AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Outrevent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Test de rang
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 20/11/2016

Feuille de personnage
je réside:
J'ai fait allégeance à:
Test de rang
Message Sujet: Outrevent   Sam 26 Nov - 23:43


Faërie

Outrevent
de l'Honneur

« Le devoir comme étendard, l’honneur au fond des cœurs »








Présentation




Introduction


L’histoire d’Outrevent a été marquée par bien des hommes et des femmes, dont les faits restent dans la mémoire collective. Parfois aimés, parfois détestés, ils n’en sont pas moins toujours restés dignes, portant avec fierté les couleurs du duché de l’Honneur dans leurs moindres actes et dans chacune de leurs paroles. Du moins, en théorie.

Il y a plus de mille ans, à l’époque de la signature du traité qui marqua la fin de la guerre, régnait Obéron de Faërie. Originaire d’Outrevent, il fut à la fois un digne souverain de l’empire de la magie et l’un des fondateurs de la Rose Écarlate. Toujours droit, toujours honnête, toujours coincé également, il était l’image même que l’on se fait des Outreventois à l’étranger et il n’est pas rare que l’on entende encore l’expression « Cesse donc de faire ton Obéron » lorsqu’une personne prend les choses bien trop sérieusement.
À la même époque, dans le duché de l’Honneur, c’est Johan d’Outrevent qui régnait et qui a également contribué à la naissance de la Rose Écarlate. Homme fier et obstiné, il défendait les faibles malgré un brin de misogynie notoire.

Bien des années plus tard, son petit-fils s’est illustré dans un tout autre domaine. L’aîné a bien pris sa place sur le trône d’Outrevent, mais le cadet, Clément, se tourna vers l’Académie et les Chevaucheurs. Il est l’homme qui a inventé le bermuda pour Chevaucheurs, après une malencontreuse mésaventure en kilt sur son dragon. Il écopa d’ailleurs du doux surnom de « l’Arqué », car il se mit à marcher de façon fort cocasse suite à cet incident.

C’est une duchesse qui s’illustra, environ un siècle plus tard, en régnant seule suite à la mort de son défunt époux. De mémoire d’homme, Ophélie d’Outrevent est la seule femme à avoir régné sans un homme à ses côtés. Elle avait une force d’âme et une autorité naturelles qui lui valurent l’admiration de tout son peuple et nombreux furent les prétendants à être éconduits, car elle resta fidèle à son mari jusqu’à sa mort.

Nombreux sont ceux qui ont pris la tête de ce duché et qui ont porté sur leurs épaules le poids de l’Honneur et des responsabilités. L’on se souvient encore de Lionel d’Outrevent, ensorcelé par une intrigante qui usa de ses dons pour monter le duc contre ses enfants, bannir l’aîné et marier de force la cadette. Plus tard, elle assassina son époux puis fut chassée sans ménagement.

Aujourd’hui, c’est Liam d’Outrevent qui règne sur le duché de l’Honneur. Connu pour son obstination et sa loyauté sans failles, l’on se souviendra longtemps de son influence sur la décision impériale de faire assassiner l’Oracle de la Confrérie Noire, acte lourd de conséquences pour tout l’empire faë.


Extrait de Une brève Histoire d’Outrevent.
par Anicet de la Souvenance.




Résumé


Duc : Liam d’Outrevent
Héritier : Aymeric de Brunante, neveu du duc
Capitale : Souffleciel, ville construite en contrebas d’une colline dont le point culminant est occupé par le château ducal.
Habitants : Outreventois, Outreventoises
Emblèmes : La couleur blanche ; l’épée et le kilt ; l’abeille et la chèvre ; le chardon et la feuille d’érable.
Dieu tutélaire : Levor
Climat : Outrevent est une vaste lande battue par les vents. Le climat est rude, généralement humide. Il y pleut souvent et ses terres sont fréquemment recouvertes de brouillard. Les températures montent rarement très haut en été et il ne neige pas en hiver, sauf dans les terres intérieures, les plus éloignées de l’océan.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Test de rang
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 20/11/2016

Feuille de personnage
je réside:
J'ai fait allégeance à:
Test de rang
Message Sujet: Re: Outrevent   Sam 26 Nov - 23:45


Environnement naturel
Paysage et topographie




Ressources


Aussi étonnant que ça puisse paraître, Outrevent est particulièrement connu pour ses ruches et pour son miel. Le duché produit un miel de très grande qualité, dans des ruchers situés non loin de la frontière avec Cibella, et qui s’exporte un peu partout en Arven. Ils ont également de nombreux élevages de chèvres un peu partout et ils en tirent une laine chaude mais rugueuse ainsi que du lait et du fromage. Leur alcool fort est lui aussi très apprécié ; tout bon Outreventois qui se respecte aura une bouteille de whisky prête à être servie pour réchauffer ses invités.
Les Outreventois sont d’excellents tisserands. Ils créent de magnifiques tapisseries, des nappes, des rideaux, des tapis ; tout ce qui est tissu d’ameublement, en somme. Les régions outreventoises étant sans cesse à la merci du vent, tout ce qui peut recouvrir leurs habitations et en calfeutrer les interstices est bienvenu.
Au niveau de l’agriculture, ils ont principalement de l’orge, de l’avoine et des légumes comme la pomme de terre. Ils ont des forêts de pins dont ils tirent la résine et on y trouve également des noix de pécan et de nombreux érables qu’ils exploitent pour leur sucre, créant ainsi un sirop particulièrement prisé. L’une de leurs spécialités est le nougat et il n’est pas rare que les étrangers repartent avec quelques échantillons sous le bras.
Les Outreventois vivent beaucoup de la pêche : poissons de toutes sortes, crabes, crevettes, moules, et autres crustacés ; ils vivent de la mer, malgré les falaises abruptes qui les entourent. De ces mêmes falaises, ils extraient de la craie. En plus de cela, ils travaillent également l’ardoise et l’osier, ainsi que le marbre qu’ils trouvent bien trop fragile pour utiliser eux-mêmes mais qu’ils exportent à des prix élevés.




Faune et Flore


La majorité du duché est composé d’herbes rases qui couvre les collines, le tout battu par le vent qui souffle sans discontinuer ou presque. On y trouve quelques portions de forêts, notamment de pins, qui bordent de vastes prairies où paissent de nombreuses chèvres, ainsi que quelques ours, qui n’hésitent pas à s’aventurer à découvert pour se repaître des animaux d’élevage.
Il existe également de nombreuses landes et tourbières, qui forment une mer verte à perte de vue, parsemées de haies qui délimitent les pâturages des chèvres qui y vivent en semi-liberté.
Mais dans ce paysage vert en grande majorité, il existe aussi de nombreuses mares, trous d’eau, sans compter la mer qui borde Outrevent. Elle semble elle aussi presque verte, cette eau, entourée par toute cette herbe.

On y trouve quantité de mollusques et de crustacés, de nombreux élevages de crabes également. Moules, crevettes et coquilles saint-jacques sont élevées ou pêchées en bord de mer, tandis que les escargots et les libellules pullulent près des nombreuses mares qui barrent le paysage outreventois. Mais les plages ne sont pas faites de mer calme et de sable blanc : les falaises de craie dominent l’océan, et la mer furieuse s’y jette avec violence. L’élevage est donc cantonné à certains endroits seulement, dans les trouées des falaises, qui permettent aux pêcheurs d’accéder aux plages libérées durant la marée.

Il existe aussi, vers les frontières, de vastes champs de céréales - d’orge, principalement - qui sont utilisés à la fois pour nourrir les bêtes pendant l’hiver et produire un whisky d’excellente qualité. De nombreux ruchers se trouvent également sur les frontières avec Cibella, et on trouve donc par conséquent de nombreuses abeilles qui butinent les fleurs et la sève des forêts environnantes.  




Nourriture


Outrevent est surtout connu pour son miel et pour son fromage de chèvre, deux aliments qui s’allient à merveille et qui sont les ingrédients principaux d’une tarte dont les habitants de ce duché raffolent. Des érables, ils tirent la sève et font un sirop qui s’exporte dans tout Arven, particulièrement délicieux. Et la réputation de leur nougat n'est plus à refaire. Mais leur principale nourriture vient de la mer. Fruits de mer et petits crustacés sont fortement appréciés ; crabes, langoustes, crevettes, moules, écrevisses, homards, coquilles St-Jacques. Les Outreventois en font autant de mets exquis et ils aiment particulièrement la soupe de poisson. L’orge du duché sert à confectionner un whisky d’une excellente qualité, quant à l’avoine, ils en font une bouillie qui tient bien au ventre, souvent mangée au petit-déjeuner, très souvent adoucie avec un peu de miel. Ils ont quelques animaux d’élevage, mais de manière générale, ils ne mangent pas beaucoup de viande ; notamment de la chèvre, de l’agneau, de la brebis ou du mouton.




Architecture


Que le vent souffle fort, en Outrevent ! Il hurle la nuit le long des falaises et dans les terres ; aussi, les habitations outreventoises sont conçues pour lui rester hermétiques, autant que possible. En conséquence, les murs de pierre très épais ne présentent que bien peu de fenêtres, lesquelles sont la plupart du temps étroites et resserrées, formées de cubes de verre sertis dans des armatures de métal pour en renforcer la solidité, mais qui assombrissent encore des pièces déjà bien obscures. Pour lutter contre la morosité que cette pénombre ambiante pourrait occasionner, les Outreventois éclairent leurs maisons et leurs châteaux de cristaux lumineux multicolores, et réchauffent leurs murs de tapisseries épaisses qui font obstacle aux courants d’air et bloquent le passage des courants d’air.
Les bâtiments sont massifs, comportent souvent des étages, et l’on y trouve quantité de passages secrets, en prévision d’une éventuelle invasion belliférienne. Les manoirs sont également entourés de murailles et de tours, et c’est le seul duché d’Arven qui utilise le système de pont-levis, enjambant des douves sèches recouvertes de pieux acérés : l’ennemi ibéen ne maîtrisant pas la magie, s’ils venaient à assiéger une cité ou un château pour le conquérir, ils finiraient sûrement empalés faute de savoir voler… n’est-ce pas ?






Dernière édition par Mémé Katou le Dim 27 Nov - 6:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Test de rang
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 20/11/2016

Feuille de personnage
je réside:
J'ai fait allégeance à:
Test de rang
Message Sujet: Re: Outrevent   Sam 26 Nov - 23:49


Habitants
Outreventois et Outreventoise




Qualités morales


Outrevent n’est pas le duché de l’Honneur sans raison. Ses habitants sont droits, honnêtes et savent tenir une promesse. Manquer à sa parole est d’ailleurs très mal vu là-bas et il y a peu de chances qu’un Outreventois vous mente. De nombreux traités ont d’ailleurs été signés sur leurs terres, tel que la Trêve qui a mis fin à la guerre il y a plus de mille ans. Les habitants de ce duché sont également généreux et très hospitaliers. Ils mettent un point d’honneur à aider les plus démunis et ne laissent jamais quelqu’un dans le besoin. Ils paraissent souvent stricts et rigides aux regards extérieurs mais ils sont avant tout fiers de leurs valeurs qu’ils respectent envers et contre tout. Contrairement au climat de leurs terres, ce sont des êtres chaleureux et accueillants - tant qu’on ne les bouscule pas trop - des personnes de confiance qui tiendront leurs promesses. Cela fait d’eux des personnes souvent réfléchies, car lorsqu’ils donnent leur parole, ce n’est pas à la légère ; ils s’engagent de façon pleine et entière.




Défauts et vices


Les Outreventois ont beaucoup de qualités, mais également de nombreux défauts. Trop sérieux, ils sont excessivement pudiques et peu communicatifs avec les étrangers qu’ils prennent toujours un peu de haut : en effet, ils estiment valoir plus que les autres, car leur parole ne saurait être remise en doute, contrairement à celle des habitants du reste du continent. Ils considèrent être mieux élevés et détenir plus de savoir-vivre que leurs voisins des autres duchés et élèvent leurs coutumes parfois dépassées au rang de perfection. Un impair est impardonnable à leurs yeux ; ils sont très préoccupés de ce qui se fait, et de ce qui ne se fait pas.
Les mariages consanguins entre cousins sont monnaie courante, et l’appauvrissement du matériel génétique mène parfois à une dégradation des facultés mentales les plus élevées, renforçant l’obstination entêtée naturelle de ce peuple qui en deviendrait parfois presque borné.
Ils dissimulent bien leur tendance à persifler et médire du reste du monde : charitables, ils ne manquent jamais de faire remarquer leur générosité pour s’en entendre vanter le mérite.
Par ailleurs, ils sont fondamentalement réfractaires à la magie du Sang et au reste des magies scellées.




Société


Outrevent est l’exemple typique d’une société féodale : le seigneur décide et le peuple obéit. Les Outreventois sont loyaux, une loyauté presque fanatique, puisqu’ils donneraient leur vie pour leur souverain s’il le leur demandait. Les différences entre les différentes couches de la population sont d’ailleurs très marquées et une personne noble se sentira supérieure et le fera bien comprendre à ceux qui sont moins bien nantis qu’elle. Ce sont des personnes très traditionalistes et casanières. Les Outreventois aiment leur demeure et leur duché. Tant qu’ils n’ont pas une bonne raison de s’en éloigner, ils restent entre eux car ils sont très bien ainsi. En outre, il ne sont pas très ouverts à l’innovation ou aux idées originales, ils sont très attachés à leurs valeurs et c’est pourquoi ils accueillent toujours les étrangers avec circonspection.
En Outrevent, la femme reste plutôt en retrait. Elle n’a pas à s’exprimer en public et quand elle a quelque chose à dire, ce sera plutôt en privé. De par leurs valeurs traditionalistes, les habitants de ce duché ont rarement des relations charnelles avant le mariage et sont plutôt frileux sur ce point ensuite, ce qui explique le nombre peu élevé d’enfants dans chaque ménage ; pas plus d’un ou deux en moyenne. Quant à l’homosexualité, elle n’est tout simplement pas tolérée.




Arts


Les Outreventois sont des tisserands extrêmement doués, qui se sont spécialisés au fil des siècles dans l’art de la tapisserie. Ils décorent et habillent les murs, souvent froids, de leurs demeures. Les tapisseries qu’ils produisent sont en général de très grande taille, et il n’est pas rare que cela soit également une activité sociale : plusieurs femmes se retrouvent autour d’un même métier à tisser, pour créer une tapisserie à plusieurs mains. L’art de la sculpture est aussi apprécié en Outrevent, où statues et bas-reliefs rivalisent de beauté.
Enfin, les conteurs sont très populaires dans les manoirs d’Outrevent pour égayer les longues soirées, et c’est une véritable tradition de raconter et de transmettre ces histoires. Elles sont souvent relayées de génération en génération. Certains conteurs sont très populaires en Outrevent, et il est fort bien vu d’en inviter quelques uns pour conter aux enfants et aux adultes présents les histoires d’autrefois.




Guildes


Les particularités d’Outrevent en font un duché peu propice à l’implantation de certaines guildes, alors que certaines y ont une grande place. Trois, notamment, se distinguent.

La Guilde des Guerriers, fonction prestigieuse et digne, y est très bien vue, et son annexe au sein du duché symbolise l’égard qui y est porté. Il y a peu d’honneur plus grand, pour un Outreventois, que d’être guerrier – si ce n’est celui d’être mage. La Guilde des Mages a par ailleurs une grande importance dans le duché et s’y voit elle aussi accorder une place majeure – seule profession honorable pour les femmes, moins bien considérées que les hommes.

À leurs côtés, se distingue la Guilde du Fil, à laquelle sont affiliées la Guilde des Tisserands ainsi que la Guilde des Vanniers. Exploitant les ressources de leur duché et celles des duchés voisins, notamment Cibella, ils ont acquis un savoir-faire incontestable en la matière, que nul ne concurrence.

• La Guilde des Compagnes, en revanche, y est très peu représentée – les Outreventois, attachant un honneur particulier à leurs mœurs, et très prudes, voient d’un très mauvais œil un tel étalage de luxure. La place des femmes dans le duché n’est pas étrangère à leur perception négative des Compagnes.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Test de rang
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 20/11/2016

Feuille de personnage
je réside:
J'ai fait allégeance à:
Test de rang
Message Sujet: Re: Outrevent   Sam 26 Nov - 23:51


Coutumes
et traditions




Mariage


Le mariage est l’engagement le plus absolu qu’un Outreventois puisse prendre. C’est la fondation sur laquelle il va bâtir sa vie, et si la base n’est pas solide, tout le reste s’effondrera. Les fiançailles durent un an, de date à date, pendant lequel le fiancé se liera avec la parentèle masculine de sa promise et nouera plus solidement l’alliance entre les deux familles. A l’issue de cette période de négociations concernant la dot de l’épouse, la cérémonie a lieu : un lien de soie blanc est noué autour du poignet gauche de l’époux, le reliant au poignet droit de l’épouse. Ce lien doit rester en place pendant vingt-quatre heures, sans être dénoué ni rompu : cela est attesté par un cachet de cire blanche qui doit être ôté, intact, à l’issue de cette première journée de mariage, et qui est souvent conservé presque religieusement comme preuve tangible de l’union.
La femme n’a pas son mot à dire quant au mari qu’on lui destine : elle ne peut que se plier à la volonté de son père ou de ses frères, et dévouer son énergie à construire un foyer solide qui lui fera honneur et dont elle devra se montrer digne.
Il est à noter que les maris ont tendance à se montrer globalement plus fidèles en Outrevent que dans le reste d’Arven.  




Rites funéraires


Les défunts occupent une place importante dans l’esprit des Outreventois. Ils ont à cœur de toujours se souvenir des hauts faits de leurs ancêtres et de l’honneur qu’ils ont apporté sur leur famille ; et de commémorer chaque année les sacrifices qu’ils ont dû consentir pendant les périodes noires de l’Histoire pour défendre leur empire et leur duché. Les morts parsèment la lande : en effet, ils sont enveloppés dans des linceuls blancs puis ensevelis dans des tumulus, dont la hauteur et la taille sont proportionnels à la noblesse du défunt, scellés par des dalles de pierre massive, sculptée aux armoiries du disparu s’il en avait, ou plus simplement gravée de son nom s’il appartenait à une classe sociale inférieure.
Chaque année pour la Samhain, les tumulus sont fleuris de chardons et de banderoles de tissu blanc. Des bougies allumées sont disposées devant la dalle, à l’abri du vent et de la pluie, pour symboliser la mémoire toujours intacte de la famille, et la transmission des souvenirs d’une génération à l’autre.
Il est traditionnel lors des cérémonies funéraires de jouer de la cornemuse et de la vielle à roue, instruments typiquement outreventois, pour faire ses adieux à l’âme qui vient de s’envoler.




Fête traditionnelle


Les Outreventois ne sont pas particulièrement friands de frivolités, mais les fêtes de Mabon sont l’exception qui confirme la règle. A leur manière solennelle et respectueuse, les fils et filles d’Outrevent profitent des cinq jours de fête, du 19 au 23 septembre.

Le premier jour, le 19 septembre, est celui de la fête de Levor. Dieu du Vent, maître des Bourrasques, gardien de l’Honneur et des Serments, il est également le dieu tutélaire d’Outrevent. Ce jour-ci est particulier pour les habitants du duché : ils y prennent traditionnellement de bonnes résolutions qu’ils s’efforceront de tenir jusqu’au prochain jour de Levor, l’année suivante.

Le second jour, le 20 septembre, se tient la fête des Fées. Fortement ancrées dans les croyances populaires des landes battues par le vent, l’on raconte que ces petites créatures humanoïdes se dissimulent dans les buissons d’ajoncs et jouent de mauvais tours à ceux qui les méprisent, tout en récompensant ceux qui les honorent. Ce jour-là, les Outreventois déposent des offrandes sur les rochers isolés sur la lande, pour s’attirer les faveurs des fées.

Le troisième jour, le 21 septembre, est celui de l’Équinoxe d’Automne. On y célèbre les bienfaits de la nature et les fruits de la terre que l’on mangera pendant l’hiver long et froid, et l’on y exprime de la reconnaissance pour les dieux et déesses de l’ordre naturel. C’est une fête des moissons et le début des préparatifs pour la saison froide.

Le quatrième jour, le 22 septembre, l’on célèbre la Magie de l’Automne : tous les mages de cette Saison se mesurent dans des compétitions visant à démontrer leur excellence, éventuellement pour être embauchés par des personnes haut placées !

Enfin, le cinquième jour, le 23 septembre, est la fête de l’Engagement. La majorité des mariages s’y déroulent dans les villages, et une bonne partie des mariages de la noblesse également. Comme tous se déroulent le même jour, il est de tradition de s’y marier à la capitale, Souffleciel, pour visiter les amis et la famille des mariages voisins, donnant lieu à un joli tohu-bohu d’allées et venues, heureusement simplifiées par les mages des portails. 




Vêtements


Les vêtements outreventois sont faits avant tout pour tenir chaud et pour se parer contre les vents incessants qui parcourent le duché. Ils sont majoritairement faits de laine, bien que l’on retrouve parfois un peu de fourrure importée de Valkyrion pour les mieux nantis.
Les femmes portent de longues robes qui peuvent parfois paraître bien pesantes, au tissu épais, au col souvent relevé et aux manches amples. Par dessous, elles revêtent souvent des bas ainsi que des chemises ou des tuniques aux manches serrées, ainsi qu’un corset souple et pratique. Si la robe est très souvent de couleur unie, les Outreventoises font preuve de plus de fantaisie sur les bordures des vêtements, à l’extrémité des manches par exemple ou le long du col ou encore sur leurs divers accessoires comme des ceintures. Les broderies et les ourlets y sont alors plus raffinés.
Les hommes aussi privilégient la praticité et la chaleur. Chemises et pourpoints ont très souvent des cols relevés ; ils portent parfois une tunique plus légère par dessous. Leurs chausses sont généralement doublées et comme les femmes, il peut leur arriver de porter des bas par dessous, les jours de grand froid.
Hommes comme femmes portent des bottes, bien que l’été, certains préfèrent quelque chose de plus léger. Ils ont de nombreuses écharpes de toutes les couleurs, de toutes les tailles, généralement en laine de chèvre, plus rêche que celle de mouton. Quant aux manteaux et capes, ils sont toujours longs, sertis d’une capuche ample permettant de bien se protéger.
Durant les événements officiels, les hommes portent des kilts, aux couleurs de leurs domaines respectifs. Ce sont de très belles pièces de tissu qu’ils arborent fièrement malgré les moqueries des duchés voisins. Au quotidien, il fait néanmoins bien trop froid et humide pour les revêtir. C’est particulièrement le cas des Chevaucheurs qui apprennent très tôt que ce n’est même pas la peine d’essayer.
Quant aux Chevaucheuses, celles d’Outrevent sont connues pour être les moins bien vêtues dans leur cadre professionnel, encombrées d’une multitude de jupons et d’un corset serré. Heureusement pour eux, elles sont peu nombreuses dans le duché de l’Honneur.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Test de rang
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 20/11/2016

Feuille de personnage
je réside:
J'ai fait allégeance à:
Test de rang
Message Sujet: Re: Outrevent   Sam 26 Nov - 23:53


Gouvernance
et relations




Politique


Le duc d’Outrevent s’entoure de très peu de conseillers. Depuis qu’il a repris la tête de son duché, il a fait le tri dans son entourage et n’a sélectionné que des personnes de confiance à ses côtés ; il a notamment nommé son ami le plus proche au poste de Capitaine de Vol des Chevaucheurs. De manière générale, il est autocrate ; il écoute ceux qui le conseillent mais ne suit pas nécessairement leurs avis. Le duc actuel n’est pas marié, mais habituellement, la duchesse n’a qu’une influence moindre sur le duché. En privé, elle saura faire entendre son avis, mais une fois que le duc a pris sa décision, il ne lui est pas possible de la contester.




Diplomatie


• Cibella : Les relations ont toujours été relativement cordiales avec Cibella, mais elles sont plus tendues depuis l’Ordalie de Diamant.

• Ansemer : Les relations entre les deux duchés ont toujours été tendues. Les Outreventois trouvent les Ansemariens trop libertins et trop rustres, particulièrement les Ansemariennes qui donnent un mauvais exemple à leurs femmes. De plus, depuis la mort de Lisbeth d’Outrevent, que l’on soupçonne d’avoir été tuée par Louis de Brunante, un Ansemarien, les deux duchés ne se supportent tout simplement plus.

• Lagrance : Les relations sont plutôt distantes entre eux. Les Lagrans trouvent les Outreventois bien trop rigides, eux qui sont prompts à faire la fête et à partager un verre lors d’un accord ou de négociations. Les Lagrans sont menteurs, Outrevent est le duché de l’Honneur, autant dire qu’ils ne se comprennent pas toujours.

• Bellifère : Ils ne s’aiment pas. Ils se contentent de commercer un peu ensemble, mais chacun garde de forts préjugés sur l’autre. C’est une histoire de kilts s’opposant aux jupettes.

• Lorgol : Les relations sont cordiales avec la ville aux Mille Tours, si l’on omet la Confrérie Noire qui déteste le duc d’Outrevent depuis l’assassinat de son Oracle.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Outrevent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zairisson :: Votre 1ère catégorie :: Test accents é è ê à ç-
Sauter vers: