AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♛ Ibélène - Voltigeurs et Savants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 20/11/2016
Message Sujet: ♛ Ibélène - Voltigeurs et Savants   Dim 27 Nov - 21:31



PV proposé par Aura·

Richard
le Harnois

ft. Viggo Mortensen

«  L'homme est né pour décider et la femme pour obtempérer. »

intelligent - misogyne - courageux - graveleux - imaginatif - intolérant - fidèle - cupide



©Cérès
Adamante ne comprend pas l'obstination de son Voltigeur à considérer les femmes comme inférieures. Elle même n'est-elle pas une femelle ? Chaque fois qu'il évoque ce sujet, elle ne peut s'empêcher de le harceler d'images et se montre irascible quand il les ignore purement et simplement.



©kristenjaymes
Âge : 57 ans
Date et lieu de naissance : 12 février 944, à Hacheclair (Bellifère)
Statut/profession :  Maréchal de Serre, cartographe, Voltigeur de la griffonne Adamante
Allégeance : Augustus, empereur d'Ibélène


En Bellifère, c’est la valeur des armes d’un homme qui détermine son prestige et le rang auquel il peut prétendre. Le père de Richard étant plutôt pleutre et timoré, il n’a donc pas un statut très élevé : sa femme, il l’a conquise parce que personne d’autre n’en voulait et que les hommes de la famille lui ont opposé une résistance toute symbolique. Il était un forgeron plutôt passable ; mais il faisait très bien les enfants, souvent à d’autres femmes que la sienne. Richard eut la chance – ou plutôt, la malchance, selon ses propres dires, de naître de l’épouse légitime. Plutôt que de prendre la suite de son père, il courut droit à l’Académie à ses dix ans ; mais on l’y refusa, car le savoir n’est pas un pis-aller choisi pour échapper à une vie familiale compliquée.

Plutôt que de rentrer à Hacheclair, Richard se mit en apprentissage à Lorgol à la forge des Voltigeurs, où on l’accepta après qu’il ait suivi le maître de forge à la trace pendant six jours dans tous ses déplacements. Récompensant l’obstination, on lui enseigna l’art de la métallurgie pendant neuf ans, et à l’aube de ses vingt ans il était devenu un forgeron appliqué et soigneux, capable de forger des harnais de grande qualité. Il prit alors le nom de Harnois, pour s’affranchir définitivement de la tutelle de ce père méprisable qu’il reniait profondément. Sur son temps libre, il avait appris à lire et à écrire, et pris goût à la cartographie, traçant des cartes de tout et de rien, des plans, des croquis.

Il se présenta à la cérémonie du choix, et la griffonne cendrée Adamante le réclama pour sien. Il intégra au terme de cinq années d’une formation sans accroc le vol de Bellifère, restant malgré ses années à Lorgol un pur produit masculin de ce duché très misogyne. Il devint major à vingt-sept ans, puis Capitaine de Vol de Bellifère à trente-neuf ans. C’est en janvier dernier, à l’aube de l’année 1001, que son prédécesseur kyréen prit une retraite bien méritée. Richard fut choisi pour prendre sa suite, et l’une des premières mesures qu’il envisage est la fermeture des rangs des Voltigeurs aux femmes. Reste à savoir comment s’y prendre pour faire passer une réforme aussi délicate…

La rumeur court que, sous couvert d'en blâmer la voltigeuse Grâce de Sombregemme avec qui il ne s'entend guère, Richard le Harnois tente de saboter les rencontres officielles entre empires pour déclencher la guerre...

♦ Pendant le livre I : Richard a assisté à toutes les réunions protocolaires, et maintenant que le climat en Arven se fait de plus en plus tendu, il n’attend que l’ordre de marcher sur Faërie, après la prise de pouvoir de Gustave. Il l’espère sincèrement, un Empire ou l’autre risque de déclencher les hostilités.




Diane de la FèreCate Blanchett
« Et sinon, ton dragon, il a pondu récemment ? Parce que s’il faut compter sur toi, hein, haha ! » Dans l’esprit du Belliférien, c’était une blague bon enfant ; mais Diane ne l’a pas vraiment interprété ainsi. Un violent coup de queue de Bourrasque a catapulté Adamante au bas des remparts de Lorgol, et l’incident diplomatique a été évité de peu. Par chance, ni l’un ni l’autre n’étaient encore Maréchaux, mais à présent qu’ils ont chacun accédé à la charge suprême, peut-être auront-ils envie de se venger chacun de l’affront subi par la faute de l’autre… ?
Grâce de SombregemmeLena Headey
Il ne rêve que de l’évincer du Vol de Bellifère, cette insolente gourgandine qui ne sait pas où est sa juste place ; elle ne rêve que de le voir se tordre le cou, ce mâle primaire et basique qui est incapable d’avoir des idées modernes. Non vraiment, les relations ne sont guère au beau fixe entre la Voltigeuse rebelle et le misogyne Capitaine excédé. Maintenant qu’il est devenu Maréchal, Grâce a sûrement du souci à se faire : il va bien finir par réussir à parvenir à ses fins un jour ou l’autre… Non ?
Melbren de SéveracNicholas Hoult
Voleur ! Misérable petit gosse de riche outrageusement gâté ; qui lui a dit qu’il pouvait se servir dans les couveuses comme si elles lui appartenaient ?  Lorsque Richard a appris l’outrecuidance du benjamin des Séverac qui a osé voler un bébé griffon, son sang n’a fait qu’un tour. Il compte bien exiger le retour du petit captif avec toute sa nouvelle autorité de Maréchal, quitte à devoir menacer la position du frère aîné si c’est le seul moyen de faire plier son cadet mal éduqué.
Augustus d'IbélèneGerard Butler
Augustus est un peu mitigé au sujet de ce Maréchal de Serre à l’humour un peu gras. Vaillant soldat mais misogyne jusqu’aux racines de son être, il rend la cohabitation délicate lors des entretiens protocolaires avec Faërie, gouverné par une femme et dont le Maréchal de Flamme est également de sexe féminin. Cela dit, Richard est un combattant loyal jusqu’à la mort qui ne trahira jamais ses engagements, alors le jeu en vaut sûrement la chandelle. Il va juste falloir penser à prévoir du budget pour les cadeaux d’excuses à la gracieuse Chimène et la bouillante Diane…


Code:
<center><div class="PV_background">
<table><tr><td width="50%"><div class="PV_infos1">
<div class="PV_petitext">PV proposé par Aura·</div>
<div class="PV_prenom">Richard</div><div class="PV_nom">le Harnois</div>
<div class="PV_star">ft. Viggo Mortensen</div>
<div class="PV_petitext">«  L'homme est né pour décider et la femme pour obtempérer. »</div>
<div class="PV_caractere">intelligent - misogyne - courageux - graveleux - imaginatif - intolérant - fidèle - cupide</div>
</div></td><td width="50%"><img src="http://40.media.tumblr.com/4f0f3b95e16e60d33e77d3c448127c2f/tumblr_o4pgdhfSNE1ush2syo2_250.png" class="PV_libre"/><br />
<div class="PV_petitext">©Cérès</div></td></tr></table><div class="PV_petitext"><blockquote>Adamante ne comprend pas l'obstination de son Voltigeur à considérer les femmes comme inférieures. Elle même n'est-elle pas une femelle ? Chaque fois qu'il évoque ce sujet, elle ne peut s'empêcher de le harceler d'images et se montre irascible quand il les ignore purement et simplement.</blockquote></div>
<div class="PV_sep"></div>
<div class="PV_infos"><table><tr><td><img src="https://40.media.tumblr.com/0a7f57a437588d7f813c71c42d439214/tumblr_nuh1i7wpvc1uoxb43o3_400.png" class="PV_iconleft" />
<div class="PV_petitext">©kristenjaymes</div></td><td>[b]Âge :[/b] 57 ans
[b]Date et lieu de naissance :[/b] 12 février 944, à Hacheclair (Bellifère)
[b]Statut/profession :[/b]  Maréchal de Serre, cartographe, Voltigeur de la griffonne Adamante
[b]Allégeance :[/b] Augustus, empereur d'Ibélène
</td></tr></table></div>
<center><div class="PV_sep"></div></center>
<div class="PV_histoire">En Bellifère, c’est la valeur des armes d’un homme qui détermine son prestige et le rang auquel il peut prétendre. Le père de Richard étant plutôt pleutre et timoré, il n’a donc pas un statut très élevé : sa femme, il l’a conquise parce que personne d’autre n’en voulait et que les hommes de la famille lui ont opposé une résistance toute symbolique. Il était un forgeron plutôt passable ; mais il faisait très bien les enfants, souvent à d’autres femmes que la sienne. Richard eut la chance – ou plutôt, la malchance, selon ses propres dires, de naître de l’épouse légitime. Plutôt que de prendre la suite de son père, il courut droit à l’Académie à ses dix ans ; mais on l’y refusa, car le savoir n’est pas un pis-aller choisi pour échapper à une vie familiale compliquée.

Plutôt que de rentrer à Hacheclair, Richard se mit en apprentissage à Lorgol à la forge des Voltigeurs, où on l’accepta après qu’il ait suivi le maître de forge à la trace pendant six jours dans tous ses déplacements. Récompensant l’obstination, on lui enseigna l’art de la métallurgie pendant neuf ans, et à l’aube de ses vingt ans il était devenu un forgeron appliqué et soigneux, capable de forger des harnais de grande qualité. Il prit alors le nom de Harnois, pour s’affranchir définitivement de la tutelle de ce père méprisable qu’il reniait profondément. Sur son temps libre, il avait appris à lire et à écrire, et pris goût à la cartographie, traçant des cartes de tout et de rien, des plans, des croquis.

Il se présenta à la cérémonie du choix, et la griffonne cendrée Adamante le réclama pour sien. Il intégra au terme de cinq années d’une formation sans accroc le vol de Bellifère, restant malgré ses années à Lorgol un pur produit masculin de ce duché très misogyne. Il devint major à vingt-sept ans, puis Capitaine de Vol de Bellifère à trente-neuf ans. C’est en janvier dernier, à l’aube de l’année 1001, que son prédécesseur kyréen prit une retraite bien méritée. Richard fut choisi pour prendre sa suite, et l’une des premières mesures qu’il envisage est la fermeture des rangs des Voltigeurs aux femmes. Reste à savoir comment s’y prendre pour faire passer une réforme aussi délicate…

La rumeur court que, sous couvert d'en blâmer la voltigeuse Grâce de Sombregemme avec qui il ne s'entend guère, Richard le Harnois tente de saboter les rencontres officielles entre empires pour déclencher la guerre...

[b]♦ Pendant le livre I :[/b] [i]Richard a assisté à toutes les réunions protocolaires, et maintenant que le climat en Arven se fait de plus en plus tendu, il n’attend que l’ordre de marcher sur Faërie, après la prise de pouvoir de Gustave. Il l’espère sincèrement, un Empire ou l’autre risque de déclencher les hostilités.[/i]
</div>


<center><div class="PV_sep"></div></center>
<table><tr><td  valign="top"><img src="http://33.media.tumblr.com/ddc785431dbb8da68cf04fcaeb9a64de/tumblr_inline_n7lpeocGDi1rooebp.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Diane de la Fère</b> • <i>Cate Blanchett</i></div><div class="PV_lien">[i]« Et sinon, ton dragon, il a pondu récemment ? Parce que s’il faut compter sur toi, hein, haha ! »[/i] Dans l’esprit du Belliférien, c’était une blague bon enfant ; mais Diane ne l’a pas vraiment interprété ainsi. Un violent coup de queue de Bourrasque a catapulté Adamante au bas des remparts de Lorgol, et l’incident diplomatique a été évité de peu. Par chance, ni l’un ni l’autre n’étaient encore Maréchaux, mais à présent qu’ils ont chacun accédé à la charge suprême, peut-être auront-ils envie de se venger chacun de l’affront subi par la faute de l’autre… ? </div></td></tr><tr><td><img src="http://nsa37.casimages.com/img/2016/03/27/160327063943389605.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Grâce de Sombregemme</b> • <i>Lena Headey</i></div><div class="PV_lien">Il ne rêve que de l’évincer du Vol de Bellifère, cette insolente gourgandine qui ne sait pas où est sa juste place ; elle ne rêve que de le voir se tordre le cou, ce mâle primaire et basique qui est incapable d’avoir des idées modernes. Non vraiment, les relations ne sont guère au beau fixe entre la Voltigeuse rebelle et le misogyne Capitaine excédé. Maintenant qu’il est devenu Maréchal, Grâce a sûrement du souci à se faire : il va bien finir par réussir à parvenir à ses fins un jour ou l’autre… Non ?</div></td></tr><tr><td><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/881672NHoultIcon1.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Melbren de Séverac</b> • <i>Nicholas Hoult</i></div><div class="PV_lien"> Voleur ! Misérable petit gosse de riche outrageusement gâté ; qui lui a dit qu’il pouvait se servir dans les couveuses comme si elles lui appartenaient ?  Lorsque Richard a appris l’outrecuidance du benjamin des Séverac qui a osé voler un bébé griffon, son sang n’a fait qu’un tour. Il compte bien exiger le retour du petit captif avec toute sa nouvelle autorité de Maréchal, quitte à devoir menacer la position du frère aîné si c’est le seul moyen de faire plier son cadet mal éduqué.
</div></td></tr><tr><td><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/504484GerardButler4.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Augustus d'Ibélène</b> • <i>Gerard Butler</i></div><div class="PV_lien">Augustus est un peu mitigé au sujet de ce Maréchal de Serre à l’humour un peu gras. Vaillant soldat mais misogyne jusqu’aux racines de son être, il rend la cohabitation délicate lors des entretiens protocolaires avec Faërie, gouverné par une femme et dont le Maréchal de Flamme est également de sexe féminin. Cela dit, Richard est un combattant loyal jusqu’à la mort qui ne trahira jamais ses engagements, alors le jeu en vaut sûrement la chandelle. Il va juste falloir penser à prévoir du budget pour les cadeaux d’excuses à la gracieuse Chimène et la bouillante Diane… </div></td></tr></table>
</div></center>


Dernière édition par Céline le Mar 29 Nov - 11:29, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 20/11/2016
Message Sujet: Re: ♛ Ibélène - Voltigeurs et Savants   Dim 27 Nov - 21:49



PV proposé par Delrya

Hjalmar
d'Evalkyr

ft. Clive Standen

«  De plume et de griffe. »

silencieux - charismatique - exigeant - fier - pince sans rire - impitoyable - impétueux



©Coatlicue
Outre ses entraînements avec Éther, Hjalmar s'astreint chaque jour à de longues séances à course à pied, qu'il pleuve, qu'il neige ou qu'il vente. Ces séances le laissent généralement épuisé mais profondément heureux. Le plein de solitude et le bonheur quand il sent ses muscles réagir à ses sollicitations vaut toutes les fatigues du monde !



©Gentle heart
Âge : 35 ans
Date et lieu de naissance :  02 février 966, à Svaljärd
Statut/profession : Voltigeur du griffon Éther ; Capitaine du Vol de Valkyrion
Allégeance : À son frère, le duc Hjalden



Fondé sur les territoires de glace de l’est d’Arven, le duché de Valkyrion a longtemps cherché à assurer sa survie dans ce territoire hostile et froid. Au fil des siècles, grâce à l’ingéniosité de ses habitants, le territoire est devenu un duché prospère qui s’est proclamé protecteur de toutes les sciences et de tous ceux qui y vouent leur existence. La famille ducale elle-même n’a pas épargné ses efforts pour améliorer la vie de ses sujets, accueillant des savants de tout le continent et les ducs successifs assimilant une quantité incroyable de connaissances qui leur vaut d’être aujourd’hui réputés pour leur ouverture d’esprit.

Mais Hjalmar n’a pas eu le loisir d’étudier posément dans la bibliothèque familiale. Né atteint d’une faiblesse aux jambes qui lui interdisait de marcher, il fut ballotté toute son enfance durant de savants en médecins, et jusqu’à l’Académie. Magie et science rivalisèrent et un jour, alors âgé de huit ans, il marcha. Un miracle que chacune des disciplines s’attribue sans que l’on sache réellement qui en fut à l’origine. Et Hjalmar, tout fils du duché des sciences qu’il soit, s’en moque éperdument. Il marche - gauchement, certes - et c’est là l’essentiel.

De ces longues années de solitude, Hjalmar a conservé un caractère peu expansif - que certains qualifient de sauvage - et qui se prête peu aux jeux de cour. Compensant la faiblesse de ses jambes par un entraînement intensif, il se mit en tête de rattraper le temps perdu et de réaliser son rêve d’enfant immobile : devenir Voltigeur. À force de travail et de persévérance, il parvint à intégrer le corps d’élite à l’aube de ses vingt-trois ans, prenant la tête du Vol de Valkyrion sept ans plus tard. Et chacun est forcé de reconnaître que là est sa place. Si à terre, sa démarche demeure gauche et instable, une fois monté sur Éther, il est prince des nuées.

♦ Pendant le livre I : Présent à l’Ordalie de Diamant, au Tournoi des Trois Opales et à la Samhain en Outrevent, il a vu sa soeur Ljöta être malmenée par les Mages, et ne se montre pas spécialement amical à l’égard de Gustave.





Hjalden d'Evalkyr Nikolaj Coster-Waldau
Malgré leurs nombreux points communs, les deux frères n’ont jamais été proches. Certes, ils ont partagé leurs jeux d’enfants et leurs premières découvertes mais jamais leur relation n’a été particulièrement amicale. La situation a changé quand Hjalden est monté sur le trône de Valkyrion. À les voir ensemble, conversant comme un duc et son capitaine, il serait difficile de croire qu’ils sont frères. Pourtant Hjalden a aujourd’hui une absolue confiance en son cadet et se rend compte de la chance qu’il a de l’avoir à ses côtés. Au point de lui demander de surveiller son épouse qu’il pense infidèle. Hjalmar jamais ne trahira son frère. Mais cette mission de surveillance le met dans une situation bien délicate.
Astrid d'EvalkyrLucy Griffiths
Lorsqu’il l’a surprise dans les jardins, au plus froid de hiver, entourée d’une nuée de fleurs éclatantes qu’elle tentait désespérément d’enfouir sous la neige, Astrid a cru sa dernière heure arrivée. Mais Hjalmar n’a rien dit et s’est contenté de l’aider à recouvrir les fleurs accablantes de neige, retenant un fou rire nerveux. Sa belle-soeur, une mage. Le Destin a un bien étrange de l’humour. Hjalmar ignore comment réagirait son frère à une telle annonce, aussi préfère-t-il se taire. Mais avec les soupçons croissants de Hjalden à l’égard de sa femme, il ignore combien de temps encore il pourra protéger Astrid qui compte plus que jamais sur son silence.
Soltana KamarAishwarya Rai
Hjalmar est un homme exigeant, et lorsqu’il a constitué son escadron, il voulait les meilleurs Voltigeurs. C’est un ensemble disparate qu’il s’est constitué, audacieux mélange de combattants expérimentés et de jeunes recrues prometteuses à peine sorties de l’entraînement. Soltana était de ceux-là : aujourd’hui, cela fait six ans qu’elle vole sous le commandement de Hjalmar, et il n’a jamais regretté son choix. Il n’hésite pas à faire appel à elle pour des missions délicates, et l’Erebienne se sent honorée d’avoir la confiance et l’approbation de son commandant. Elle du désert, lui des glaciers : tempéraments opposés, mais compétences complémentaires.
Melsant de SéveracTravis Fimmel
Melsant a beau essayer de toutes ses forces, il ne parvient pas à reconnaître de réelles qualités de leader à Hjalmar, le commandant de l’escadron. Le Kyréen a bien conscience de la désapprobation de son Voltigeur, et parfois il doit bien admettre que Melsant a raison, mais voilà : les deux hommes ont été élevés pour commander l’un et l’autre, Hjalmar l’escadron des Voltigeurs, Melsant les domaines de Séverac, et leurs autorités naturelles respectives se heurtent régulièrement. Le charisme glacial de Hjalmar, l’aura d’assurance de Melsant : voilà de quoi mettre le feu aux poudres un jour ou l’autre…


Code:
<center><div class="PV_background">
<table><tr><td width="50%"><div class="PV_infos1">
<div class="PV_petitext">PV proposé par Delrya</div>
<div class="PV_prenom">Hjalmar</div><div class="PV_nom">d'Evalkyr</div>
<div class="PV_star">ft. Clive Standen</div>
<div class="PV_petitext">«  De plume et de griffe. »</div>
<div class="PV_caractere">silencieux - charismatique - exigeant - fier - pince sans rire - impitoyable - impétueux</div>
</div></td><td width="50%"><img src="http://41.media.tumblr.com/c2e4a9b575d57a9feff344c8da7a1188/tumblr_nngxw8UB071ush2syo3_250.png" class="PV_libre"/><br />
<div class="PV_petitext">©Coatlicue</div></td></tr></table><div class="PV_petitext"><blockquote>Outre ses entraînements avec Éther, Hjalmar s'astreint chaque jour à de longues séances à course à pied, qu'il pleuve, qu'il neige ou qu'il vente. Ces séances le laissent généralement épuisé mais profondément heureux. Le plein de solitude et le bonheur quand il sent ses muscles réagir à ses sollicitations vaut toutes les fatigues du monde !</blockquote></div>
<div class="PV_sep"></div>
<div class="PV_infos"><table><tr><td><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/505074CliveIc18.png" class="PV_iconleft" />
<div class="PV_petitext">©Gentle heart</div></td><td>[b]Âge :[/b] 35 ans
[b]Date et lieu de naissance :[/b]  02 février 966, à Svaljärd
[b]Statut/profession :[/b] Voltigeur du griffon Éther ; Capitaine du Vol de Valkyrion
[b]Allégeance :[/b] À son frère, le duc Hjalden

</td></tr></table></div>
<center><div class="PV_sep"></div></center>
<div class="PV_histoire">Fondé sur les territoires de glace de l’est d’Arven, le duché de Valkyrion a longtemps cherché à assurer sa survie dans ce territoire hostile et froid. Au fil des siècles, grâce à l’ingéniosité de ses habitants, le territoire est devenu un duché prospère qui s’est proclamé protecteur de toutes les sciences et de tous ceux qui y vouent leur existence. La famille ducale elle-même n’a pas épargné ses efforts pour améliorer la vie de ses sujets, accueillant des savants de tout le continent et les ducs successifs assimilant une quantité incroyable de connaissances qui leur vaut d’être aujourd’hui réputés pour leur ouverture d’esprit.

Mais Hjalmar n’a pas eu le loisir d’étudier posément dans la bibliothèque familiale. Né atteint d’une faiblesse aux jambes qui lui interdisait de marcher, il fut ballotté toute son enfance durant de savants en médecins, et jusqu’à l’Académie. Magie et science rivalisèrent et un jour, alors âgé de huit ans, il marcha. Un miracle que chacune des disciplines s’attribue sans que l’on sache réellement qui en fut à l’origine. Et Hjalmar, tout fils du duché des sciences qu’il soit, s’en moque éperdument. Il marche - gauchement, certes - et c’est là l’essentiel.

De ces longues années de solitude, Hjalmar a conservé un caractère peu expansif - que certains qualifient de sauvage - et qui se prête peu aux jeux de cour. Compensant la faiblesse de ses jambes par un entraînement intensif, il se mit en tête de rattraper le temps perdu et de réaliser son rêve d’enfant immobile : devenir Voltigeur. À force de travail et de persévérance, il parvint à intégrer le corps d’élite à l’aube de ses vingt-trois ans, prenant la tête du Vol de Valkyrion sept ans plus tard. Et chacun est forcé de reconnaître que là est sa place. Si à terre, sa démarche demeure gauche et instable, une fois monté sur Éther, il est prince des nuées.

[b]♦ Pendant le livre I :[/b] [i]Présent à l’Ordalie de Diamant, au Tournoi des Trois Opales et à la Samhain en Outrevent, il a vu sa soeur Ljöta être malmenée par les Mages, et ne se montre pas spécialement amical à l’égard de Gustave.[/i]

</div>


<center><div class="PV_sep"></div></center>
<table><tr><td  valign="top"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/886893NikolajIc11.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Hjalden d'Evalkyr </b> • <i>Nikolaj Coster-Waldau</i></div><div class="PV_lien">Malgré leurs nombreux points communs, les deux frères n’ont jamais été proches. Certes, ils ont partagé leurs jeux d’enfants et leurs premières découvertes mais jamais leur relation n’a été particulièrement amicale. La situation a changé quand Hjalden est monté sur le trône de Valkyrion. À les voir ensemble, conversant comme un duc et son capitaine, il serait difficile de croire qu’ils sont frères. Pourtant Hjalden a aujourd’hui une absolue confiance en son cadet et se rend compte de la chance qu’il a de l’avoir à ses côtés. Au point de lui demander de surveiller son épouse qu’il pense infidèle. Hjalmar jamais ne trahira son frère. Mais cette mission de surveillance le met dans une situation bien délicate.</div></td></tr><tr><td><img src="http://i65.tinypic.com/33m51ds.jpg" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Astrid d'Evalkyr</b> • <i>Lucy Griffiths</i></div><div class="PV_lien">Lorsqu’il l’a surprise dans les jardins, au plus froid de hiver, entourée d’une nuée de fleurs éclatantes qu’elle tentait désespérément d’enfouir sous la neige, Astrid a cru sa dernière heure arrivée. Mais Hjalmar n’a rien dit et s’est contenté de l’aider à recouvrir les fleurs accablantes de neige, retenant un fou rire nerveux. Sa belle-soeur, une mage. Le Destin a un bien étrange de l’humour. Hjalmar ignore comment réagirait son frère à une telle annonce, aussi préfère-t-il se taire. Mais avec les soupçons croissants de Hjalden à l’égard de sa femme, il ignore combien de temps encore il pourra protéger Astrid qui compte plus que jamais sur son silence.</div></td></tr><tr><td><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/321141aishwaryarai039ithika.jpg" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Soltana Kamar</b> • <i>Aishwarya Rai</i></div><div class="PV_lien"> Hjalmar est un homme exigeant, et lorsqu’il a constitué son escadron, il voulait les meilleurs Voltigeurs. C’est un ensemble disparate qu’il s’est constitué, audacieux mélange de combattants expérimentés et de jeunes recrues prometteuses à peine sorties de l’entraînement. Soltana était de ceux-là : aujourd’hui, cela fait six ans qu’elle vole sous le commandement de Hjalmar, et il n’a jamais regretté son choix. Il n’hésite pas à faire appel à elle pour des missions délicates, et l’Erebienne se sent honorée d’avoir la confiance et l’approbation de son commandant. Elle du désert, lui des glaciers : tempéraments opposés, mais compétences complémentaires.
</div></td></tr><tr><td><img src="http://i68.tinypic.com/25f4o0o.jpg" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Melsant de Séverac</b> • <i>Travis Fimmel</i></div><div class="PV_lien">Melsant a beau essayer de toutes ses forces, il ne parvient pas à reconnaître de réelles qualités de leader à Hjalmar, le commandant de l’escadron. Le Kyréen a bien conscience de la désapprobation de son Voltigeur, et parfois il doit bien admettre que Melsant a raison, mais voilà : les deux hommes ont été élevés pour commander l’un et l’autre, Hjalmar l’escadron des Voltigeurs, Melsant les domaines de Séverac, et leurs autorités naturelles respectives se heurtent régulièrement. Le charisme glacial de Hjalmar, l’aura d’assurance de Melsant : voilà de quoi mettre le feu aux poudres un jour ou l’autre…</div></td></tr></table>
</div></center>


Dernière édition par Céline le Dim 27 Nov - 23:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 20/11/2016
Message Sujet: Re: ♛ Ibélène - Voltigeurs et Savants   Dim 27 Nov - 22:11



PV proposé par Aura·

Soltana
Kamar

ft. Aishwarya Rai

« Je ne suis pas une jolie poupée, père :
je suis une marionnette aux fils brisés qui s'élance vers la liberté. »

indépendante - rigide - courageuse - intolérante - fiable - impatiente - sérieuse - radicale



©Insuline
Fascinée par les étoiles, Soltana s'est un temps plongée dans l'étude des cartes célestes. Sans être une experte en la matière, elle sait reconnaître les différentes constellations dans les cieux et se guider de leur position. Une compétence bien utile au cœur du désert erebien !



© ithika
Âge :31 ans
Date et lieu de naissance : 16 décembre 969, à Chamaar (Erebor)
Statut/profession : Voltigeuse, cavalière du griffon Acier
Allégeance : Anthim, duc d’Erebor ; Augustus, empereur d’Ibélène


La famille Kamar est une très ancienne lignée d’Erebor. Tenants du fief de Chamaar, véritable forteresse du désert, ils sont riches et respectés. Fidèles appuis du souverain depuis des générations, aussi loin que porte la mémoire, ils font partie des conseillers du trône et sont traditionnellement une influence non négligeable pour le pouvoir en place. Il y a trente ans cependant, le statut de la famille a dégringolé : suite au décès prématuré du détenteur du titre et de son épouse, chacun tenants de riches domaines, c’est la sœur cadette du baron de Chamaar qui hérita du titre de son frère, et de celui de sa belle-sœur… avant de s’enfuir avec un Cielsombrois et de s’établir avec lui de l’autre côté de la frontière, tachant d’ignominie la branche principale de la famille. Enfants d’une branche cousine de la famille, les trois filles Kamar restées en Erebor souffrent de voir les domaines ancestraux de leur famille attribuées à des Cielsombrois, suite au passage à l’ennemi de la cousine de leur mère, et ont été utilisées par leurs parents comme des pions depuis l’enfance, dans le but de redresser le statut déclinant des Kamar. L’aînée, Saraj, ne l’a pas supporté longtemps et a épousé un gitan, chef d’un clan des sables, reniant ses parents ; la seconde, Soltana, s’est vouée au célibat et à une vie de voltige au sein de l’escadron des griffons d’Ibélène ; laissant la troisième, Sitara, combler tant bien que mal les ambitions parentales.

Soltana, en effet, n’a jamais eu le caractère d’une courtisane. Revêche et récalcitrante dès ses plus jeunes années, elle a grandi perpétuellement sérieuse et stricte, autant avec elle-même qu’avec les autres. C’est une âme sauvage, barbare, éprise jusqu’au cœur de son être du roc d’Erebor dont elle possède la droiture et la rigueur. Lorsque ses parents ont tenté de la jeter en pâture au prince d’Erebor, elle s’est révoltée, et du haut de ses vingt ans, a juré le célibat par un serment de sang. Point de mariage pour Soltana : elle est partie rejoindre Lorgol où elle intégra le corps des Voltigeurs. Dix ans plus tard, elle est devenue une guerrière fort convenable, et une équipière fiable, à la fois pour son escadron et pour sa monture, le griffon Acier, qui l’a revendiquée dès qu’elle s’est présentée le jour de son intégration. La coutume aurait voulu qu'elle vole au sein de l'escadron d'Erebor ; mais les divisions de Valkyrion manquaient de recrues, elle a donc consenti à y être affectée, curieuse de découvrir les glaciers et de quitter la mer des dunes qui fut témoin des premières années de sa vie.

♦ Pendant le livre I : Bien qu’elle soit dans le Vol de Valkyrion, Soltana observe d’un œil anxieux les tensions renouvelées entre Erebor et Sombreciel, craignant également pour la vie de son neveu, le prince Qasim, avec la naissance d’un petit garçon au sein du harem. Comme beaucoup d'Erebiens, elle ne voit pas la magie d’un très bon œil, et ne serait pas fâchée de devoir s’y opposer.





Sitara d’EreborAiysha Hart
L’enfance des trois sœurs Kamar n’a pas été très rose, mais elles ont grandi unies dans le refus de ce qui se préparait pour elles. Elles se sont juré les unes aux autres de ne jamais céder à la volonté de leurs parents et de toujours se venir en aide mutuellement ; et maintenant qu’elles sont adultes, ce serment est toujours valide. Saraj offrirait le refuge des sables à ses sœurs sans hésiter, Soltana mettrait à leur service la vaillance de son épée et les ailes d’Acier son griffon, et Sitara emploierait son autorité de duchesse pour les protéger. Elles sont sœurs, unies par leurs âmes tout autant que par leur sang.
Mélisende de Séverac Eva Green
La fille d’Ismalia Kamar, devenue Ismalia de Séverac, a reçu en douaire la baronnie de Chamaar. Soltana a beaucoup de mal à accepter la souveraineté d’une ielsombroise dans un domaine niché au milieu des dunes d’or du désert, mais force est de reconnaître que Mélisende fait honneur à son sang erebien. L’assassin a bien conscience de la réticence de ses gens lorsqu’elle visite ses domaines, aussi se fait-elle un devoir de veiller à respecter leurs coutumes, et les usages enseignés par sa mère. Que Soltana le veuille ou non, Mélisende est de Chamaar tout autant qu’elle à présent, depuis des années – et la jeune Séverac aimerait bien apaiser le conflit qui couve entre elles.
Hjalmar d’EvalkyrClive Standen
Hjalmar est un homme exigeant, et lorsqu’il a constitué son escadron, il voulait les meilleurs Voltigeurs. C’est un ensemble disparate qu’il s’est constitué, audacieux mélange de combattants expérimentés et de jeunes recrues prometteuses à peine sorties de l’entraînement. Soltana était de ceux-là : aujourd’hui, cela fait six ans qu’elle vole sous le commandement de Hjalmar, et il n’a jamais regretté son choix. Il n’hésite pas à faire appel à elle pour des missions délicates, et l’Erebienne se sent honorée d’avoir la confiance et l’approbation de son commandant. Elle du désert, lui des glaciers : tempéraments opposés, mais compétences complémentaires.
Astarté des SablesNoémie Lenoir
Soltana n’est pas coquette, ni attachée aux apparences : sa vie sur le dos d’Acier la laisse souvent échevelée, et elle n’a pas l’habitude de s’apprêter. Ses robes erebiennes ne sont pas souvent sorties de leurs coffres scellés, et bien rares sont ceux à l’avoir vue parée avec la sophistication des filles de sang noble. Mais depuis que Soltana l’a sauvée d’un rapt mené par des bandits des sables sur son village, la petite joaillière lui envoie régulièrement des parures discrètes, mais terriblement élégantes, que la guerrière prend plaisir à porter tant elles mettent subtilement en valeur l’apparence toute rude de son armure. Grâce à Astarté, Soltana peut être guerrière sans abdiquer sa féminité, et pour une Erebienne, c’est important.


Code:
<center><div class="PV_background">
<table><tr><td width="50%"><div class="PV_infos1">
<div class="PV_petitext">PV proposé par Aura·</div>
<div class="PV_prenom">Soltana</div><div class="PV_nom">Kamar</div>
<div class="PV_star">ft. Aishwarya Rai</div>
<div class="PV_petitext">« Je ne suis pas une jolie poupée, père :
je suis une marionnette aux fils brisés qui s'élance vers la liberté. »</div>
<div class="PV_caractere">indépendante - rigide - courageuse - intolérante - fiable - impatiente - sérieuse - radicale</div>
</div></td><td width="50%"><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/809337AishwaryaRAI13.jpg" class="PV_libre"/><br />
<div class="PV_petitext">©Insuline</div></td></tr></table><div class="PV_petitext"><blockquote>Fascinée par les étoiles, Soltana s'est un temps plongée dans l'étude des cartes célestes. Sans être une experte en la matière, elle sait reconnaître les différentes constellations dans les cieux et se guider de leur position. Une compétence bien utile au cœur du désert erebien !</blockquote></div>
<div class="PV_sep"></div>
<div class="PV_infos"><table><tr><td><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/321141aishwaryarai039ithika.jpg" class="PV_iconleft" />
<div class="PV_petitext">© ithika </div></td><td>[b]Âge :[/b]31 ans
[b]Date et lieu de naissance :[/b] 16 décembre 969, à Chamaar (Erebor)
[b]Statut/profession :[/b] Voltigeuse, cavalière du griffon Acier
[b]Allégeance :[/b] Anthim, duc d’Erebor ; Augustus, empereur d’Ibélène
</td></tr></table></div>
<center><div class="PV_sep"></div></center>
<div class="PV_histoire">La famille Kamar est une très ancienne lignée d’Erebor. Tenants du fief de Chamaar, véritable forteresse du désert, ils sont riches et respectés. Fidèles appuis du souverain depuis des générations, aussi loin que porte la mémoire, ils font partie des conseillers du trône et sont traditionnellement une influence non négligeable pour le pouvoir en place. Il y a trente ans cependant, le statut de la famille a dégringolé : suite au décès prématuré du détenteur du titre et de son épouse, chacun tenants de riches domaines, c’est la sœur cadette du baron de Chamaar qui hérita du titre de son frère, et de celui de sa belle-sœur… avant de s’enfuir avec un Cielsombrois et de s’établir avec lui de l’autre côté de la frontière, tachant d’ignominie la branche principale de la famille. Enfants d’une branche cousine de la famille, les trois filles Kamar restées en Erebor souffrent de voir les domaines ancestraux de leur famille attribuées à des Cielsombrois, suite au passage à l’ennemi de la cousine de leur mère, et ont été utilisées par leurs parents comme des pions depuis l’enfance, dans le but de redresser le statut déclinant des Kamar. L’aînée, Saraj, ne l’a pas supporté longtemps et a épousé un gitan, chef d’un clan des sables, reniant ses parents ; la seconde, Soltana, s’est vouée au célibat et à une vie de voltige au sein de l’escadron des griffons d’Ibélène ; laissant la troisième, Sitara, combler tant bien que mal les ambitions parentales.

Soltana, en effet, n’a jamais eu le caractère d’une courtisane. Revêche et récalcitrante dès ses plus jeunes années, elle a grandi perpétuellement sérieuse et stricte, autant avec elle-même qu’avec les autres. C’est une âme sauvage, barbare, éprise jusqu’au cœur de son être du roc d’Erebor dont elle possède la droiture et la rigueur. Lorsque ses parents ont tenté de la jeter en pâture au prince d’Erebor, elle s’est révoltée, et du haut de ses vingt ans, a juré le célibat par un serment de sang. Point de mariage pour Soltana : elle est partie rejoindre Lorgol où elle intégra le corps des Voltigeurs. Dix ans plus tard, elle est devenue une guerrière fort convenable, et une équipière fiable, à la fois pour son escadron et pour sa monture, le griffon Acier, qui l’a revendiquée dès qu’elle s’est présentée le jour de son intégration. La coutume aurait voulu qu'elle vole au sein de l'escadron d'Erebor ; mais les divisions de Valkyrion manquaient de recrues, elle a donc consenti à y être affectée, curieuse de découvrir les glaciers et de quitter la mer des dunes qui fut témoin des premières années de sa vie.

[b]♦ Pendant le livre I : [/b][i]Bien qu’elle soit dans le Vol de Valkyrion, Soltana observe d’un œil anxieux les tensions renouvelées entre Erebor et Sombreciel, craignant également pour la vie de son neveu, le prince Qasim, avec la naissance d’un petit garçon au sein du harem. Comme beaucoup d'Erebiens, elle ne voit pas la magie d’un très bon œil, et ne serait pas fâchée de devoir s’y opposer.[/i]

</div>


<center><div class="PV_sep"></div></center>
<table><tr><td  valign="top"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/743148aiyshahartatlantis2378302jpgcommendances.jpg" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Sitara d’Erebor</b> • <i>Aiysha Hart</i></div><div class="PV_lien">L’enfance des trois sœurs Kamar n’a pas été très rose, mais elles ont grandi unies dans le refus de ce qui se préparait pour elles. Elles se sont juré les unes aux autres de ne jamais céder à la volonté de leurs parents et de toujours se venir en aide mutuellement ; et maintenant qu’elles sont adultes, ce serment est toujours valide. Saraj offrirait le refuge des sables à ses sœurs sans hésiter, Soltana mettrait à leur service la vaillance de son épée et les ailes d’Acier son griffon, et Sitara emploierait son autorité de duchesse pour les protéger. Elles sont sœurs, unies par leurs âmes tout autant que par leur sang.</div></td></tr><tr><td><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/573324evagreencamelot2399885missjarlaxle.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Mélisende de Séverac </b> • <i>Eva Green</i></div><div class="PV_lien">La fille d’Ismalia Kamar, devenue Ismalia de Séverac, a reçu en douaire la baronnie de Chamaar. Soltana a beaucoup de mal à accepter la souveraineté d’une ielsombroise dans un domaine niché au milieu des dunes d’or du désert, mais force est de reconnaître que Mélisende fait honneur à son sang erebien. L’assassin a bien conscience de la réticence de ses gens lorsqu’elle visite ses domaines, aussi se fait-elle un devoir de veiller à respecter leurs coutumes, et les usages enseignés par sa mère. Que Soltana le veuille ou non, Mélisende est de Chamaar tout autant qu’elle à présent, depuis des années – et la jeune Séverac aimerait bien apaiser le conflit qui couve entre elles. </div></td></tr><tr><td><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/505074CliveIc18.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Hjalmar d’Evalkyr</b> • <i>Clive Standen</i></div><div class="PV_lien">Hjalmar est un homme exigeant, et lorsqu’il a constitué son escadron, il voulait les meilleurs Voltigeurs. C’est un ensemble disparate qu’il s’est constitué, audacieux mélange de combattants expérimentés et de jeunes recrues prometteuses à peine sorties de l’entraînement. Soltana était de ceux-là : aujourd’hui, cela fait six ans qu’elle vole sous le commandement de Hjalmar, et il n’a jamais regretté son choix. Il n’hésite pas à faire appel à elle pour des missions délicates, et l’Erebienne se sent honorée d’avoir la confiance et l’approbation de son commandant. Elle du désert, lui des glaciers : tempéraments opposés, mais compétences complémentaires.
</div></td></tr><tr><td><img src="http://i68.tinypic.com/oj42mw.jpg" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Astarté des Sables</b> • <i>Noémie Lenoir</i></div><div class="PV_lien">Soltana n’est pas coquette, ni attachée aux apparences : sa vie sur le dos d’Acier la laisse souvent échevelée, et elle n’a pas l’habitude de s’apprêter. Ses robes erebiennes ne sont pas souvent sorties de leurs coffres scellés, et bien rares sont ceux à l’avoir vue parée avec la sophistication des filles de sang noble. Mais depuis que Soltana l’a sauvée d’un rapt mené par des bandits des sables sur son village, la petite joaillière lui envoie régulièrement des parures discrètes, mais terriblement élégantes, que la guerrière prend plaisir à porter tant elles mettent subtilement en valeur l’apparence toute rude de son armure. Grâce à Astarté, Soltana peut être guerrière sans abdiquer sa féminité, et pour une Erebienne, c’est important.</div></td></tr></table>
</div></center>


Dernière édition par Céline le Dim 27 Nov - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 20/11/2016
Message Sujet: Re: ♛ Ibélène - Voltigeurs et Savants   Dim 27 Nov - 22:27



PV proposé par Aura·

Melsant
de Séverac

ft. Travis Fimmel

« Mon cœur est ailé désormais, et c'est Soie qui m'élève au-dessus des nuées. »

jovial - téméraire - susceptible - exubérant - obstiné -impulsif - cultivé - méfiant



©Poison Ivy
Excédé par ses mésententes constantes avec son Capitaine de Vol, Melsant a fini par demander sa mutation dans le Vol de Sombreciel. Le retour aux sources est plaisant, mais ne va pas manquer d'attirer l'attention. Après tout, si le Marquis d'Automnal est de retour, il est plus que temps qu'il prenne femme, non ?



©Ithika
Âge : 35 ans
Date et lieu de naissance : 1er mai 966, à Séverac
Statut/profession : Marquis d’Automnal, Voltigeur et cavalier de la griffonne Soie
Allégeance : Castiel, duc de Sombreciel ; Augustus, empereur d’Ibélène


La famille Séverac est une des plus anciennes lignées du continent. L'actuel tenant du titre et souverain du comté, c'est Maximilien, conseiller du trône ducal. Son épouse, Ismalia Kamar, il l'a volée en Erebor et ramenée en Sombreciel pour l'épouser – même si la comtesse prétend de son côté que d'eux deux, c'est elle qui l'a volé pour le faire sien. De leur amour curieusement exclusif pour les mœurs ouvertes de Sombreciel sont nés cinq enfants : l'aîné Melsant, puis les jumelles Mélusine et Mélisende, Meldred le cadet, et enfin Melbren, le benjamin. Famille heureuse dont on faucha le bonheur lorsque le petit Meldred fut perdu en mer à l'âge de deux ans, lors du naufrage du navire qui transportait toute la famille au large de Sombreciel vers la capitale. Il fallut presque quatre années pour qu'un dernier fils ne vienne ramener la joie dans cette famille frappée par le deuil ; et l'arrivée du petit duc Castiel, orphelin et confié à leur tutelle, finit de rendre aux Séverac leur sérénité, même si Meldred ne fut pas oublié.

En tant qu’aîné, Melsant reçut en dotation dès sa cinquième année le marquisat d’Automnal, territoire restreint mais riche à la frontière d’Erebor, parcouru de mines de pierres précieuses et de métaux recherchés. C’est cependant pour ses arbres que le marquisat est connu : longeant également la frontière de Lagrance, il se couvre à chaque automne d’une flamboyance écarlate et orangée, merveilleuse à contempler, qui donna ce nom au domaine.

Élevé pour succéder à Maximilien à la tête du comté, c’était un enfant sérieux et appliqué, toujours concentré, doté d’heureuses facultés intellectuelles lui permettant de retenir aisément les informations. Enfant modèle, il s’entraîna très jeune à l’art du combat, travaillant également son sens stratégique dans des batailles de plusieurs heures avec son père, munis de figurines de bois sur un grand tapis symbolisant le continent. Aujourd’hui encore, alors qu’il a intégré le corps des Voltigeurs une fois choisi par la griffonne Soie, il conserve toujours avec lui l’une des figurines offertes par son père, pour garder sa famille plus près de lui.

Sa fratrie se pose tout de même certaines questions le concernant : il n’a jamais évoqué de conquête féminine, quand Mélusine et Mélisende comparent ouvertement leurs amants et que Melbren a couru les tavernes et les ruelles avec Castiel dès l’adolescence. L’héritier de Séverac est-il secret, timide ou tout simplement désintéressé des affaires de la chair ? Au sein de sa famille, l’on ne sait pas trop – et quelque part, tant qu’il est heureux, l’on ne cherche pas à savoir. L'aide qu'il a apportée à Grâce Martel, amie et ancienne amante, a ravivé le sujet pour ses frères et sœurs, alors qu'il a facilité le départ de Bellifère de ses filles Aubrée et Agathe Martel, pour les placer auprès de personnes influentes.

♦ Pendant le livre I : Enlevé par la Marie Sanglante et emporté jusqu’à l’Ile des Vents, Melsant a vu la magie du Sang à l’œuvre, et a renoué avec Grâce de Sombregemme. Il a assisté au déchirement de sa famille, entre Castiel et Mélusine, et déplore grandement cet état de faits. Guerrier courageux, il a ardemment défendu les siens lors de l’apparition des squelettes à l'occasion de la Samhain en Outrevent et déplore la façon plus que brutale qu'a employée Gustave pour s’emparer du trône de Faërie.




Famille Séverac Maximilien, Mélusine, Mélisende et Melbren
Une affection profonde unit les membres de la famille Séverac. Les parents, Ismalia et Maximilien, aiment profondément chacun de leurs enfants, qu'ils soient de sang ou de cœur. L'affection familiale accompagne Melsant sur les ailes de son griffon, Mélusine sur les pavés de la Cour des Miracles, Mélisende dans les ombres de la Confrérie Noire, et Melbren entre l'Académie et Euphoria. Famille unie, famille soudée : c'est là leur plus grande force, et c'est ce qui fait de Séverac un des grands noms du duché. Ils veillent les uns sur les autres : et nul malheur ne pourra les frapper tant que leur belle unité subsistera.
Madeleine de BellifèreCelina Sinden
Entre le comportement de son cousin, les exigences de sa position à Bellifère et les jeux de cour, Madeleine se sent parfois sur le point d’exploser. C’est ainsi qu’échappant un jour à la vigilance de tous, elle s’est aventurée jusqu’au campement proche d’un groupe de Voltigeurs. Elle ne sait toujours pas d’où lui est venue l’audace de demander si elle pouvait grimper sur l’une des bêtes fabuleuses mais Melsant accepta de la prendre avec lui et s’envoler ainsi dans les airs fut une expérience fabuleuse qu’elle renouvelle chaque fois que possible. Si elle n’a rien dit de son nom ou de son identité, l’héritier des Séverac n’a guère mis de temps à la reconnaître. Mais à ce jour, il n’a rien dit. Madeleine semble si heureuse, si naturelle dans les airs qu’il est même convaincu qu’elle ferait une parfaite Voltigeuse.
Hjalmar d’Evalkyr Clive Standen
Melsant a beau essayer de toutes ses forces, il ne parvient pas à reconnaître de réelles qualités de leader à Hjalmar, le commandant de l’escadron. Le Kyréen a bien conscience de la désapprobation de son Voltigeur, et parfois il doit bien admettre que Melsant a raison, mais voilà : les deux hommes ont été élevés pour commander l’un et l’autre, Hjalmar l’escadron des Voltigeurs, Melsant les domaines de Séverac, et leurs autorités naturelles respectives se heurtent régulièrement. Le charisme glacial de Hjalmar, l’aura d’assurance de Melsant : voilà de quoi mettre le feu aux poudres un jour ou l’autre…
Lionel de RivepierreTom Ellis
Ils se ressemblent, ces deux seigneurs du ciel, l’un sur son dragon et l’autre sur son griffon : ils se ressemblent bien plus qu’ils ne sont disposés à l’admettre. Pétris de principes, abreuvés de justice et d’honneur depuis leur enfance, ils reconnaissent l’un en l’autre les mêmes qualités précieuses qu’ils estiment et recherchent dans leur entourage. Leurs positions respectives les empêchent encore de devenir amis, mais ils apprécient les rencontres diplomatiques entre les deux corps de soldats des cieux. Peut-être un jour pourront-ils contribuer plus activement au maintien d’une paix bien fragile ?


Code:
<center><div class="PV_background">
<table><tr><td width="50%"><div class="PV_infos1">
<div class="PV_petitext">PV proposé par Aura·</div>
<div class="PV_prenom">Melsant</div><div class="PV_nom">de Séverac</div>
<div class="PV_star">ft. Travis Fimmel</div>
<div class="PV_petitext">« Mon cœur est ailé désormais, et c'est Soie qui m'élève au-dessus des nuées. »</div>
<div class="PV_caractere">jovial - téméraire - susceptible - exubérant - obstiné -impulsif - cultivé - méfiant</div>
</div></td><td width="50%"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/562754travisfimmel02.png" class="PV_pris"/><br />
<div class="PV_petitext">©Poison Ivy</div></td></tr></table><div class="PV_petitext"><blockquote>Excédé par ses mésententes constantes avec son Capitaine de Vol, Melsant a fini par demander sa mutation dans le Vol de Sombreciel. Le retour aux sources est plaisant, mais ne va pas manquer d'attirer l'attention. Après tout, si le Marquis d'Automnal est de retour, il est plus que temps qu'il prenne femme, non ?</blockquote></div>
<div class="PV_sep"></div>
<div class="PV_infos"><table><tr><td><img src="http://i68.tinypic.com/25f4o0o.jpg" class="PV_iconleft" />
<div class="PV_petitext">©Ithika</div></td><td>[b]Âge :[/b] 35 ans
[b]Date et lieu de naissance :[/b] 1er mai 966, à Séverac
[b]Statut/profession :[/b] Marquis d’Automnal, Voltigeur et cavalier de la griffonne Soie
[b]Allégeance :[/b] Castiel, duc de Sombreciel ; Augustus, empereur d’Ibélène
</td></tr></table></div>
<center><div class="PV_sep"></div></center>
<div class="PV_histoire">La famille Séverac est une des plus anciennes lignées du continent. L'actuel tenant du titre et souverain du comté, c'est Maximilien, conseiller du trône ducal. Son épouse, Ismalia Kamar, il l'a volée en Erebor et ramenée en Sombreciel pour l'épouser – même si la comtesse prétend de son côté que d'eux deux, c'est elle qui l'a volé pour le faire sien. De leur amour curieusement exclusif pour les mœurs ouvertes de Sombreciel sont nés cinq enfants : l'aîné Melsant, puis les jumelles Mélusine et Mélisende, Meldred le cadet, et enfin Melbren, le benjamin. Famille heureuse dont on faucha le bonheur lorsque le petit Meldred fut perdu en mer à l'âge de deux ans, lors du naufrage du navire qui transportait toute la famille au large de Sombreciel vers la capitale. Il fallut presque quatre années pour qu'un dernier fils ne vienne ramener la joie dans cette famille frappée par le deuil ; et l'arrivée du petit duc Castiel, orphelin et confié à leur tutelle, finit de rendre aux Séverac leur sérénité, même si Meldred ne fut pas oublié.

En tant qu’aîné, Melsant reçut en dotation dès sa cinquième année le marquisat d’Automnal, territoire restreint mais riche à la frontière d’Erebor, parcouru de mines de pierres précieuses et de métaux recherchés. C’est cependant pour ses arbres que le marquisat est connu : longeant également la frontière de Lagrance, il se couvre à chaque automne d’une flamboyance écarlate et orangée, merveilleuse à contempler, qui donna ce nom au domaine.

Élevé pour succéder à Maximilien à la tête du comté, c’était un enfant sérieux et appliqué, toujours concentré, doté d’heureuses facultés intellectuelles lui permettant de retenir aisément les informations. Enfant modèle, il s’entraîna très jeune à l’art du combat, travaillant également son sens stratégique dans des batailles de plusieurs heures avec son père, munis de figurines de bois sur un grand tapis symbolisant le continent. Aujourd’hui encore, alors qu’il a intégré le corps des Voltigeurs une fois choisi par la griffonne Soie, il conserve toujours avec lui l’une des figurines offertes par son père, pour garder sa famille plus près de lui.

Sa fratrie se pose tout de même certaines questions le concernant : il n’a jamais évoqué de conquête féminine, quand Mélusine et Mélisende comparent ouvertement leurs amants et que Melbren a couru les tavernes et les ruelles avec Castiel dès l’adolescence. L’héritier de Séverac est-il secret, timide ou tout simplement désintéressé des affaires de la chair ? Au sein de sa famille, l’on ne sait pas trop – et quelque part, tant qu’il est heureux, l’on ne cherche pas à savoir. L'aide qu'il a apportée à Grâce Martel, amie et ancienne amante, a ravivé le sujet pour ses frères et sœurs, alors qu'il a facilité le départ de Bellifère de ses filles Aubrée et Agathe Martel, pour les placer auprès de personnes influentes.

[b]♦ Pendant le livre I :[/b] [i]Enlevé par la Marie Sanglante et emporté jusqu’à l’Ile des Vents, Melsant a vu la magie du Sang à l’œuvre, et a renoué avec Grâce de Sombregemme. Il a assisté au déchirement de sa famille, entre Castiel et Mélusine, et déplore grandement cet état de faits. Guerrier courageux, il a ardemment défendu les siens lors de l’apparition des squelettes à l'occasion de la Samhain en Outrevent et déplore la façon plus que brutale qu'a employée Gustave pour s’emparer du trône de Faërie.[/i]
</div>


<center><div class="PV_sep"></div></center>
<table><tr><td  valign="top"><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/970172Sverac2.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Famille Séverac</b> • <i> Maximilien, Mélusine, Mélisende et Melbren</i></div><div class="PV_lien">Une affection profonde unit les membres de la famille Séverac. Les parents, Ismalia et Maximilien, aiment profondément chacun de leurs enfants, qu'ils soient de sang ou de cœur. L'affection familiale accompagne Melsant sur les ailes de son griffon, Mélusine sur les pavés de la Cour des Miracles, Mélisende dans les ombres de la Confrérie Noire, et Melbren entre l'Académie et Euphoria. Famille unie, famille soudée : c'est là leur plus grande force, et c'est ce qui fait de Séverac un des grands noms du duché. Ils veillent les uns sur les autres : et nul malheur ne pourra les frapper tant que leur belle unité subsistera.</div></td></tr><tr><td><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/530839celinasindenreign2325402.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Madeleine de Bellifère</b> • <i>Celina Sinden</i></div><div class="PV_lien">Entre le comportement de son cousin, les exigences de sa position à Bellifère et les jeux de cour, Madeleine se sent parfois sur le point d’exploser. C’est ainsi qu’échappant un jour à la vigilance de tous, elle s’est aventurée jusqu’au campement proche d’un groupe de Voltigeurs. Elle ne sait toujours pas d’où lui est venue l’audace de demander si elle pouvait grimper sur l’une des bêtes fabuleuses mais Melsant accepta de la prendre avec lui et s’envoler ainsi dans les airs fut une expérience fabuleuse qu’elle renouvelle chaque fois que possible. Si elle n’a rien dit de son nom ou de son identité, l’héritier des Séverac n’a guère mis de temps à la reconnaître. Mais à ce jour, il n’a rien dit. Madeleine semble si heureuse, si naturelle dans les airs qu’il est même convaincu qu’elle ferait une parfaite Voltigeuse. </div></td></tr><tr><td><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/505074CliveIc18.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Hjalmar d’Evalkyr </b> • <i>Clive Standen</i></div><div class="PV_lien"> Melsant a beau essayer de toutes ses forces, il ne parvient pas à reconnaître de réelles qualités de leader à Hjalmar, le commandant de l’escadron. Le Kyréen a bien conscience de la désapprobation de son Voltigeur, et parfois il doit bien admettre que Melsant a raison, mais voilà : les deux hommes ont été élevés pour commander l’un et l’autre, Hjalmar l’escadron des Voltigeurs, Melsant les domaines de Séverac, et leurs autorités naturelles respectives se heurtent régulièrement. Le charisme glacial de Hjalmar, l’aura d’assurance de Melsant : voilà de quoi mettre le feu aux poudres un jour ou l’autre…
</div></td></tr><tr><td><img src="http://31.media.tumblr.com/591d8e8e2519c3e559d046f13a5484a7/tumblr_inline_n2yl4fNM3N1sykc5b.jpg" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Lionel de Rivepierre</b> • <i>Tom Ellis</i></div><div class="PV_lien">Ils se ressemblent, ces deux seigneurs du ciel, l’un sur son dragon et l’autre sur son griffon : ils se ressemblent bien plus qu’ils ne sont disposés à l’admettre. Pétris de principes, abreuvés de justice et d’honneur depuis leur enfance, ils reconnaissent l’un en l’autre les mêmes qualités précieuses qu’ils estiment et recherchent dans leur entourage. Leurs positions respectives les empêchent encore de devenir amis, mais ils apprécient les rencontres diplomatiques entre les deux corps de soldats des cieux. Peut-être un jour pourront-ils contribuer plus activement au maintien d’une paix bien fragile ?</div></td></tr></table>
</div></center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 20/11/2016
Message Sujet: Re: ♛ Ibélène - Voltigeurs et Savants   Dim 27 Nov - 22:40



PV proposé par Aura·

Solange
de Brenwyr

ft. Tabrett Bethell

« Ne pas m'abaisser, ne jamais déchoir : être fière, rester droite, toujours digne. »

insouciante - impitoyable - hardie - capricieuse - joviale - rancunière - sociable - possessive



©Insuline
Férue de littérature, Solange aime tout particulièrement les contes et légendes qui entourent la création d'Arven. Sa connaissance des histoires anciennes est ainsi devenue proverbiale et il n'est pas rare que ses camarades de Vol lui demandent d'égayer les veillées de quelques récits.



© Mach'
Âge :29 ans
Date et lieu de naissance : 16 août 972, à Brenwyr (Valkyrion)
Statut/profession : Dame de Brenwyr, Voltigeuse et cavalière du griffon Lierre
Allégeance : Hiémain, baron de Sylvamir ; Hjalden, duc de Valkyrion ; Augustus, empereur d’Ibélène


Solange est l’unique enfant d’un brave homme de petite noblesse et de son épouse au cœur tendre. Née sur le tard, la petite a bénéficié dès ses premiers jours de l’amour considérable de ses parents qui l’ont vue comme un cadeau. Ils l’ont élevée en compagnie du petit baron orphelin de Sylvamir, futur seigneur de leurs terres ; en effet, le garçonnet n’avait que quatre ans lors de la mise à mort de ses parents par deux branches hostiles de leur famille. Sans enfant, les Brenwyr ont recueilli le petit Hiémain, proposant de prendre en charge son éducation et sa tutelle, et les femmes rescapées de sa famille ont consenti, bien heureuses de se débarrasser de lui. Lorsque Solange vint au monde, inespérée comme seuls les miracles le sont, les parents de Brenwyr doublèrent la quantité déjà considérable d’amour qu’ils avaient à prodiguer, et élevèrent les deux enfants comme frère et sœur, sans jamais faillir à manifester au petit baron les honneurs que son rang lui accordait. Des gens justes, et bons : Solange s’épanouit dans la chaleur de cet amour profond ; devint un peu capricieuse et possessive tant elle fut couvée et gâtée, mais débordait d’une joie de vivre considérable. Protégée par son grand frère de cœur jusqu’à ses huit ans, lorsqu’il partit pour Lorgol, elle développa ensuite une grande indépendance et un sens pratique à toute épreuve, rejoignant l’Académie à ses douze ans pour y étudier la littérature.

Éprise de liberté, elle ne fut jamais destinée à un mariage avantageux comme la plupart des filles de la noblesse. D’autres parents auraient pu exiger une union d’intérêt avec un fils cadet, pour perpétrer le nom familial : pas ceux-là. Solange fut laissée libre de ses choix, et ce qu’elle choisit, ce fut la Voltige. Elle entra le centre d’entraînement du corps des Voltigeurs à Lorgol à ses dix-sept ans, et c’est le griffon Lierre qui la revendiqua pour sienne. Leurs cinq années de formation furent exaltantes : Lierre, tout jeune à peine sorti du nid, fit ses griffes tandis que Solange affûtait les siennes, et ils entrèrent de concert dans l’âge adulte. Très appréciée au sein de son escadron, Solange savoure ce que la vie lui offre, et la perspective d’une guerre de succession ne l’effraie pas. Après tout, elle est formée au combat, Lierre est un partenaire parfaitement adapté à elle : qu’est-ce qui pourrait mal tourner ?

♦ Pendant le livre I : La jeune femme a été témoin des vœux de mariage de Hiémain, son frère adoptif, et de Mélusine de Séverac. Elle a assisté de loin à la prise de pouvoir de Gustave, et se tient prête si Ibélène se décide à appeler ses Voltigeurs au combat.




Vital de Thune Zach McGowan
Vital a été rejeté par toute la noblesse Kyréenne au fil des mois qui ont suivi le trépas de Ljära, mais cet ostracisme généralisé n’a pas été exercé par les Brenwyr. Il a été question, brièvement, que Vital épouse Solange, avant que le jeune homme ne s’exile à Lorgol. Ils sont restés proches toutefois, très liés, et c’est avec plaisir que la jeune femme a retrouvé son ami sur les pavés de la capitale des peuples libres. Ils continuent à se voir régulièrement : il apprécie le regard dénué de jugement qu’elle pose sur lui, et elle approuve le courage qu’il a déployé pour s’en sortir seul.
Martial de BellifèreAlexander Ludwig
Une femme Voltigeuse, cela n’a rien d’exceptionnel. Mais aux yeux de bien des Bellifériens, cela reste mal perçu : une femme n’a d’autre place que son foyer, par Kern ! Martial n’est pas le dernier à faire savoir son avis sur le sujet, laissant entendre que le jour où il deviendra duc, les femmes reviendront à leur juste place. Un comportement arrogant qui insupporte Solange au plus haut point. Et plus encore depuis qu’elle s’est laissé dire que le jeune homme souffre d’un violent vertige. De quoi se mêle-t-il, ce nobliau qui n’est pas même capable de voler ?
Edwin HamericKit Harrington
Edwin, c’est un peu des glaces de Valkyrion en poèmes et en chansons : Solange aime beaucoup l’écouter quand il gratifie une taverne de ses rimes à Lorgol, lorsqu’il est de sortie entre deux cours à l’Académie. Elle aime écouter ses chansons qui parlent des glaciers éternels et du soleil qui danse entre les flocons de neige ; et Edwin est fort flatté d’avoir attiré l’attention de cette noble demoiselle, certes de modeste rang, mais très proche du comté de Sylvamir – et fort agréable à regarder, d’autant plus que la rumeur la prétend célibataire et peu décidée à y remédier prochainement...  
Ilse TonneventJennifer Morrison
Les forces armées des Empires ne tolèrent pas vraiment les pirates, mais entre la Voltigeuse et la canonnière de l’Audacia, une franche amitié s’est créée un soir de beuverie dans une des tavernes de Lorgol. Prise à parti par plusieurs lourdauds éméchés, Ilse était en mauvaise posture, lorsque Solange s’est portée à son secours. Taper sur un troupeau d’hommes côte à côte, voilà qui a cimenté leur amitié : et depuis, Solange fait partie des bien rares Voltigeurs à pouvoir se poser sur l’Audacia sans risquer sa vie, appréciée de tous pour sa bonne humeur et son absence de préjugés. Lierre a d’ailleurs développé une certaine aptitude à se percher sur les mâts, et les visites de la Voltigeuse à bord sont toujours bienvenues.


Code:
<center><div class="PV_background">
<table><tr><td width="50%"><div class="PV_infos1">
<div class="PV_petitext">PV proposé par Aura·</div>
<div class="PV_prenom">Solange</div><div class="PV_nom">de Brenwyr</div>
<div class="PV_star">ft. Tabrett Bethell</div>
<div class="PV_petitext">« Ne pas m'abaisser, ne jamais déchoir : être fière, rester droite, toujours digne. »</div>
<div class="PV_caractere">insouciante - impitoyable - hardie - capricieuse - joviale - rancunière - sociable - possessive</div>
</div></td><td width="50%"><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/863354TabrettBethell6.jpg" class="PV_pris"/><br />
<div class="PV_petitext">©Insuline</div></td></tr></table><div class="PV_petitext"><blockquote>Férue de littérature, Solange aime tout particulièrement les contes et légendes qui entourent la création d'Arven. Sa connaissance des histoires anciennes est ainsi devenue proverbiale et il n'est pas rare que ses camarades de Vol lui demandent d'égayer les veillées de quelques récits.</blockquote></div>
<div class="PV_sep"></div>
<div class="PV_infos"><table><tr><td><img src="http://glimpseofheaven.free.fr/Artfolio/albums/userpics/10001/icon_tabrett_bethell_11.png" class="PV_iconleft" />
<div class="PV_petitext">© Mach' </div></td><td>[b]Âge :[/b]29 ans
[b]Date et lieu de naissance :[/b] 16 août 972, à Brenwyr (Valkyrion)
[b]Statut/profession :[/b] Dame de Brenwyr, Voltigeuse et cavalière du griffon Lierre
[b]Allégeance :[/b] Hiémain, baron de Sylvamir ; Hjalden, duc de Valkyrion ; Augustus, empereur d’Ibélène
</td></tr></table></div>
<center><div class="PV_sep"></div></center>
<div class="PV_histoire">Solange est l’unique enfant d’un brave homme de petite noblesse et de son épouse au cœur tendre. Née sur le tard, la petite a bénéficié dès ses premiers jours de l’amour considérable de ses parents qui l’ont vue comme un cadeau. Ils l’ont élevée en compagnie du petit baron orphelin de Sylvamir, futur seigneur de leurs terres ; en effet, le garçonnet n’avait que quatre ans lors de la mise à mort de ses parents par deux branches hostiles de leur famille. Sans enfant, les Brenwyr ont recueilli le petit Hiémain, proposant de prendre en charge son éducation et sa tutelle, et les femmes rescapées de sa famille ont consenti, bien heureuses de se débarrasser de lui. Lorsque Solange vint au monde, inespérée comme seuls les miracles le sont, les parents de Brenwyr doublèrent la quantité déjà considérable d’amour qu’ils avaient à prodiguer, et élevèrent les deux enfants comme frère et sœur, sans jamais faillir à manifester au petit baron les honneurs que son rang lui accordait. Des gens justes, et bons : Solange s’épanouit dans la chaleur de cet amour profond ; devint un peu capricieuse et possessive tant elle fut couvée et gâtée, mais débordait d’une joie de vivre considérable. Protégée par son grand frère de cœur jusqu’à ses huit ans, lorsqu’il partit pour Lorgol, elle développa ensuite une grande indépendance et un sens pratique à toute épreuve, rejoignant l’Académie à ses douze ans pour y étudier la littérature.

Éprise de liberté, elle ne fut jamais destinée à un mariage avantageux comme la plupart des filles de la noblesse. D’autres parents auraient pu exiger une union d’intérêt avec un fils cadet, pour perpétrer le nom familial : pas ceux-là. Solange fut laissée libre de ses choix, et ce qu’elle choisit, ce fut la Voltige. Elle entra le centre d’entraînement du corps des Voltigeurs à Lorgol à ses dix-sept ans, et c’est le griffon Lierre qui la revendiqua pour sienne. Leurs cinq années de formation furent exaltantes : Lierre, tout jeune à peine sorti du nid, fit ses griffes tandis que Solange affûtait les siennes, et ils entrèrent de concert dans l’âge adulte. Très appréciée au sein de son escadron, Solange savoure ce que la vie lui offre, et la perspective d’une guerre de succession ne l’effraie pas. Après tout, elle est formée au combat, Lierre est un partenaire parfaitement adapté à elle : qu’est-ce qui pourrait mal tourner ?

[b]♦ Pendant le livre I :[/b] [i]La jeune femme a été témoin des vœux de mariage de Hiémain, son frère adoptif, et de Mélusine de Séverac. Elle a assisté de loin à la prise de pouvoir de Gustave, et se tient prête si Ibélène se décide à appeler ses Voltigeurs au combat.[/i]</div>


<center><div class="PV_sep"></div></center>
<table><tr><td  valign="top"><img src="http://41.media.tumblr.com/ed515ab8085bab63f696f0e1897012bc/tumblr_inline_o2gpk9AOv01tqalro_100.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Vital de Thune</b> • <i> Zach McGowan</i></div><div class="PV_lien">Vital a été rejeté par toute la noblesse Kyréenne au fil des mois qui ont suivi le trépas de Ljära, mais cet ostracisme généralisé n’a pas été exercé par les Brenwyr. Il a été question, brièvement, que Vital épouse Solange, avant que le jeune homme ne s’exile à Lorgol. Ils sont restés proches toutefois, très liés, et c’est avec plaisir que la jeune femme a retrouvé son ami sur les pavés de la capitale des peuples libres. Ils continuent à se voir régulièrement : il apprécie le regard dénué de jugement qu’elle pose sur lui, et elle approuve le courage qu’il a déployé pour s’en sortir seul. </div></td></tr><tr><td><img src="http://fr.web.img3.acsta.net/c_100_100/b_1_d6d6d6/pictures/14/05/21/15/45/377921.jpg" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Martial de Bellifère</b> • <i>Alexander Ludwig</i></div><div class="PV_lien">Une femme Voltigeuse, cela n’a rien d’exceptionnel. Mais aux yeux de bien des Bellifériens, cela reste mal perçu : une femme n’a d’autre place que son foyer, par Kern ! Martial n’est pas le dernier à faire savoir son avis sur le sujet, laissant entendre que le jour où il deviendra duc, les femmes reviendront à leur juste place. Un comportement arrogant qui insupporte Solange au plus haut point. Et plus encore depuis qu’elle s’est laissé dire que le jeune homme souffre d’un violent vertige. De quoi se mêle-t-il, ce nobliau qui n’est pas même capable de voler ?</div></td></tr><tr><td><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/686504KitIc41.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Edwin Hameric</b> • <i>Kit Harrington</i></div><div class="PV_lien">Edwin, c’est un peu des glaces de Valkyrion en poèmes et en chansons : Solange aime beaucoup l’écouter quand il gratifie une taverne de ses rimes à Lorgol, lorsqu’il est de sortie entre deux cours à l’Académie. Elle aime écouter ses chansons qui parlent des glaciers éternels et du soleil qui danse entre les flocons de neige ; et Edwin est fort flatté d’avoir attiré l’attention de cette noble demoiselle, certes de modeste rang, mais très proche du comté de Sylvamir – et fort agréable à regarder, d’autant plus que la rumeur la prétend célibataire et peu décidée à y remédier prochainement...  
</div></td></tr><tr><td><img src="http://illiweb.com/fa/pbucket.gif" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Ilse Tonnevent</b> • <i>Jennifer Morrison</i></div><div class="PV_lien">Les forces armées des Empires ne tolèrent pas vraiment les pirates, mais entre la Voltigeuse et la canonnière de l’Audacia, une franche amitié s’est créée un soir de beuverie dans une des tavernes de Lorgol. Prise à parti par plusieurs lourdauds éméchés, Ilse était en mauvaise posture, lorsque Solange s’est portée à son secours. Taper sur un troupeau d’hommes côte à côte, voilà qui a cimenté leur amitié : et depuis, Solange fait partie des bien rares Voltigeurs à pouvoir se poser sur l’Audacia sans risquer sa vie, appréciée de tous pour sa bonne humeur et son absence de préjugés. Lierre a d’ailleurs développé une certaine aptitude à se percher sur les mâts, et les visites de la Voltigeuse à bord sont toujours bienvenues.</div></td></tr></table>
</div></center>


Dernière édition par Céline le Dim 27 Nov - 22:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 20/11/2016
Message Sujet: Re: ♛ Ibélène - Voltigeurs et Savants   Dim 27 Nov - 22:54



PV proposé par Delrya

Mayeul
de Vifesprit

ft. Eoin Macken

« Toujours plus haut, droit vers le levant.»

fantasque - caractériel - aimable - rêveur - charmeur - drôle - irréfléchi - étourdi



©Poison Ivy
Dans ses moments de lucidité, Mayeul déteste ce qu'il est devenu et va jusqu'à jeter toutes ses drogues pour être certain de résister à la tentation. Mais le manque se faisant sentir, il finit toujours par y revenir... une faiblesse qui le hante.



©Unknow
Âge :29 ans
Date et lieu de naissance : 29 décembre 971, à Vifesprit (Sombreciel)
Statut/profession :  Voltigeur du griffon Nuage
Allégeance : Castiel, duc de Sombreciel


La baronnie de Vifesprit se situe à l'extrême ouest de Sombreciel, sur la frontière lagrane. Nommé ainsi en hommage à la clairvoyance de ses seigneurs, c'était autrefois un domaine de petite taille mais aux richesses conséquentes, amassées de génération en génération par des barons sevrés de toutes substances nocives. Mais l'appel des drogues est puissant en Sombreciel et depuis deux générations maintenant, la fortune des Vifesprit n'est plus qu'un souvenir, dilapidée par des années de mauvaise gestion et l'achat d'hallucinogènes toujours plus recherchés.

Mayeul, quant à lui, semblait bien parti pour échapper à cette emprise. Plus enclin à se lancer à l'aventure dans les collines voisines qu'à s'enfermer des heures durant dans des vapeurs nocives, c'était un enfant curieux et inventif qui entraînait sa soeur jumelle Mathilde dans les projets les plus invraisemblables. Fascinés par les sciences du vivant, ils rejoignirent l’Académie à l’aube de leurs treize ans, lui pour étudier la psychologie et elle la médecine. Les deux inséparables sortirent diplômés avec les honneurs, hésitants quant à leur avenir. Retourner à Sombreciel, auprès d’une famille ravagée par les drogues ne les tentait guère aussi décidèrent-ils de s’installer dans la tour familiale à Lorgol. Mathilde ne tarda pas à se passionner pour la Ville Basse, exerçant ses talents de médecin auprès de tous les souffrants sans distinction, laissant son frère désoeuvré. Par jeu plus que par vocation – et sans vraiment y croire – Mayeul se présenta un matin à la Caserne de Serre où il fut choisi, à sa grande surprise, par un tout jeune griffon cendré du nom de Nuage. Le jeune homme intégra ainsi les cadets et se révéla bien être une excellente recrue. Il acheva sa formation sans encombres à l’âge de vingt-trois ans et choisit d’intégrer le vol de Bellifère pour rester au plus près de Lorgol et de sa soeur.

Mais alors qu’il semblait à Mayeul ne pouvoir être plus heureux, les dieux lui retirèrent leur faveur. Mathilde contracta dans les bas fonds une fièvre foudroyante qui l’emporta en quelques semaines, à l’automne 996. Esseulé, démuni, fou de chagrin, Mayeul demanda sa mutation dans le Vol de Sombreciel pour se rapprocher les siens. Pour tenter d’endiguer sa peine immense, il se plongea à l’excès dans ces drogues qu’il avait toujours repoussé. Ce qui ne devait d’abord être qu’une aide passagère, qu’il prenait seulement la nuit quand le chagrin était trop intense, devint très vite une addiction incontrôlable. Il ne se passe aujourd’hui plus un jour sans qu’il ne s’enivre d’une manière ou d’une autre, arrivant dans un état déplorable à la caserne et mettant parfois la vie de ses équipiers en danger. Un comportement que son Capitaine de Vol ne tolérera plus longtemps…

♦ Pendant le livre I : Parti secourir les kidnappés sur l'île des Vents, le Voltigeur a créé avec son sang une Vivenef à l’effigie de sa sœur. Rudement secoué, il a succombé d’autant plus à l’attrait des drogues cielsombroises. Nommé Champion de Sombreciel par le duc Castiel au Tournoi des Trois Opales, il a vaillamment combattu, rapportant l’Opale Noire à son duché. Présent durant la Samhain, il y a fait la rencontre du fantôme de sa sœur, qui lui a fait promettre de ne plus toucher à rien. A voir si cela lui permet de se sevrer définitivement.




Apolline VolenuitAlyssa Sutherland
Mayeul a rencontré Apolline lorsqu’il vivait encore à Lorgol. Ce qui ne devait d’abord être qu’une nuit fort agréable s’est transformé en veillée à la bougie, chacun se surprenant à se livrer comme jamais. Le lendemain, les deux jeunes gens se sont quittés amis, promettant de se revoir au plus vite. Et de fait, chaque fois qu’ils en ont l’occasion, Mayeul et Apolline se retrouvent et parlent jusqu’aux premières lueurs du jour, s’endormant parfois l’un dans les bras de l’autre, en toute tendresse. Il est le seul à ne jamais payer l’entrée de la roulotte d’Apolline… et également le seul dont elle n’a jamais révélé les secrets au Fils des Ombres.
Grâce de Sombregemme Lena Headey
Il est sur la mauvaise pente, ce jeune homme, Grâce en est persuadée : elle a déjà vu des hommes se détruire dans les brumes de la drogue, abrutis d’ivresse et de songes décousus, jusqu’à se perdre complètement et renier leurs serments. C’est ainsi qu’elle s’est donné mission d’aider Mayeul à surmonter ses faiblesses,  sortir de ce piège dangereux qui pourrait le briser. Il n’accepte pas forcément qu’une étrangère se mêle de ses affaires, mais c’est indéniable, le soutien de Grâce est devenu indispensable à sa survie. C’est sa place dans l’escadron qui est en jeu, tout de même !
Yvain l’Epistol Sean Maguire
Il y a parfois des malaises qui ne s’expliquent pas. Comme celui qu’éprouve Mayeul chaque fois qu’il aperçoit Ariane, la fille d’Yvain. C’est que la petite le rend étrangement nostalgique… sans qu’il sache bien de quoi, trop perdu dans ses drogues pour dénouer les fils de ses pensées. Il se montre donc curieux, parfois trop au goût de Yvain qui veille avec jalousie sur sa fille. Car lui sait d’où vient ce malaise qui saisit le Voltigeur. Ariane est l’enfant illégitime qu’il eut dans le plus grand secret avec Mathilde, la soeur de Mayeul. Et il est hors de question que quiconque l’apprenne un jour. Pour préserver la réputation de celle qu’il a aimé mais aussi et surtout pour protéger la petite. Qui sait comment réagirait la noble famille des Vifesprit s’ils apprenaient son existence ?
Ludivine Terrebrune Jaimie Alexander
Ludivine s’est déjà vu confier des missions par les différents escadrons et Voltigeurs et apprécie généralement de travailler avec eux. C’est ainsi qu’elle s’est retrouvée en mission avec Mayeul et leur tâche a bien failli tourner au désastre. Le Cielsombrois, sous l’emprise de ses drogues, a manqué de faire échouer toute l’opération et ce n’est que de justesse qu’ils s’en sont tirés vivants. Une mésaventure qui a affecté la réputation de Ludivine et elle ne le lui a jamais pardonné. Elle le méprise souverainement, ne comprenant pas que l’on puisse ainsi s’auto-détruire et mettre autrui en danger ; ce sentiment est largement réciproque, Mayeul jugeant la guerrière bien trop sérieuse et rigide. Et puis, elle ne vole même pas !


Code:
<center><div class="PV_background">
<table><tr><td width="50%"><div class="PV_infos1">
<div class="PV_petitext">PV proposé par Delrya</div>
<div class="PV_prenom">Mayeul</div><div class="PV_nom">de Vifesprit</div>
<div class="PV_star">ft. Eoin Macken</div>
<div class="PV_petitext">« Toujours plus haut, droit vers le levant.»</div>
<div class="PV_caractere">fantasque - caractériel - aimable - rêveur - charmeur - drôle - irréfléchi - étourdi</div>
</div></td><td width="50%"><img src="http://i64.tinypic.com/x3a9ac.jpg" class="PV_pris"/><br />
<div class="PV_petitext">©Poison Ivy</div></td></tr></table><div class="PV_petitext"><blockquote>Dans ses moments de lucidité, Mayeul déteste ce qu'il est devenu et va jusqu'à jeter toutes ses drogues pour être certain de résister à la tentation. Mais le manque se faisant sentir, il finit toujours par y revenir... une faiblesse qui le hante.</blockquote></div>
<div class="PV_sep"></div>
<div class="PV_infos"><table><tr><td><img src="http://kevinwilford.altervista.org/_altervista_ht/ForumEoin.jpg" class="PV_iconleft" />
<div class="PV_petitext">©Unknow</div></td><td>[b]Âge :[/b]29 ans
[b]Date et lieu de naissance :[/b] 29 décembre 971, à Vifesprit (Sombreciel)
[b]Statut/profession :[/b]  Voltigeur du griffon Nuage
[b]Allégeance :[/b] Castiel, duc de Sombreciel
</td></tr></table></div>
<center><div class="PV_sep"></div></center>
<div class="PV_histoire">La baronnie de Vifesprit se situe à l'extrême ouest de Sombreciel, sur la frontière lagrane. Nommé ainsi en hommage à la clairvoyance de ses seigneurs, c'était autrefois un domaine de petite taille mais aux richesses conséquentes, amassées de génération en génération par des barons sevrés de toutes substances nocives. Mais l'appel des drogues est puissant en Sombreciel et depuis deux générations maintenant, la fortune des Vifesprit n'est plus qu'un souvenir, dilapidée par des années de mauvaise gestion et l'achat d'hallucinogènes toujours plus recherchés.

Mayeul, quant à lui, semblait bien parti pour échapper à cette emprise. Plus enclin à se lancer à l'aventure dans les collines voisines qu'à s'enfermer des heures durant dans des vapeurs nocives, c'était un enfant curieux et inventif qui entraînait sa soeur jumelle Mathilde dans les projets les plus invraisemblables. Fascinés par les sciences du vivant, ils rejoignirent l’Académie à l’aube de leurs treize ans, lui pour étudier la psychologie et elle la médecine. Les deux inséparables sortirent diplômés avec les honneurs, hésitants quant à leur avenir. Retourner à Sombreciel, auprès d’une famille ravagée par les drogues ne les tentait guère aussi décidèrent-ils de s’installer dans la tour familiale à Lorgol. Mathilde ne tarda pas à se passionner pour la Ville Basse, exerçant ses talents de médecin auprès de tous les souffrants sans distinction, laissant son frère désoeuvré. Par jeu plus que par vocation – et sans vraiment y croire – Mayeul se présenta un matin à la Caserne de Serre où il fut choisi, à sa grande surprise, par un tout jeune griffon cendré du nom de Nuage. Le jeune homme intégra ainsi les cadets et se révéla bien être une excellente recrue. Il acheva sa formation sans encombres à l’âge de vingt-trois ans et choisit d’intégrer le vol de Bellifère pour rester au plus près de Lorgol et de sa soeur.

Mais alors qu’il semblait à Mayeul ne pouvoir être plus heureux, les dieux lui retirèrent leur faveur. Mathilde contracta dans les bas fonds une fièvre foudroyante qui l’emporta en quelques semaines, à l’automne 996. Esseulé, démuni, fou de chagrin, Mayeul demanda sa mutation dans le Vol de Sombreciel pour se rapprocher les siens. Pour tenter d’endiguer sa peine immense, il se plongea à l’excès dans ces drogues qu’il avait toujours repoussé. Ce qui ne devait d’abord être qu’une aide passagère, qu’il prenait seulement la nuit quand le chagrin était trop intense, devint très vite une addiction incontrôlable. Il ne se passe aujourd’hui plus un jour sans qu’il ne s’enivre d’une manière ou d’une autre, arrivant dans un état déplorable à la caserne et mettant parfois la vie de ses équipiers en danger. Un comportement que son Capitaine de Vol ne tolérera plus longtemps…

[b]♦ Pendant le livre I :[/b] [i]Parti secourir les kidnappés sur l'île des Vents, le Voltigeur a créé avec son sang une Vivenef à l’effigie de sa sœur. Rudement secoué, il a succombé d’autant plus à l’attrait des drogues cielsombroises. Nommé Champion de Sombreciel par le duc Castiel au Tournoi des Trois Opales, il a vaillamment combattu, rapportant l’Opale Noire à son duché. Présent durant la Samhain, il y a fait la rencontre du fantôme de sa sœur, qui lui a fait promettre de ne plus toucher à rien. A voir si cela lui permet de se sevrer définitivement.[/i]
</div>

<center><div class="PV_sep"></div></center>
<table><tr><td  valign="top"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/899895AlyssaIc7.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Apolline Volenuit</b> • <i>Alyssa Sutherland</i></div><div class="PV_lien">Mayeul a rencontré Apolline lorsqu’il vivait encore à Lorgol. Ce qui ne devait d’abord être qu’une nuit fort agréable s’est transformé en veillée à la bougie, chacun se surprenant à se livrer comme jamais. Le lendemain, les deux jeunes gens se sont quittés amis, promettant de se revoir au plus vite. Et de fait, chaque fois qu’ils en ont l’occasion, Mayeul et Apolline se retrouvent et parlent jusqu’aux premières lueurs du jour, s’endormant parfois l’un dans les bras de l’autre, en toute tendresse. Il est le seul à ne jamais payer l’entrée de la roulotte d’Apolline… et également le seul dont elle n’a jamais révélé les secrets au Fils des Ombres. </div></td></tr><tr><td><img src="http://nsa37.casimages.com/img/2016/03/27/160327063943389605.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Grâce de Sombregemme </b> • <i> Lena Headey</i></div><div class="PV_lien">Il est sur la mauvaise pente, ce jeune homme, Grâce en est persuadée : elle a déjà vu des hommes se détruire dans les brumes de la drogue, abrutis d’ivresse et de songes décousus, jusqu’à se perdre complètement et renier leurs serments. C’est ainsi qu’elle s’est donné mission d’aider Mayeul à surmonter ses faiblesses,  sortir de ce piège dangereux qui pourrait le briser. Il n’accepte pas forcément qu’une étrangère se mêle de ses affaires, mais c’est indéniable, le soutien de Grâce est devenu indispensable à sa survie. C’est sa place dans l’escadron qui est en jeu, tout de même !</div></td></tr><tr><td><img src="https://i21.servimg.com/u/f21/17/78/71/92/tumblr10.jpg" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Yvain l’Epistol </b> • <i>Sean Maguire</i></div><div class="PV_lien"> Il y a parfois des malaises qui ne s’expliquent pas. Comme celui qu’éprouve Mayeul chaque fois qu’il aperçoit Ariane, la fille d’Yvain. C’est que la petite le rend étrangement nostalgique… sans qu’il sache bien de quoi, trop perdu dans ses drogues pour dénouer les fils de ses pensées. Il se montre donc curieux, parfois trop au goût de Yvain qui veille avec jalousie sur sa fille. Car lui sait d’où vient ce malaise qui saisit le Voltigeur. Ariane est l’enfant illégitime qu’il eut dans le plus grand secret avec Mathilde, la soeur de Mayeul. Et il est hors de question que quiconque l’apprenne un jour. Pour préserver la réputation de celle qu’il a aimé mais aussi et surtout pour protéger la petite. Qui sait comment réagirait la noble famille des Vifesprit s’ils apprenaient son existence ?
</div></td></tr><tr><td><img src="http://images5.fanpop.com/image/photos/31300000/Jaimie-Alexander-jaimie-alexander-31303615-100-100.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Ludivine Terrebrune </b> • <i>Jaimie Alexander</i></div><div class="PV_lien">Ludivine s’est déjà vu confier des missions par les différents escadrons et Voltigeurs et apprécie généralement de travailler avec eux. C’est ainsi qu’elle s’est retrouvée en mission avec Mayeul et leur tâche a bien failli tourner au désastre. Le Cielsombrois, sous l’emprise de ses drogues, a manqué de faire échouer toute l’opération et ce n’est que de justesse qu’ils s’en sont tirés vivants. Une mésaventure qui a affecté la réputation de Ludivine et elle ne le lui a jamais pardonné. Elle le méprise souverainement, ne comprenant pas que l’on puisse ainsi s’auto-détruire et mettre autrui en danger ; ce sentiment est largement réciproque, Mayeul jugeant la guerrière bien trop sérieuse et rigide. Et puis, elle ne vole même pas ! </div></td></tr></table>
</div></center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 20/11/2016
Message Sujet: Re: ♛ Ibélène - Voltigeurs et Savants   Dim 27 Nov - 23:11



PV proposé par Aura·

Grâce
de Sombregemme

ft. Lena Headey

«  La liberté est ma devise. »

indépendante - égoïste - rebelle - susceptible - ambitieuse - orgueilleuse - déterminée - courageuse



©Poison Ivy
Grâce se sent souvent déchirée par l'injustice de sa condition de femme belliférienne. Être Voltigeuse, pouvoir profiter de ses enfants et vivre comme elle l'entend, tout cela devrait pouvoir être possible ! En s'imposant comme elle le fait, elle espère bien inspirer d'autres femmes à refuser le joug misogyne de Bellifère.



© Cérès
Âge :37 ans
Date et lieu de naissance : 21 octobre 964, à Brumecor
Statut/profession : Voltigeuse de la griffonne Corail
Allégeance : Ermengarde, duchesse de Bellifère ; Augustus, empereur d’Ibélène


Grâce est la petite dernière d’une fratrie de cinq enfants : seule fille après quatre garçons, elle a été élevée depuis son plus jeune âge dans la plus pure tradition belliférienne. On ne lui enseigna rien, sinon l’art d’être une bonne épouse et surtout, une bonne mère. Le tempérament de la petite Grâce était accommodant, elle voulait plaire à ses parents pour être enfin digne d’un peu d’attention ; mais sa curiosité naturelle la poussait pourtant à errer derrière les portes où ses frères recevaient des leçons. C’est lors de l’été de sa quinzième année qu’elle fit la connaissance de la très noble tenante du domaine voisin : issue d’une famille désargentée de petite noblesse, Grâce se trouva bien désemparée quand la demoiselle de Brunante, titulaire du fier de Mandétoile par le douaire belliférien de sa mère, la fit convier lors d’un séjour sur ses terres pour être de ses dames au cours de l’été. Plus âgée de quelques années, Freyja découvrit l’illettrisme et l’abandon dans lequel grandissait Grâce, et prit les choses en main. Pendant les six mois que dura son séjour, elle lui apprit à lire, écrire et compter, et abreuva son esprit de récit d’aventures, lui insufflant une soif de liberté affolante qui chamboula pour de bon le caractère de l’adolescente.

Puis Freyja repartit, et Grâce revint à son existence terne, s’entraînant à écrire en cachette. Elle avait seize ans lorsque le fils du commandant de la garde locale vint la ravir à sa famille plus que consentante : il ne demandait pas de dot, et ils n’avaient pas les moyens de lui en donner… Grâce entra donc dans la classe moyenne, eut un fils à ses dix-sept ans, une fille à ses dix-huit, et des jumeaux à l’orée de la vingtaine. A ce stade, elle avait reçu par courrier la nouvelle de l’engagement de Freyja sur l’Audacia, et ce fut la goutte d’eau de trop : révoltée par sa vie en cage, elle prit la fuite et parvint in extremis à Lorgol, précédant de peu ses frères outrés de l’affront et du scandale causé par leur sœur. Bien à l’abri à la Caserne de Serre, elle sollicita permission de rejoindre les rangs, et s’attendait à un refus cinglant... lorsque la griffonne Corail, à peine adulte, un peu chétive, se présenta pour la réclamer. L’on se moqua beaucoup de la noble en fuite et de sa griffonne malingre ; mais au bout de cinq ans de formation, Grâce était devenue l’un des cadets les plus talentueux de sa promotion, et Corail l’une des griffonnes les plus agiles. Elles intégrèrent le Vol de Bellifère la tête haute.

A l’heure actuelle, cela fait dix ans que Grâce vole seule car aucun homme ne consent à devenir son ailier – et peut lui chaut. Elle a quitté son mari, n’a pas élevé ses enfants, le regrette un peu, mais vit sa vie avec une profonde intensité, compétente et admirée par ses pairs, même si la plupart refusent de l’admettre….

♦ Pendant le livre I :
Enlevée par une Vivenef, sa capture lui a permis de renouer avec Melsant de Séverac. Revenue en Arven, cette amitié l’a aidée à trouver la force d’enlever ses filles à leur père et de les placer auprès des connaissances de la famille de Séverac. Elle a ensuite décidé de changer d’escadron pour, enfin, espérer évoluer. Suite au sauvetage du petit Qasim lors du Carnaval, Grâce s’était vue offrir une mine en Erebor, et c’est tout naturellement qu’elle s’est tournée vers le duché du sable et du roc pour mener sa nouvelle vie. Son mari a été assassiné à sa demande par la Confrérie Noire, et son fantôme l’a sauvagement affrontée lors de la Samhain en Sombreciel. Mais c’est un nouveau départ pour Grâce en Erebor, et elle est pleinement consciente de cette nouvelle chance de pouvoir à la fois renouer avec ses filles et exploiter toutes ses capacités de Voltigeuse.




Famille Martel Lena Headey, Dakota & Elle Fanning
La relation de Grâce avec ses enfants s'est toujours avérée compliquée. Se sentant incapable d'être mère au détriment de sa liberté, elle les a abandonnés, après tout... Si Aubrée lui a pardonné, reconnaissante de l'avoir secourue, Agathe cultive une certaine rancœur envers elle. Grâce, quant à elle, ne sait pas quelle position adopter. Doit-elle les laisser vivre leur vie, ou au contraire en faire partie maintenant qu'elles ne sont plus dépendantes d'elle ?
Liselotte Passefil Jenna-Louise Coleman
La noble en Grâce s’épanouit en présence de Liselotte : les créations élégantes mais pratiques de la petite couturière d’Ibelin lui siéent bien et la mettent en valeur, au grand dam de ses coéquipiers. La Voltigeuse passe souvent commande à Liselotte, pour toutes les occasions de sa vie au sein de l’escadron : missions officielles, gardes ou Voltige. Elle offre une certaine visibilité à la créatrice – quel honneur d’habiller la seule femme Voltigeuse de Bellifère ; quel honneur d’être habillée par la couturière de l’impératrice ! – et en plus, Grâce paie bien. Bénéfice mutuel assuré…
Freyja de Brunante Claudia Black
Improbables amies : Freyja est née en Ansemer d’un père natif et d’une mère belliférienne, sa seconde épouse ; Grâce n’avait jamais quitté son petit domaine étriqué sous l’égide de ses frères. Elles se sont beaucoup apporté mutuellement au fil des années : aujourd’hui, Grâce et Corail sont les bienvenues sur le pont de l’Audacia, et la Voltigeuse, outre la protection qu’elle accorde à la Taverne de la Rose, est la marraine d’un des enfants de Freyja. Parfois, elle envisage de retourner rencontrer les siens, et la pirate ne désespère pas de l’y aider.
Balian Forgeclair  Tom Weston-Jones
Ils ne s’apprécient pas, et c’est un euphémisme. Grâce voit de haut ce petit artisan qui côtoie les rois des cieux et reste à piétiner dans la poussière tandis qu’elle-même a le privilège de voler au-dessus des nuées. Balian, lui, goûte bien peu la condescendance et les airs supérieurs de l’égoïste Grâce, dont l’abandon du domicile conjugal et de ses propres enfants en bas âge est de notoriété publique. Il accomplit son travail avec rigueur la concernant, mais cela s’arrête là. Ils se fréquentent le moins possible et c’est tant mieux comme ça !
Mayeul de Vifesprit Eoin Macken
Il est sur la mauvaise pente, ce jeune homme, Grâce en est persuadée : elle a déjà vu des hommes se détruire dans les brumes de la drogue, abrutis d’ivresse et de songes décousus, jusqu’à se perdre complètement et renier leurs serments. C’est ainsi qu’elle s’est donné mission d’aider Mayeul à surmonter ses faiblesses,  sortir de ce piège dangereux qui pourrait le briser. Il n’accepte pas forcément qu’une étrangère se mêle de ses affaires, mais c’est indéniable, le soutien de Grâce est devenu indispensable à sa survie. C’est sa place dans l’escadron qui est en jeu, tout de même !
Richard le HarnoisViggo Mortensen
Il ne rêve que de l’évincer du Vol de Bellifère, cette insolente gourgandine qui ne sait pas où est sa juste place ; elle ne rêve que de le voir se tordre le cou, ce mâle primaire et basique qui est incapable d’avoir des idées modernes. Non vraiment, les relations ne sont guère au beau fixe entre la Voltigeuse rebelle et le misogyne Capitaine excédé. Maintenant qu’il est devenu Maréchal, Grâce a sûrement du souci à se faire : il va bien finir par réussir à parvenir à ses fins un jour ou l’autre… Non ?



Code:
<center><div class="PV_background">
<table><tr><td width="50%"><div class="PV_infos1">
<div class="PV_petitext">PV proposé par Aura·</div>
<div class="PV_prenom">Grâce</div><div class="PV_nom">de Sombregemme</div>
<div class="PV_star">ft. Lena Headey</div>
<div class="PV_petitext">«  La liberté est ma devise. »</div>
<div class="PV_caractere">indépendante - égoïste - rebelle - susceptible - ambitieuse - orgueilleuse - déterminée - courageuse</div>
</div></td><td width="50%"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/753883lenaheadey10.png" class="PV_pris"/><br />
<div class="PV_petitext">©Poison Ivy </div></td></tr></table><div class="PV_petitext"><blockquote>Grâce se sent souvent déchirée par l'injustice de sa condition de femme belliférienne. Être Voltigeuse, pouvoir profiter de ses enfants et vivre comme elle l'entend, tout cela devrait pouvoir être possible ! En s'imposant comme elle le fait, elle espère bien inspirer d'autres femmes à refuser le joug misogyne de Bellifère.</blockquote></div>
<div class="PV_sep"></div>
<div class="PV_infos"><table><tr><td><img src="http://nsa37.casimages.com/img/2016/03/27/160327063943389605.png" class="PV_iconleft" />
<div class="PV_petitext">© Cérès </div></td><td>[b]Âge :[/b]37 ans
[b]Date et lieu de naissance :[/b] 21 octobre 964, à Brumecor
[b]Statut/profession :[/b] Voltigeuse de la griffonne Corail
[b]Allégeance :[/b] Ermengarde, duchesse de Bellifère ; Augustus, empereur d’Ibélène
</td></tr></table></div>
<center><div class="PV_sep"></div></center>
<div class="PV_histoire">Grâce est la petite dernière d’une fratrie de cinq enfants : seule fille après quatre garçons, elle a été élevée depuis son plus jeune âge dans la plus pure tradition belliférienne. On ne lui enseigna rien, sinon l’art d’être une bonne épouse et surtout, une bonne mère. Le tempérament de la petite Grâce était accommodant, elle voulait plaire à ses parents pour être enfin digne d’un peu d’attention ; mais sa curiosité naturelle la poussait pourtant à errer derrière les portes où ses frères recevaient des leçons. C’est lors de l’été de sa quinzième année qu’elle fit la connaissance de la très noble tenante du domaine voisin : issue d’une famille désargentée de petite noblesse, Grâce se trouva bien désemparée quand la demoiselle de Brunante, titulaire du fier de Mandétoile par le douaire belliférien de sa mère, la fit convier lors d’un séjour sur ses terres pour être de ses dames au cours de l’été. Plus âgée de quelques années, Freyja découvrit l’illettrisme et l’abandon dans lequel grandissait Grâce, et prit les choses en main. Pendant les six mois que dura son séjour, elle lui apprit à lire, écrire et compter, et abreuva son esprit de récit d’aventures, lui insufflant une soif de liberté affolante qui chamboula pour de bon le caractère de l’adolescente.

Puis Freyja repartit, et Grâce revint à son existence terne, s’entraînant à écrire en cachette. Elle avait seize ans lorsque le fils du commandant de la garde locale vint la ravir à sa famille plus que consentante : il ne demandait pas de dot, et ils n’avaient pas les moyens de lui en donner… Grâce entra donc dans la classe moyenne, eut un fils à ses dix-sept ans, une fille à ses dix-huit, et des jumeaux à l’orée de la vingtaine. A ce stade, elle avait reçu par courrier la nouvelle de l’engagement de Freyja sur l’Audacia, et ce fut la goutte d’eau de trop : révoltée par sa vie en cage, elle prit la fuite et parvint in extremis à Lorgol, précédant de peu ses frères outrés de l’affront et du scandale causé par leur sœur. Bien à l’abri à la Caserne de Serre, elle sollicita permission de rejoindre les rangs, et s’attendait à un refus cinglant... lorsque la griffonne Corail, à peine adulte, un peu chétive, se présenta pour la réclamer. L’on se moqua beaucoup de la noble en fuite et de sa griffonne malingre ; mais au bout de cinq ans de formation, Grâce était devenue l’un des cadets les plus talentueux de sa promotion, et Corail l’une des griffonnes les plus agiles. Elles intégrèrent le Vol de Bellifère la tête haute.

A l’heure actuelle, cela fait dix ans que Grâce vole seule car aucun homme ne consent à devenir son ailier – et peut lui chaut. Elle a quitté son mari, n’a pas élevé ses enfants, le regrette un peu, mais vit sa vie avec une profonde intensité, compétente et admirée par ses pairs, même si la plupart refusent de l’admettre….
[b]
♦ Pendant le livre I :[/b] [i]Enlevée par une Vivenef, sa capture lui a permis de renouer avec Melsant de Séverac. Revenue en Arven, cette amitié l’a aidée à trouver la force d’enlever ses filles à leur père et de les placer auprès des connaissances de la famille de Séverac. Elle a ensuite décidé de changer d’escadron pour, enfin, espérer évoluer. Suite au sauvetage du petit Qasim lors du Carnaval, Grâce s’était vue offrir une mine en Erebor, et c’est tout naturellement qu’elle s’est tournée vers le duché du sable et du roc pour mener sa nouvelle vie. Son mari a été assassiné à sa demande par la Confrérie Noire, et son fantôme l’a sauvagement affrontée lors de la Samhain en Sombreciel. Mais c’est un nouveau départ pour Grâce en Erebor, et elle est pleinement consciente de cette nouvelle chance de pouvoir à la fois renouer avec ses filles et exploiter toutes ses capacités de Voltigeuse.[/i]
</div>


<center><div class="PV_sep"></div></center>
<table><tr><td  valign="top"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/717312MartelIcon1.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Famille Martel </b> • <i>Lena Headey, Dakota & Elle Fanning</i></div><div class="PV_lien">La relation de Grâce avec ses enfants s'est toujours avérée compliquée. Se sentant incapable d'être mère au détriment de sa liberté, elle les a abandonnés, après tout... Si Aubrée lui a pardonné, reconnaissante de l'avoir secourue, Agathe cultive une certaine rancœur envers elle. Grâce, quant à elle, ne sait pas quelle position adopter. Doit-elle les laisser vivre leur vie, ou au contraire en faire partie maintenant qu'elles ne sont plus dépendantes d'elle ?</div></td></tr><tr><td><img src="http://img4.hostingpics.net/pics/370237JennaIc185.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Liselotte Passefil </b> • <i>Jenna-Louise Coleman</i></div><div class="PV_lien">La noble en Grâce s’épanouit en présence de Liselotte : les créations élégantes mais pratiques de la petite couturière d’Ibelin lui siéent bien et la mettent en valeur, au grand dam de ses coéquipiers. La Voltigeuse passe souvent commande à Liselotte, pour toutes les occasions de sa vie au sein de l’escadron : missions officielles, gardes ou Voltige. Elle offre une certaine visibilité à la créatrice – quel honneur d’habiller la seule femme Voltigeuse de Bellifère ; quel honneur d’être habillée par la couturière de l’impératrice ! – et en plus, Grâce paie bien. Bénéfice mutuel assuré…</div></td></tr><tr><td><img src="http://i64.tinypic.com/2eb8vfb.jpg" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Freyja de Brunante </b> • <i> Claudia Black</i></div><div class="PV_lien"> Improbables amies : Freyja est née en Ansemer d’un père natif et d’une mère belliférienne, sa seconde épouse ; Grâce n’avait jamais quitté son petit domaine étriqué sous l’égide de ses frères. Elles se sont beaucoup apporté mutuellement au fil des années : aujourd’hui, Grâce et Corail sont les bienvenues sur le pont de l’Audacia, et la Voltigeuse, outre la protection qu’elle accorde à la Taverne de la Rose, est la marraine d’un des enfants de Freyja. Parfois, elle envisage de retourner rencontrer les siens, et la pirate ne désespère pas de l’y aider.
</div></td></tr><tr><td><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/317824icon1.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Balian Forgeclair  </b> • <i>Tom Weston-Jones</i></div><div class="PV_lien"> Ils ne s’apprécient pas, et c’est un euphémisme. Grâce voit de haut ce petit artisan qui côtoie les rois des cieux et reste à piétiner dans la poussière tandis qu’elle-même a le privilège de voler au-dessus des nuées. Balian, lui, goûte bien peu la condescendance et les airs supérieurs de l’égoïste Grâce, dont l’abandon du domicile conjugal et de ses propres enfants en bas âge est de notoriété publique. Il accomplit son travail avec rigueur la concernant, mais cela s’arrête là. Ils se fréquentent le moins possible et c’est tant mieux comme ça !
</div></td></tr><tr><td><img src="http://kevinwilford.altervista.org/_altervista_ht/ForumEoin.jpg" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Mayeul de Vifesprit </b> • <i>Eoin Macken</i></div><div class="PV_lien"> Il est sur la mauvaise pente, ce jeune homme, Grâce en est persuadée : elle a déjà vu des hommes se détruire dans les brumes de la drogue, abrutis d’ivresse et de songes décousus, jusqu’à se perdre complètement et renier leurs serments. C’est ainsi qu’elle s’est donné mission d’aider Mayeul à surmonter ses faiblesses,  sortir de ce piège dangereux qui pourrait le briser. Il n’accepte pas forcément qu’une étrangère se mêle de ses affaires, mais c’est indéniable, le soutien de Grâce est devenu indispensable à sa survie. C’est sa place dans l’escadron qui est en jeu, tout de même !
</div></td></tr><tr><td><img src="https://40.media.tumblr.com/0a7f57a437588d7f813c71c42d439214/tumblr_nuh1i7wpvc1uoxb43o3_400.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Richard le Harnois</b> • <i>Viggo Mortensen</i></div><div class="PV_lien">Il ne rêve que de l’évincer du Vol de Bellifère, cette insolente gourgandine qui ne sait pas où est sa juste place ; elle ne rêve que de le voir se tordre le cou, ce mâle primaire et basique qui est incapable d’avoir des idées modernes. Non vraiment, les relations ne sont guère au beau fixe entre la Voltigeuse rebelle et le misogyne Capitaine excédé. Maintenant qu’il est devenu Maréchal, Grâce a sûrement du souci à se faire : il va bien finir par réussir à parvenir à ses fins un jour ou l’autre… Non ?</div></td></tr></table>
</div></center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 20/11/2016
Message Sujet: Re: ♛ Ibélène - Voltigeurs et Savants   Lun 28 Nov - 22:38



PV proposé par  Aura·

Jamal
Basir

ft. Pedro Pascal

« Le plus grand pouvoir est celui que l'on exerce sur la vie d'autrui. »

manipulateur - hypocrite - séducteur - intelligent - caractériel - violent - charismatique - poète



©Poison Ivy
Ambitieux et opportuniste, Jamal a trouvé un nouvel objectif de recherche : parvenir à modifier le mode d'administration de l'Elixir et du Philtre. Pouvoir retirer magie ou science à l'adversaire aisément... Voilà qui ferait une arme de poids dans le conflit qui menace, non ?



©Vici
Âge :39 ans
Date et lieu de naissance : 11 avril 962, à Roc-Épine (côté Erebor)
Statut/profession : Alchimiste, Lige de Roc-Épine
Allégeance : Anthim, duc d’Erebor


Jamal est né dans les montagnes d’Erebor, là où les plus hauts sommets dominent les profondeurs les plus abyssales, sur le pic de Roc-Épine couronnant le célèbre Gouffre. Là, dans cette tribu bien particulière des gens du désert, il a vu le jour dans une famille de guerriers Liges, voués à la défense de Roc-Épine depuis des centaines d’années. Troisième fils dans une fratrie qui finit par en compter huit, et quatre sœurs, il apprit très jeune le maniement des armes à la mode du désert, redoutable un cimeterre à la main. De sa mère, savante et instruite, il acquit le goût de la connaissance, et comprit très jeune que l’intelligence appelait le pouvoir. De fil en aiguille, au fur et à mesure du lent passage du temps dans cet endroit redouté, il se décida à devenir alchimiste, pour détenir au creux de ses mains le pouvoir de contrôler le destin d’autrui.

Il entra en apprentissage auprès des alchimistes du Pic dès l’âge de onze ans, maîtrisant la préparation de l’Élixir de Mortesprit, le tueur de savoir, dans sa vingtième année. Il passa ensuite en Lagrance, dans les profondeurs du Gouffre – et là, il apprit l’art délicat du Philtre de Mortessence, le faucheur de magie, qu’il sut composer à l’orée de ses vingt-sept ans. Il intégra dès lors l’ordre des alchimistes de Roc-Épine, et composa les potions redoutables pour les clients venus se présenter aux portes du Pic ou du Gouffre, se délectant du pouvoir immense qu’il détenait sur leurs vies. Avoir ainsi la mort de la magie, l’agonie du savoir, juste là au creux de ses mains… Jamal savoura chaque jour cette sensation de puissance et affina de plus en plus ses compétences, s’intéressant à tous les domaines de l’alchimie.

Il continua également à s’entraîner régulièrement avec les Liges, cet ordre de savants guerriers protégeant Roc-Épine contre toute tentative d’invasion ou d’oppression. Bonne lame, excellent alchimiste, il est doté d’un caractère peu facile à contrôler, mais est très apprécié par ses pairs pour sa force d’âme et sa compétence. Jamal est satisfait de l’homme qu’il est devenu : alchimiste cruel, guerrier poète, les deux facettes de sa personnalité se complètent et s’opposent dans une chaotique harmonie qui l’exalte et le transcende.

♦ Pendant le livre I : Les tensions en Arven s’exacerbent et plus que jamais, sa loyauté aux savants-guerriers qui protègent Roc-Épine est nécessaire. Gustave a pris le pouvoir en Faërie dans la violence, et chacun attend avec attention son prochain mouvement.




Aliénor de BohémontMichelle Trachtenberg
Elle ne veut pas régner sur Bohémont. Elle a un grand frère, après tout – et c’est à Alaric de prendre sur ses épaules la charge du domaine familial, mais il préfère sa magie aux responsabilités qui lui incombent. Qu’à cela ne tienne – Aliénor songe de plus en plus à lui administrer de gré ou de force le Philtre de Mortessence pour tuer la magie en lui et le remettre aux rênes de Bohémont. Jamal l’incite doucement à céder à cette envie, subtilement ; tenir à sa merci un mage aussi puissant le remplirait d’allégresse et il s’en frotte les mains par avance.
Gauthier CoeurboisRichard Armitage
Jamal s'entend bien avec les Assassins. Une part de lui est fascinée par l'idée de détenir l'ultime pouvoir de vie et de mort sur un autre être humain – mais il n'a jamais songé à rejoindre leurs rangs, préférant l'art subtil des potions. Il a rencontré Gauthier lorsque l'assassin s'est rendu à Roc-Épine afin d'obtenir une bonne réserve de philtres de Mortessence, afin de neutraliser les capacités des mages désignés comme cibles. Lui-même adepte du poison, Gauthier repart toujours de ses visites avec quelques bons conseils que Jamal, ravi de l'attention qui lui est portée, lui prodigue de bonne grâce.
Gabrielle de la VolteLily James
Gabrielle joue avec l'idée d'abjurer sa magie. Depuis l'adolescence, elle se sent perpétuellement comparée à son aînée Gaëtane ; et depuis qu'elle est revenue de l'Académie spécialisée dans la magie des portails, on ne s'adresse à elle que pour solliciter un voyage. A force de s'étioler dans l'ombre de cette mage que tous voient en elle, elle se demande si elle ne serait pas mieux sans magie. Bien informé, Jamal a tendu ses filets et s'est assuré qu'elle saurait le trouver, le moment venu, si jamais elle venait à se décider. Une petite duchesse à son tableau d'honneur... et qui plus est, d'ores et déjà fascinée par le charisme de cet homme passé maître en manipulation.
Tyr Parle-d’OrTom Mison
Vengeance ! Vengeance, sang, et vie pour vie ! Tyr avait une sœur, Tara, belle et sauvage, une fleur de Lagrance gracieuse et délicate. Jamal la convoita et finit par l'obtenir, entrant dans ses draps et dans son coeur – et lorsqu'il l'abandonna sans honneur, lassé et coureur, elle portait l'enfant qu'il refusa tout net de reconnaître. Fragile et désespérée, Tara se jeta dans le Gouffre de Roc-Épine, se tuant avec son enfant à naître. Tyr trouva la lettre d'adieu qu'elle avait laissée, exposant les fautes de Jamal : et il jura vengeance – vengeance, sang, et mort ! Un jour viendra, patience...


Code:
<center><div class="PV_background">
<table><tr><td width="50%"><div class="PV_infos1">
<div class="PV_petitext">PV proposé par  Aura·</div>
<div class="PV_prenom">Jamal</div><div class="PV_nom">Basir</div>
<div class="PV_star">ft. Pedro Pascal</div>
<div class="PV_petitext">« Le plus grand pouvoir est celui que l'on exerce sur la vie d'autrui. »</div>
<div class="PV_caractere">manipulateur - hypocrite - séducteur - intelligent - caractériel - violent - charismatique - poète</div>
</div></td><td width="50%"><img src="http://i63.tinypic.com/m3f3o.jpg" class="PV_libre"/><br />
<div class="PV_petitext">©Poison Ivy</div></td></tr></table><div class="PV_petitext"><blockquote>Ambitieux et opportuniste, Jamal a trouvé un nouvel objectif de recherche : parvenir à modifier le mode d'administration de l'Elixir et du Philtre. Pouvoir retirer magie ou science à l'adversaire aisément... Voilà qui ferait une arme de poids dans le conflit qui menace, non ?
</blockquote></div>
<div class="PV_sep"></div>
<div class="PV_infos"><table><tr><td><img src="http://67.media.tumblr.com/a66c39358f78d7c0e673a10f2fc5e7d5/tumblr_inline_n8r2fnRklL1sg2tvl.jpg" class="PV_iconleft" />
<div class="PV_petitext">©Vici</div></td><td>[b]Âge :[/b]39 ans
[b]Date et lieu de naissance :[/b] 11 avril 962, à Roc-Épine (côté Erebor)
[b]Statut/profession :[/b] Alchimiste, Lige de Roc-Épine
[b]Allégeance :[/b] Anthim, duc d’Erebor
</td></tr></table></div>
<center><div class="PV_sep"></div></center>
<div class="PV_histoire">Jamal est né dans les montagnes d’Erebor, là où les plus hauts sommets dominent les profondeurs les plus abyssales, sur le pic de Roc-Épine couronnant le célèbre Gouffre. Là, dans cette tribu bien particulière des gens du désert, il a vu le jour dans une famille de guerriers Liges, voués à la défense de Roc-Épine depuis des centaines d’années. Troisième fils dans une fratrie qui finit par en compter huit, et quatre sœurs, il apprit très jeune le maniement des armes à la mode du désert, redoutable un cimeterre à la main. De sa mère, savante et instruite, il acquit le goût de la connaissance, et comprit très jeune que l’intelligence appelait le pouvoir. De fil en aiguille, au fur et à mesure du lent passage du temps dans cet endroit redouté, il se décida à devenir alchimiste, pour détenir au creux de ses mains le pouvoir de contrôler le destin d’autrui.

Il entra en apprentissage auprès des alchimistes du Pic dès l’âge de onze ans, maîtrisant la préparation de l’Élixir de Mortesprit, le tueur de savoir, dans sa vingtième année. Il passa ensuite en Lagrance, dans les profondeurs du Gouffre – et là, il apprit l’art délicat du Philtre de Mortessence, le faucheur de magie, qu’il sut composer à l’orée de ses vingt-sept ans. Il intégra dès lors l’ordre des alchimistes de Roc-Épine, et composa les potions redoutables pour les clients venus se présenter aux portes du Pic ou du Gouffre, se délectant du pouvoir immense qu’il détenait sur leurs vies. Avoir ainsi la mort de la magie, l’agonie du savoir, juste là au creux de ses mains… Jamal savoura chaque jour cette sensation de puissance et affina de plus en plus ses compétences, s’intéressant à tous les domaines de l’alchimie.

Il continua également à s’entraîner régulièrement avec les Liges, cet ordre de savants guerriers protégeant Roc-Épine contre toute tentative d’invasion ou d’oppression. Bonne lame, excellent alchimiste, il est doté d’un caractère peu facile à contrôler, mais est très apprécié par ses pairs pour sa force d’âme et sa compétence. Jamal est satisfait de l’homme qu’il est devenu : alchimiste cruel, guerrier poète, les deux facettes de sa personnalité se complètent et s’opposent dans une chaotique harmonie qui l’exalte et le transcende.

[b]♦ Pendant le livre I : [/b][i]Les tensions en Arven s’exacerbent et plus que jamais, sa loyauté aux savants-guerriers qui protègent Roc-Épine est nécessaire. Gustave a pris le pouvoir en Faërie dans la violence, et chacun attend avec attention son prochain mouvement.[/i]</div>


<center><div class="PV_sep"></div>
<table><tr><td  valign="top"><img src="http://i66.tinypic.com/2ewl8yg.jpg" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Aliénor de Bohémont</b> • <i>Michelle Trachtenberg</i></div><div class="PV_lien">Elle ne veut pas régner sur Bohémont. Elle a un grand frère, après tout – et c’est à Alaric de prendre sur ses épaules la charge du domaine familial, mais il préfère sa magie aux responsabilités qui lui incombent. Qu’à cela ne tienne – Aliénor songe de plus en plus à lui administrer de gré ou de force le Philtre de Mortessence pour tuer la magie en lui et le remettre aux rênes de Bohémont. Jamal l’incite doucement à céder à cette envie, subtilement ; tenir à sa merci un mage aussi puissant le remplirait d’allégresse et il s’en frotte les mains par avance.</div></td></tr><tr><td><img src="http://i68.tinypic.com/j62w6g.jpg" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Gauthier Coeurbois</b> • <i>Richard Armitage</i></div><div class="PV_lien">Jamal s'entend bien avec les Assassins. Une part de lui est fascinée par l'idée de détenir l'ultime pouvoir de vie et de mort sur un autre être humain – mais il n'a jamais songé à rejoindre leurs rangs, préférant l'art subtil des potions. Il a rencontré Gauthier lorsque l'assassin s'est rendu à Roc-Épine afin d'obtenir une bonne réserve de philtres de Mortessence, afin de neutraliser les capacités des mages désignés comme cibles. Lui-même adepte du poison, Gauthier repart toujours de ses visites avec quelques bons conseils que Jamal, ravi de l'attention qui lui est portée, lui prodigue de bonne grâce. </div></td></tr><tr><td><img src="http://img4.hostingpics.net/pics/411820LilyjIc6.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Gabrielle de la Volte</b> • <i>Lily James</i></div><div class="PV_lien">Gabrielle joue avec l'idée d'abjurer sa magie. Depuis l'adolescence, elle se sent perpétuellement comparée à son aînée Gaëtane ; et depuis qu'elle est revenue de l'Académie spécialisée dans la magie des portails, on ne s'adresse à elle que pour solliciter un voyage. A force de s'étioler dans l'ombre de cette mage que tous voient en elle, elle se demande si elle ne serait pas mieux sans magie. Bien informé, Jamal a tendu ses filets et s'est assuré qu'elle saurait le trouver, le moment venu, si jamais elle venait à se décider. Une petite duchesse à son tableau d'honneur... et qui plus est, d'ores et déjà fascinée par le charisme de cet homme passé maître en manipulation. </div></td></tr><tr><td><img src="http://i67.tinypic.com/1418qd1.jpg" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Tyr Parle-d’Or</b> • <i>Tom Mison</i></div><div class="PV_lien">Vengeance ! Vengeance, sang, et vie pour vie ! Tyr avait une sœur, Tara, belle et sauvage, une fleur de Lagrance gracieuse et délicate. Jamal la convoita et finit par l'obtenir, entrant dans ses draps et dans son coeur – et lorsqu'il l'abandonna sans honneur, lassé et coureur, elle portait l'enfant qu'il refusa tout net de reconnaître. Fragile et désespérée, Tara se jeta dans le Gouffre de Roc-Épine, se tuant avec son enfant à naître. Tyr trouva la lettre d'adieu qu'elle avait laissée, exposant les fautes de Jamal : et il jura vengeance – vengeance, sang, et mort ! Un jour viendra, patience... </div></td></tr></table>
</div></center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 20/11/2016
Message Sujet: Re: ♛ Ibélène - Voltigeurs et Savants   Lun 28 Nov - 23:06



PV proposé par Aura·

Melbren
de Séverac

ft. Nicholas Hoult

« Si j'apprends à fabriquer les choses, peut-être saurai-je, un jour, comment réparer les gens. »

curieux - désinvolte - inventif - insouciant - charmeur - intrépide - intelligent - malicieux



©Lemon Tart
Envieux de la complicité de son aîné Voltigeur avec sa griffonne, Melbren s'est un jour aventuré jusqu'aux nids des griffons d'où il est reparti, accroché aux plumes de Naphte. Ensemble, ils forment un duo aussi insouciant que casse-cou... et parfaitement interdit !



©Lemon Tart
Âge :24 ans
Date et lieu de naissance : 18 juin 977, à Séverac (Sombreciel)
Statut/profession : Baron de Vivessence, mage de l'Été (destruction), inventeur
Allégeance : Castiel, duc de Sombreciel ; Augustus, empereur d’Ibélène


La famille Séverac est une des plus anciennes lignées du continent. L'actuel tenant du titre et souverain du comté, c'est Maximilien, conseiller du trône ducal. Son épouse, Ismalia Kamar, il l'a volée en Erebor et ramenée en Sombreciel pour l'épouser – même si la comtesse prétend de son côté que d'eux deux, c'est elle qui l'a volé pour le faire sien. De leur amour curieusement exclusif pour les mœurs ouvertes de Sombreciel sont nés cinq enfants : l'aîné Melsant, puis les jumelles Mélusine et Mélisende, Meldred le cadet, et enfin Melbren, le benjamin. Famille heureuse dont on faucha le bonheur lorsque le petit Meldred fut perdu en mer à l'âge de deux ans, lors du naufrage du navire qui transportait toute la famille au large de Sombreciel vers la capitale. Il fallut presque quatre années pour qu'un dernier fils ne vienne ramener la joie dans cette famille frappée par le deuil ; et l'arrivée du petit duc Castiel, orphelin et confié à leur tutelle, finit de rendre aux Séverac leur sérénité, même si Meldred ne fut pas oublié.

En tant que petit dernier, Melbren a toujours été outrageusement gâté par le reste de la famille. Onze ans le séparent de Melsant, huit des jumelles – après la disparition tragique de Meldred, il a été couvé dans ses jeunes années, et c’est l’arrivée du petit Castiel qui a permis au benjamin de la couvée de conquérir sa part de liberté. Sa naissance a permis à ses parents de guérir la plaie qui barrait leur cœur en deuil, et s’il a connaissance de ce frère aîné péri avant que lui-même ne vienne au monde, Melbren n’a jamais eu à souffrir de son ombre. Castiel et lui ont pris l’habitude de se partager les attentions de leurs sœurs : si Castiel était le favori de Mélusine, Melbren avait la faveur de Mélisende, et son enfance regorge d’heures passées à l’écouter lui raconter les contes et légendes d’Arven. Curieux et plein de ressources, Melbren ambitionnait de devenir un inventeur de génie, et il détruisit plus ou moins volontairement plusieurs pièces du manoir familial, avec la complicité enthousiaste de Castiel.

A ses douze ans, sa magie se révéla – il partit pour l’Académie, à Lorgol, avec toute la bénédiction de sa famille, abandonnant malgré lui un Castiel bien triste de perdre ainsi son meilleur ami. A son retour, dix ans plus tard, il s’installa aux côtés de son frère de cœur, après avoir étudié la magie – superficiellement – et la mécanique, de manière bien plus approfondie. Aujourd’hui, il l’épaule dans la gestion de son duché, et tempère tant bien que mal les excès de son caractère instable.

♦ Pendant le livre I :
Présent pour son frère de coeur, Melbren essaye par ses mots d’apaiser la colère de Mélusine pour Castiel. Il est au courant de l’impossible attirance de son duc pour Alméïde d'Erebor, mais n’est certainement pas celui qui lui fera entendre raison.





Castiel de SombreflammeBen Barnes
Élevés ensemble sur les terres de Séverac, le benjamin du comte et le petit duc orphelin sont plus que des amis d'enfance, ils sont presque des frères, de cœur sinon de sang. Ils ont passé leurs jeunes années à courir dans les jardins du manoir familial, et à tenter de dangereuses expériences scientifiques aptes à faire exploser ou fondre le mobilier. Lorsque Melbren s'est rendu à l'Académie apprendre la magie, Castiel s'est senti très seul à Séverac, les aînés ayant déserté le nid familial, et lui en a un peu voulu. Aujourd'hui tout est oublié : le jeune Séverac est de retour à ses côtés depuis un an, et s'en veut considérablement d'avoir laissé son ami de toujours déchoir autant en son absence.
Famille de SéveracMaximilien, Mélusine, Mélisende et Melsant
Une affection profonde unit les membres de la famille Séverac. Les parents, Ismalia et Maximilien, aiment profondément chacun de leurs enfants, qu'ils soient de sang ou de cœur. L'affection familiale accompagne Melsant sur les ailes de son griffon, Mélusine sur les pavés de la Cour des Miracles, Mélisende dans les ombres de la Confrérie Noire, et Melbren entre l'Académie et Euphoria. Famille unie, famille soudée : c'est là leur plus grande force, et c'est ce qui fait de Séverac un des grands noms du duché. Ils veillent les uns sur les autres : et nul malheur ne pourra les frapper tant que leur belle unité subsistera.
Iris SombreroseHayley Atwell
Iris est la victime préférée de Melbren. Douce et délicate, elle lui rappelle fortement Mélisende tant elle est discrète et tranquille. Cependant, tout comme la sœur aînée de l’inventeur qui cache un assassin impitoyable, Iris dissimule elle aussi une force d’âme et un caractère bien trempé que Melbren adore dévoiler. Son jeu favori est de la taquiner jusqu’à ce qu’elle sorte de ses gonds, tempêtant avec une vigueur sidérante pour une créature aussi délicate – avant d’en rire avec elle. Iris apprécie cet ami turbulent et agité qui se fait pardonner ses facéties en lui offrant des inventions toutes plus utiles les unes que les autres pour la serre où elle pratique son herboristerie.
Gabin de la VolteWilliam Moseley
Gabin et Melbren, c’est plus fort que tout : ils se tapent sur le système. Ils auraient pu s’entendre, pourtant, enfants de familles vastes et nobles tous deux – mais ce n’est pas pareil de grandir entre Gaëtane et Gabrielle, que d’être élevé par Mélusine et Mélisende. Melbren trouve le petit duc de Cibella très coincé et prétentieux, Gabin décrit Melbren comme libertin et mal éduqué. Les dîners diplomatiques et événements politiques auxquels ils se croisent ont déjà donné lieu à quelques escarmouches et duels : si Melbren a la supériorité du verbe et de l’éloquence, Gabin a celle des armes et des muscles. Match nul pour le moment…
Richard le HarnoisViggo Mortensen
Voleur ! Misérable petit gosse de riche outrageusement gâté ; qui lui a dit qu’il pouvait se servir dans les couveuses comme si elles lui appartenaient ?  Lorsque Richard a appris l’outrecuidance du benjamin des Séverac qui a osé voler un bébé griffon, son sang n’a fait qu’un tour. Il compte bien exiger le retour du petit captif avec toute sa nouvelle autorité de Maréchal, quitte à devoir menacer la position du frère aîné si c’est le seul moyen de faire plier son cadet mal éduqué.


Code:
<center><div class="PV_background">
<table><tr><td width="50%"><div class="PV_infos1">
<div class="PV_petitext">PV proposé par Aura·</div>
<div class="PV_prenom">Melbren</div><div class="PV_nom">de Séverac</div>
<div class="PV_star">ft. Nicholas Hoult</div>
<div class="PV_petitext">« Si j'apprends à fabriquer les choses, peut-être saurai-je, un jour, comment réparer les gens. »</div>
<div class="PV_caractere">curieux - désinvolte - inventif - insouciant - charmeur - intrépide - intelligent - malicieux</div>
</div></td><td width="50%"><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/226527NHoult1.png" class="PV_libre"/><br />
<div class="PV_petitext">©Lemon Tart </div></td></tr></table><div class="PV_petitext"><blockquote>Envieux de la complicité de son aîné Voltigeur avec sa griffonne, Melbren s'est un jour aventuré jusqu'aux nids des griffons d'où il est reparti, accroché aux plumes de Naphte. Ensemble, ils forment un duo aussi insouciant que casse-cou... et parfaitement interdit ! </blockquote></div>
<div class="PV_sep"></div>
<div class="PV_infos"><table><tr><td><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/881672NHoultIcon1.png" class="PV_iconleft" />
<div class="PV_petitext">©Lemon Tart </div></td><td>[b]Âge :[/b]24 ans
[b]Date et lieu de naissance :[/b] 18 juin 977, à Séverac (Sombreciel)
[b]Statut/profession :[/b] Baron de Vivessence, mage de l'Été (destruction), inventeur
[b]Allégeance :[/b] Castiel, duc de Sombreciel ; Augustus, empereur d’Ibélène
</td></tr></table></div>
<center><div class="PV_sep"></div></center>
<div class="PV_histoire">La famille Séverac est une des plus anciennes lignées du continent. L'actuel tenant du titre et souverain du comté, c'est Maximilien, conseiller du trône ducal. Son épouse, Ismalia Kamar, il l'a volée en Erebor et ramenée en Sombreciel pour l'épouser – même si la comtesse prétend de son côté que d'eux deux, c'est elle qui l'a volé pour le faire sien. De leur amour curieusement exclusif pour les mœurs ouvertes de Sombreciel sont nés cinq enfants : l'aîné Melsant, puis les jumelles Mélusine et Mélisende, Meldred le cadet, et enfin Melbren, le benjamin. Famille heureuse dont on faucha le bonheur lorsque le petit Meldred fut perdu en mer à l'âge de deux ans, lors du naufrage du navire qui transportait toute la famille au large de Sombreciel vers la capitale. Il fallut presque quatre années pour qu'un dernier fils ne vienne ramener la joie dans cette famille frappée par le deuil ; et l'arrivée du petit duc Castiel, orphelin et confié à leur tutelle, finit de rendre aux Séverac leur sérénité, même si Meldred ne fut pas oublié.

En tant que petit dernier, Melbren a toujours été outrageusement gâté par le reste de la famille. Onze ans le séparent de Melsant, huit des jumelles – après la disparition tragique de Meldred, il a été couvé dans ses jeunes années, et c’est l’arrivée du petit Castiel qui a permis au benjamin de la couvée de conquérir sa part de liberté. Sa naissance a permis à ses parents de guérir la plaie qui barrait leur cœur en deuil, et s’il a connaissance de ce frère aîné péri avant que lui-même ne vienne au monde, Melbren n’a jamais eu à souffrir de son ombre. Castiel et lui ont pris l’habitude de se partager les attentions de leurs sœurs : si Castiel était le favori de Mélusine, Melbren avait la faveur de Mélisende, et son enfance regorge d’heures passées à l’écouter lui raconter les contes et légendes d’Arven. Curieux et plein de ressources, Melbren ambitionnait de devenir un inventeur de génie, et il détruisit plus ou moins volontairement plusieurs pièces du manoir familial, avec la complicité enthousiaste de Castiel.

A ses douze ans, sa magie se révéla – il partit pour l’Académie, à Lorgol, avec toute la bénédiction de sa famille, abandonnant malgré lui un Castiel bien triste de perdre ainsi son meilleur ami. A son retour, dix ans plus tard, il s’installa aux côtés de son frère de cœur, après avoir étudié la magie – superficiellement – et la mécanique, de manière bien plus approfondie. Aujourd’hui, il l’épaule dans la gestion de son duché, et tempère tant bien que mal les excès de son caractère instable.
[b]
♦ Pendant le livre I :[/b] [i]Présent pour son frère de coeur, Melbren essaye par ses mots d’apaiser la colère de Mélusine pour Castiel. Il est au courant de l’impossible attirance de son duc pour Alméïde d'Erebor, mais n’est certainement pas celui qui lui fera entendre raison.[/i]

</div>


<center><div class="PV_sep"></div></center>
<table><tr><td  valign="top"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/513290benbarnesinthechroniclesofnarniathevoyageofthedawntreader49Fanatika.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Castiel de Sombreflamme</b> • <i>Ben Barnes</i></div><div class="PV_lien">Élevés ensemble sur les terres de Séverac, le benjamin du comte et le petit duc orphelin sont plus que des amis d'enfance, ils sont presque des frères, de cœur sinon de sang. Ils ont passé leurs jeunes années à courir dans les jardins du manoir familial, et à tenter de dangereuses expériences scientifiques aptes à faire exploser ou fondre le mobilier. Lorsque Melbren s'est rendu à l'Académie apprendre la magie, Castiel s'est senti très seul à Séverac, les aînés ayant déserté le nid familial, et lui en a un peu voulu. Aujourd'hui tout est oublié : le jeune Séverac est de retour à ses côtés depuis un an, et s'en veut considérablement d'avoir laissé son ami de toujours déchoir autant en son absence.</div></td></tr><tr><td><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/642821severacmelb2.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Famille de Séverac</b> • <i>Maximilien, Mélusine, Mélisende et Melsant</i></div><div class="PV_lien">Une affection profonde unit les membres de la famille Séverac. Les parents, Ismalia et Maximilien, aiment profondément chacun de leurs enfants, qu'ils soient de sang ou de cœur. L'affection familiale accompagne Melsant sur les ailes de son griffon, Mélusine sur les pavés de la Cour des Miracles, Mélisende dans les ombres de la Confrérie Noire, et Melbren entre l'Académie et Euphoria. Famille unie, famille soudée : c'est là leur plus grande force, et c'est ce qui fait de Séverac un des grands noms du duché. Ils veillent les uns sur les autres : et nul malheur ne pourra les frapper tant que leur belle unité subsistera.</div></td></tr><tr><td><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/906418HayleyAtwellinAnyHumanHeart35.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Iris Sombrerose</b> • <i>Hayley Atwell</i></div><div class="PV_lien">Iris est la victime préférée de Melbren. Douce et délicate, elle lui rappelle fortement Mélisende tant elle est discrète et tranquille. Cependant, tout comme la sœur aînée de l’inventeur qui cache un assassin impitoyable, Iris dissimule elle aussi une force d’âme et un caractère bien trempé que Melbren adore dévoiler. Son jeu favori est de la taquiner jusqu’à ce qu’elle sorte de ses gonds, tempêtant avec une vigueur sidérante pour une créature aussi délicate – avant d’en rire avec elle. Iris apprécie cet ami turbulent et agité qui se fait pardonner ses facéties en lui offrant des inventions toutes plus utiles les unes que les autres pour la serre où elle pratique son herboristerie.</div></td></tr><tr><td><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/704425williammoseleychronicalsnarniaprincecaspian2146557.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Gabin de la Volte</b> • <i>William Moseley</i></div><div class="PV_lien"> Gabin et Melbren, c’est plus fort que tout : ils se tapent sur le système. Ils auraient pu s’entendre, pourtant, enfants de familles vastes et nobles tous deux – mais ce n’est pas pareil de grandir entre Gaëtane et Gabrielle, que d’être élevé par Mélusine et Mélisende. Melbren trouve le petit duc de Cibella très coincé et prétentieux, Gabin décrit Melbren comme libertin et mal éduqué. Les dîners diplomatiques et événements politiques auxquels ils se croisent ont déjà donné lieu à quelques escarmouches et duels : si Melbren a la supériorité du verbe et de l’éloquence, Gabin a celle des armes et des muscles. Match nul pour le moment…
</div></td></tr><tr><td><img src="https://40.media.tumblr.com/0a7f57a437588d7f813c71c42d439214/tumblr_nuh1i7wpvc1uoxb43o3_400.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Richard le Harnois</b> • <i>Viggo Mortensen</i></div><div class="PV_lien">Voleur ! Misérable petit gosse de riche outrageusement gâté ; qui lui a dit qu’il pouvait se servir dans les couveuses comme si elles lui appartenaient ?  Lorsque Richard a appris l’outrecuidance du benjamin des Séverac qui a osé voler un bébé griffon, son sang n’a fait qu’un tour. Il compte bien exiger le retour du petit captif avec toute sa nouvelle autorité de Maréchal, quitte à devoir menacer la position du frère aîné si c’est le seul moyen de faire plier son cadet mal éduqué.</div></td></tr></table>
</div></center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 20/11/2016
Message Sujet: Re: ♛ Ibélène - Voltigeurs et Savants   Mar 29 Nov - 11:11



PV proposé par Aura·

Siméane
Adelphe

ft. Indira Varma

« Vengeance, oh, saveur exquise de la revanche...  »

solitaire - envieuse - altruiste - dévouée - rancunière - fragile - délicate - courageuse



©avengedinchains
Afin de n'être pas ennuyée au cours de ses promenades nocturnes dans les rues de Lorgol, Siméane a pris l'habitude de se vêtir en homme à ces occasions. Un déguisement qui lui assure une grande tranquillité – entre autres avantages.



©Tumbling Jack
Âge :32 ans
Date et lieu de naissance : 11 janvier 969, harem de Vivedune (Erebor)
Statut/profession :  Bâtarde de feu le duc d’Erebor, médecin
Allégeance : Augustus, empereur d’Ibélène


Siméane est née au plus noir d’une nuit sans étoiles, dans une alcôve du harem d’Erebor. Sa mère, une créature gracile et fragile, ne survécut pas à l’hémorragie causée par l’accouchement, et l’enfant se trouva orpheline avant d’avoir vécu une journée. Délaissée par son père le sultan des sables, elle grandit comme les autres filles du duc loin de ses regards, au milieu des jupes des concubines. Elle avait huit ans seulement lorsqu’une de ses demi-sœurs quitta le harem pour prendre place aux côtés du prince leur aîné, honorée entre toutes par l’attention de leur père à toutes et de leur demi-frère. La jalousie mordit profondément le cœur de Siméane, et elle grandit toujours plus meurtrie au fil des années, cloîtrée dans les couloirs secrets du palais des femmes.

Elle avait vingt-deux ans lorsqu’Anthim accéda au trône et ouvrit les portes du harem pour rendre leur autonomie aux concubines et aux filles de son père, comme le voulait la coutume. Siméane se trouva abruptement sans toit pour l’accueillir, elle qui n’avait de mère ni de famille rescapée. Elle aurait pu solliciter permission de demeurer à la cour comme certaines des anciennes concubines, être donnée en mariage à quelque seigneur honoré de partager la couche d’une fille de sultan, mais croiser Alméïde chaque jour et voir son prestige et sa gloire finit par blesser son cœur bien trop cruellement. Elle se retira à Lorgol dès lors, étudiant la médecine auprès des grands noms de la science, spécialisant son talent dans le domaine de la fertilité et de la naissance, déterminée à empêcher les femmes de perdre la vie en couches comme sa propre mère y laissa la sienne.

Elle passa plusieurs années en territoire neutre, avant d’être appelée à la cour impériale d’Ibélène pour servir son Impératrice et les dames de la Cour. Elle y vit depuis quatre ans, et commence à s’y faire un nom : compétente et discrète, elle est tout aussi efficace dans la préparation des philtres favorisant la conception, que dans celle des mixtures permettant de se débarrasser discrètement du fruit de quelques ébats illicites. Reconnue et épanouie dans son nouveau statut, elle n’oublie pas le duc d’Erebor ni la vengeance qu’elle désire exercer sur Alméïde : elle attend, patiemment, que vienne son heure.

♦ Pendant le livre I : Enlevée peu après le Carnaval, Siméane a assassiné le capitaine de la Marie Sanglante, espérant se libérer de l’emprise de la vivenef. Cela a échoué, et elle n’est certainement plus la bienvenue à bord. Siméane s’est également acoquinée avec un pirate qui a décidé de rester à quai, mais Lorgol et Ibelin étant passablement éloignées, il leur est difficile de passer beaucoup de temps ensemble.




Alméïde d’EreborFreida Pinto
Elles auraient pu être amies, les deux apprenties médecins, si une telle divergence d’opinion ne les avait séparées. Jalouse d’Alméïde et de sa place auprès d’Anthim, Siméane a tenté de la surpasser dans son domaine d’études, mais rien n’y fait. Ses tentatives pour la discréditer ont échoué et elle a été chassée de la Cour – elle n’en veut pas à Anthim, mais cristallise toute sa haine sur Alméïde. Devenue médecin à la cour impériale, elle rêve de pouvoir prendre un jour la vie d’Alméïde pour triompher enfin d’elle, de celle qu’elle accuse de lui avoir tout pris sans devoir fournir aucun effort pour le mériter…
Sixtine d’Ibélène Adelaide Kane
La fille chérie de l’Empereur n’a pas froid aux yeux. Charismatique et autoritaire, elle est digne de la Couronne dans tous ses aspects – du moins, c’est l’opinion d’une bonne partie de la Cour. Siméane, pour sa part, connaît un visage de la princesse que peu ont vu : baigné de larmes, lorsqu’elle lui avoua sa grossesse illégitime et la supplia de l’aider à faire passer l’enfant dans le plus grand secret – car une princesse d’Ibélène ne peut accoucher hors mariage… Siméane obéit, tint sa langue, et l’Erebienne a, depuis, un grand respect pour la force d’âme et le courage de la petite duchesse ; laquelle, de son coté, gratifie Siméane d’une grande confiance.
Gauthier Coeurbois Richard Armitage
Ils se sont connus à Lorgol, pendant les années d’études de Siméane, lorsqu’une bande d’assassins menaçants la kidnappa dans la taverne où elle avait logement pour l’amener à la Tour Noire et lui faire soigner Gauthier, sévèrement blessé. Siméane obtempéra sans poser de questions, sans demander paiement, préoccupée par la gravité des blessures ; et une fois rétabli, Gauthier s’assura qu’elle était généreusement dédommagée de ses efforts. La Confrérie a fait régulièrement appel à elle par la suite, même à présent qu’elle officie à Ibelin ; et en contrepartie, ils s’assurent qu’elle est toujours en sécurité.
Vira SabirJessica Chastain
Cette femme, c’est l’ennemi, Vira en est convaincue. Elle a vu d’un très mauvais oeil le départ d’Ismaïl l'ancien cartographe de l'Audacia, qu’elle interprète comme une trahison, et elle est bien persuadée que la coupable, c’est cette sorcière brune aux yeux sombres, qui l’a forcément ensorcelé. Que la rebouteuse tente de mettre un seul pied à bord, et elle goûtera le fil de ses armes, c’est décidé ! Hors de question de laisser un rat des terres voler ainsi les glorieux chevaucheurs des flots, surtout quand ils peuplent l’Audacia.


Code:
<center><div class="PV_background">
<table><tr><td width="50%"><div class="PV_infos1">
<div class="PV_petitext">PV proposé par Aura·</div>
<div class="PV_prenom">Siméane</div><div class="PV_nom">Adelphe</div>
<div class="PV_star">ft. Indira Varma</div>
<div class="PV_petitext">« Vengeance, oh, saveur exquise de la revanche...  »</div>
<div class="PV_caractere">solitaire - envieuse - altruiste - dévouée - rancunière - fragile - délicate - courageuse</div>
</div></td><td width="50%"><img src="http://i.imgbox.com/z2ZHe7lL.png" class="PV_libre"/><br />
<div class="PV_petitext">©avengedinchains</div></td></tr></table><div class="PV_petitext"><blockquote>Afin de n'être pas ennuyée au cours de ses promenades nocturnes dans les rues de Lorgol, Siméane a pris l'habitude de se vêtir en homme à ces occasions. Un déguisement qui lui assure une grande tranquillité – entre autres avantages.</blockquote></div>
<div class="PV_sep"></div>
<div class="PV_infos"><table><tr><td><img src="http://illiweb.com/fa/pbucket.gif" class="PV_iconleft" />
<div class="PV_petitext">©Tumbling Jack</div></td><td>[b]Âge :[/b]32 ans
[b]Date et lieu de naissance :[/b] 11 janvier 969, harem de Vivedune (Erebor)
[b]Statut/profession :[/b]  Bâtarde de feu le duc d’Erebor, médecin
[b]Allégeance :[/b] Augustus, empereur d’Ibélène
</td></tr></table></div>
<center><div class="PV_sep"></div></center>
<div class="PV_histoire">Siméane est née au plus noir d’une nuit sans étoiles, dans une alcôve du harem d’Erebor. Sa mère, une créature gracile et fragile, ne survécut pas à l’hémorragie causée par l’accouchement, et l’enfant se trouva orpheline avant d’avoir vécu une journée. Délaissée par son père le sultan des sables, elle grandit comme les autres filles du duc loin de ses regards, au milieu des jupes des concubines. Elle avait huit ans seulement lorsqu’une de ses demi-sœurs quitta le harem pour prendre place aux côtés du prince leur aîné, honorée entre toutes par l’attention de leur père à toutes et de leur demi-frère. La jalousie mordit profondément le cœur de Siméane, et elle grandit toujours plus meurtrie au fil des années, cloîtrée dans les couloirs secrets du palais des femmes.

Elle avait vingt-deux ans lorsqu’Anthim accéda au trône et ouvrit les portes du harem pour rendre leur autonomie aux concubines et aux filles de son père, comme le voulait la coutume. Siméane se trouva abruptement sans toit pour l’accueillir, elle qui n’avait de mère ni de famille rescapée. Elle aurait pu solliciter permission de demeurer à la cour comme certaines des anciennes concubines, être donnée en mariage à quelque seigneur honoré de partager la couche d’une fille de sultan, mais croiser Alméïde chaque jour et voir son prestige et sa gloire finit par blesser son cœur bien trop cruellement. Elle se retira à Lorgol dès lors, étudiant la médecine auprès des grands noms de la science, spécialisant son talent dans le domaine de la fertilité et de la naissance, déterminée à empêcher les femmes de perdre la vie en couches comme sa propre mère y laissa la sienne.

Elle passa plusieurs années en territoire neutre, avant d’être appelée à la cour impériale d’Ibélène pour servir son Impératrice et les dames de la Cour. Elle y vit depuis quatre ans, et commence à s’y faire un nom : compétente et discrète, elle est tout aussi efficace dans la préparation des philtres favorisant la conception, que dans celle des mixtures permettant de se débarrasser discrètement du fruit de quelques ébats illicites. Reconnue et épanouie dans son nouveau statut, elle n’oublie pas le duc d’Erebor ni la vengeance qu’elle désire exercer sur Alméïde : elle attend, patiemment, que vienne son heure.

[b]♦ Pendant le livre I :[/b] [i]Enlevée peu après le Carnaval, Siméane a assassiné le capitaine de la Marie Sanglante, espérant se libérer de l’emprise de la vivenef. Cela a échoué, et elle n’est certainement plus la bienvenue à bord. Siméane s’est également acoquinée avec un pirate qui a décidé de rester à quai, mais Lorgol et Ibelin étant passablement éloignées, il leur est difficile de passer beaucoup de temps ensemble.[/i]
</div>


<center><div class="PV_sep"></div></center>
<table><tr><td  valign="top"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/191684FreidaPintoinImmortalslittleluna.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Alméïde d’Erebor</b> • <i>Freida Pinto</i></div><div class="PV_lien">Elles auraient pu être amies, les deux apprenties médecins, si une telle divergence d’opinion ne les avait séparées. Jalouse d’Alméïde et de sa place auprès d’Anthim, Siméane a tenté de la surpasser dans son domaine d’études, mais rien n’y fait. Ses tentatives pour la discréditer ont échoué et elle a été chassée de la Cour – elle n’en veut pas à Anthim, mais cristallise toute sa haine sur Alméïde. Devenue médecin à la cour impériale, elle rêve de pouvoir prendre un jour la vie d’Alméïde pour triompher enfin d’elle, de celle qu’elle accuse de lui avoir tout pris sans devoir fournir aucun effort pour le mériter…</div></td></tr><tr><td><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/119258AdelaideIc14.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Sixtine d’Ibélène </b> • <i>Adelaide Kane</i></div><div class="PV_lien">La fille chérie de l’Empereur n’a pas froid aux yeux. Charismatique et autoritaire, elle est digne de la Couronne dans tous ses aspects – du moins, c’est l’opinion d’une bonne partie de la Cour. Siméane, pour sa part, connaît un visage de la princesse que peu ont vu : baigné de larmes, lorsqu’elle lui avoua sa grossesse illégitime et la supplia de l’aider à faire passer l’enfant dans le plus grand secret – car une princesse d’Ibélène ne peut accoucher hors mariage… Siméane obéit, tint sa langue, et l’Erebienne a, depuis, un grand respect pour la force d’âme et le courage de la petite duchesse ; laquelle, de son coté, gratifie Siméane d’une grande confiance. </div></td></tr><tr><td><img src="http://i68.tinypic.com/j62w6g.jpg" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Gauthier Coeurbois </b> • <i>Richard Armitage</i></div><div class="PV_lien">Ils se sont connus à Lorgol, pendant les années d’études de Siméane, lorsqu’une bande d’assassins menaçants la kidnappa dans la taverne où elle avait logement pour l’amener à la Tour Noire et lui faire soigner Gauthier, sévèrement blessé. Siméane obtempéra sans poser de questions, sans demander paiement, préoccupée par la gravité des blessures ; et une fois rétabli, Gauthier s’assura qu’elle était généreusement dédommagée de ses efforts. La Confrérie a fait régulièrement appel à elle par la suite, même à présent qu’elle officie à Ibelin ; et en contrepartie, ils s’assurent qu’elle est toujours en sécurité.
</div></td></tr><tr><td><img src="http://67.media.tumblr.com/d906492019d52f70da85caf1d186c3cf/tumblr_inline_oaikj1vGsl1u36meq_100.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Vira Sabir</b> • <i>Jessica Chastain</i></div><div class="PV_lien">Cette femme, c’est l’ennemi, Vira en est convaincue. Elle a vu d’un très mauvais oeil le départ d’Ismaïl l'ancien cartographe de l'Audacia, qu’elle interprète comme une trahison, et elle est bien persuadée que la coupable, c’est cette sorcière brune aux yeux sombres, qui l’a forcément ensorcelé. Que la rebouteuse tente de mettre un seul pied à bord, et elle goûtera le fil de ses armes, c’est décidé ! Hors de question de laisser un rat des terres voler ainsi les glorieux chevaucheurs des flots, surtout quand ils peuplent l’Audacia.</div></td></tr></table>
</div></center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 20/11/2016
Message Sujet: Re: ♛ Ibélène - Voltigeurs et Savants   Mar 29 Nov - 11:27



PV proposé par Aura·

Astarté
des Sables

ft. Noémie Lenoir

« Le monde au bout de mes doigts. »

timide - perfectionniste - maniaque - claustrophobe - taciturne - hypocrite - loyale - kleptomane



©Insuline
D'avoir passé les premières années de sa vie dans une caverne sombre, Astarté a développé une vue particulièrement perçante dans la pénombre et s'y trouve toujours beaucoup à son aise.



© Ithika
Âge : 25 ans
Date et lieu de naissance : 8 août 976, à l’Oasis du Crépuscule (Erebor)
Statut/profession : Gitane, Joaillière
Allégeance : Anthim, Roi des Gitans et duc d’Erebor ; Mélusine, marquise de Sinsarelle


Les gitans des sables sont un peuple droit et fier, pétris d’honneur et de justice, à leur manière primitive et barbare. Ils sont sauvages et indomptables, mais loyaux jusqu’à la mort au roi qu’ils se sont choisi : le duc d’Erebor, seigneur des gitans. Mais l’humanité est de même nature, sur les trônes comme dans les caniveaux, et la lie des gitans est sombre et pervertie. Une tribu méprisable s’était fait la spécialité de voler de jeunes enfants ici et là dans tout Erebor, fils de la noblesse comme de la roture, qu’ils soient gitans ou pas. Ils enlevèrent Astarté alors qu’elle n’avait que quatre ans, avant de l’enfermer dans une des grottes parsemant les montagnes du duché. Là, en compagnie d’une quinzaine d’enfants de son âge, on lui apprit à reconnaître les pierres précieuses, à les trier – et quand elle eut sept ans, à les polir. On la destinait à devenir joaillière pour le réseau de contrebande du clan renégat, maquillant le fruit des vols et du trafic dans la région. Tel était en effet le plan du chef de clan : dresser des enfants très jeunes, pour qu’en vieillissant ils lui soient entièrement dévoués.

Mais le roi des gitans finit par en avoir assez : trop d’enfants disparus, cela devenait suspect. Rappelant en Erebor les fils et filles des sables et du roc, il lança une grande offensive et décima les renégats. C’est en pénétrant dans la grotte où les enfants étaient parqués qu’ils purent les libérer et rendre à leurs parents ceux d’entre eux assez âgés pour connaître leur nom de famille. Astarté était trop petite lors de son enlèvement ; alors, l’Erebien en charge d’elle la nomma des Sables, tant sa peau foncée la proclamait fille des dunes. Il s’appelait Solal, et la confia à une tribu des sables qui s’occupa d’elle avec tendresse et dévouement. Sa captivité avait fait d’elle une enfant taciturne, peu sûre d’elle, avide de plaire et de s’intégrer : elle s’épanouit à l’oasis du Crépuscule qu’elle en vint à considérer comme l’endroit où elle était née – née vraiment, née pour la seconde fois, rendue à la vie. Solal resta en contact avec elle au fil des années, la plaçant en apprentissage auprès d’un joaillier de Vivedune lorsqu’elle en fit la demande à l’âge de douze ans. Lorsque la boutique de son ancien maître fut saccagée par un raid où l’on tenta de l’enlever une seconde fois, six ans plus tard, elle avait atteint une bonne maîtrise de son art, et Solal la fit placer auprès de la marquise de Sinsarelle où elle prospère depuis.

♦ Pendant le livre I :
La renommée de la petite bijoutière s’accroît dans tout Arven, mais elle aime Sinsarelle, et ne compte pas pratiquer son art ailleurs pour le moment.




Soltana KamarAishwarya Rai
Soltana n’est pas coquette, ni attachée aux apparences : sa vie sur le dos d’Acier la laisse souvent échevelée, et elle n’a pas l’habitude de s’apprêter. Ses robes erebiennes ne sont pas souvent sorties de leurs coffres scellés, et bien rares sont ceux à l’avoir vue parée avec la sophistication des filles de sang noble. Mais depuis que Soltana l’a sauvée d’un rapt mené par des bandits des sables sur son village, la petite joaillière lui envoie régulièrement des parures discrètes, mais terriblement élégantes, que la guerrière prend plaisir à porter tant elles mettent subtilement en valeur l’apparence toute rude de son armure. Grâce à Astarté, Soltana peut être guerrière sans abdiquer sa féminité, et pour une erebienne, c’est important.
Mélusine de Séverac Eva Green
Mélusine a beau être née cielsombroise, c’est le sang d’Erebor qui coule dans ses veines, Astarté le ressent. Depuis qu’elle s’est présentée à Sinsarelle pour solliciter permission d’y tenir atelier, la petite joaillière se réjouit de chaque visite de sa marquise, tant le flamboiement de Mélusine impressionne ceux qui la côtoient. C’est un plaisir de parer sa maîtresse, et Astarté ne regrette pas de s’être liée à son service. Mélusine, pour sa part, coquette et vaniteuse, apprécie profondément les créations raffinées de la gitane, et la richesse des bijoux qu’elle sait lui créer la flatte d’un éclat bien particulier.
Gaëtane de la Volte Drew Barrymore
Tout est parti d’un bon sentiment qui a viré au quiproquo. Lors d’un envoi diplomatique fêtant le mariage de Gaëtane et Livien, les cadeaux de félicitation offerts par Erebor contenaient un superbe pectoral d’or et de pierres précieuses, chef-d’œuvre de minutie et réalisation magnifique. Astarté y a passé des mois entiers à peaufiner chaque détail de ce bijou merveilleux figurant les écailles d’un des serpents des sables d’Erebor – mais Gaëtane a la phobie des reptiles, peur qu’elle dissimule très bien. Elle a très mal pris le présent d’Astarté et la dénigre quand elle le peut, affectant la petite réputation d’excellence que la joaillière commençait à se constituer. Astarté lui en veut profondément : mais comment lutter contre une duchesse couronnée… ?
Solal AluddinNaveen Andrews
Astarté se rappelle de la fureur de Solal lorsqu'il a découvert le petit groupe d'enfants esclaves cachés dans les montagnes. Il était jeune, Solal, à l'époque, juste un Erebien de la troupe dépêchée par le roi des gitans, mais il y avait dans son regard une indignation flamboyante, muette et sourde, mais profondément sincère, qui lui accorda d’autorité la confiance absolue de la petite Astarté. Elle ne comprenait pas trop ce qui se passait, du haut de ses huit ans ; mais elle le suivit en dehors de la montagne, et il n’a jamais cessé de veiller sur elle depuis. C’est lui qui lui a donné son nom, et il y a entre eux une affection toute filiale.  
Sicq Qoraïch Norman Reedus
Épousailles ? Comment ? Jamais ! C’est en ces termes que Sicq a refusé tout net la main de la jeune Astarté lors de l’un de ses derniers séjours en Erebor. Il a bien batifolé quelques semaines dans le lit de la demoiselle, mais n’a jamais cherché d’engagement durable. Sa famille peine à comprendre qu’il ne souhaite aucunement prendre femme, et la jeune joaillière est profondément blessée de ce rejet fort vexant. Elle a juré vengeance pour laver l’affront, et guette l’opportunité de l’exécuter. Sicq ne se doute pas des sombres plans d’Astarté, et a presque oublié l’affaire. L’adage dit pourtant qu’il faut fort se méfier d’une femme bafouée…


Code:
<center><div class="PV_background">
<table><tr><td width="50%"><div class="PV_infos1">
<div class="PV_petitext">PV proposé par Aura·</div>
<div class="PV_prenom">Astarté</div><div class="PV_nom">des Sables</div>
<div class="PV_star">ft. Noémie Lenoir</div>
<div class="PV_petitext">« Le monde au bout de mes doigts. »</div>
<div class="PV_caractere">timide - perfectionniste - maniaque - claustrophobe - taciturne - hypocrite - loyale - kleptomane</div>
</div></td><td width="50%"><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/658891NoemieLENOIR5.jpg" class="PV_libre"/><br />
<div class="PV_petitext">©Insuline</div></td></tr></table><div class="PV_petitext"><blockquote>D'avoir passé les premières années de sa vie dans une caverne sombre, Astarté a développé une vue particulièrement perçante dans la pénombre et s'y trouve toujours beaucoup à son aise.</blockquote></div>
<div class="PV_sep"></div>
<div class="PV_infos"><table><tr><td><img src="http://i68.tinypic.com/oj42mw.jpg" class="PV_iconleft" />
<div class="PV_petitext">© Ithika </div></td><td>[b]Âge :[/b] 25 ans
[b]Date et lieu de naissance :[/b] 8 août 976, à l’Oasis du Crépuscule (Erebor)
[b]Statut/profession :[/b] Gitane, Joaillière
[b]Allégeance :[/b] Anthim, Roi des Gitans et duc d’Erebor ; Mélusine, marquise de Sinsarelle
</td></tr></table></div>
<center><div class="PV_sep"></div></center>
<div class="PV_histoire">Les gitans des sables sont un peuple droit et fier, pétris d’honneur et de justice, à leur manière primitive et barbare. Ils sont sauvages et indomptables, mais loyaux jusqu’à la mort au roi qu’ils se sont choisi : le duc d’Erebor, seigneur des gitans. Mais l’humanité est de même nature, sur les trônes comme dans les caniveaux, et la lie des gitans est sombre et pervertie. Une tribu méprisable s’était fait la spécialité de voler de jeunes enfants ici et là dans tout Erebor, fils de la noblesse comme de la roture, qu’ils soient gitans ou pas. Ils enlevèrent Astarté alors qu’elle n’avait que quatre ans, avant de l’enfermer dans une des grottes parsemant les montagnes du duché. Là, en compagnie d’une quinzaine d’enfants de son âge, on lui apprit à reconnaître les pierres précieuses, à les trier – et quand elle eut sept ans, à les polir. On la destinait à devenir joaillière pour le réseau de contrebande du clan renégat, maquillant le fruit des vols et du trafic dans la région. Tel était en effet le plan du chef de clan : dresser des enfants très jeunes, pour qu’en vieillissant ils lui soient entièrement dévoués.

Mais le roi des gitans finit par en avoir assez : trop d’enfants disparus, cela devenait suspect. Rappelant en Erebor les fils et filles des sables et du roc, il lança une grande offensive et décima les renégats. C’est en pénétrant dans la grotte où les enfants étaient parqués qu’ils purent les libérer et rendre à leurs parents ceux d’entre eux assez âgés pour connaître leur nom de famille. Astarté était trop petite lors de son enlèvement ; alors, l’Erebien en charge d’elle la nomma des Sables, tant sa peau foncée la proclamait fille des dunes. Il s’appelait Solal, et la confia à une tribu des sables qui s’occupa d’elle avec tendresse et dévouement. Sa captivité avait fait d’elle une enfant taciturne, peu sûre d’elle, avide de plaire et de s’intégrer : elle s’épanouit à l’oasis du Crépuscule qu’elle en vint à considérer comme l’endroit où elle était née – née vraiment, née pour la seconde fois, rendue à la vie. Solal resta en contact avec elle au fil des années, la plaçant en apprentissage auprès d’un joaillier de Vivedune lorsqu’elle en fit la demande à l’âge de douze ans. Lorsque la boutique de son ancien maître fut saccagée par un raid où l’on tenta de l’enlever une seconde fois, six ans plus tard, elle avait atteint une bonne maîtrise de son art, et Solal la fit placer auprès de la marquise de Sinsarelle où elle prospère depuis.
[b]
♦ Pendant le livre I :[/b] [i]La renommée de la petite bijoutière s’accroît dans tout Arven, mais elle aime Sinsarelle, et ne compte pas pratiquer son art ailleurs pour le moment.[/i]
</div>


<center><div class="PV_sep"></div></center>
<table><tr><td  valign="top"><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/321141aishwaryarai039ithika.jpg" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Soltana Kamar</b> • <i>Aishwarya Rai</i></div><div class="PV_lien">Soltana n’est pas coquette, ni attachée aux apparences : sa vie sur le dos d’Acier la laisse souvent échevelée, et elle n’a pas l’habitude de s’apprêter. Ses robes erebiennes ne sont pas souvent sorties de leurs coffres scellés, et bien rares sont ceux à l’avoir vue parée avec la sophistication des filles de sang noble. Mais depuis que Soltana l’a sauvée d’un rapt mené par des bandits des sables sur son village, la petite joaillière lui envoie régulièrement des parures discrètes, mais terriblement élégantes, que la guerrière prend plaisir à porter tant elles mettent subtilement en valeur l’apparence toute rude de son armure. Grâce à Astarté, Soltana peut être guerrière sans abdiquer sa féminité, et pour une erebienne, c’est important.</div></td></tr><tr><td><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/725560evagreencamelot2382387melusinemissjarlaxle.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Mélusine de Séverac </b> • <i>Eva Green</i></div><div class="PV_lien">Mélusine a beau être née cielsombroise, c’est le sang d’Erebor qui coule dans ses veines, Astarté le ressent. Depuis qu’elle s’est présentée à Sinsarelle pour solliciter permission d’y tenir atelier, la petite joaillière se réjouit de chaque visite de sa marquise, tant le flamboiement de Mélusine impressionne ceux qui la côtoient. C’est un plaisir de parer sa maîtresse, et Astarté ne regrette pas de s’être liée à son service. Mélusine, pour sa part, coquette et vaniteuse, apprécie profondément les créations raffinées de la gitane, et la richesse des bijoux qu’elle sait lui créer la flatte d’un éclat bien particulier. </div></td></tr><tr><td><img src="http://i64.tinypic.com/mautt2.jpg" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Gaëtane de la Volte </b> • <i>Drew Barrymore</i></div><div class="PV_lien">Tout est parti d’un bon sentiment qui a viré au quiproquo. Lors d’un envoi diplomatique fêtant le mariage de Gaëtane et Livien, les cadeaux de félicitation offerts par Erebor contenaient un superbe pectoral d’or et de pierres précieuses, chef-d’œuvre de minutie et réalisation magnifique. Astarté y a passé des mois entiers à peaufiner chaque détail de ce bijou merveilleux figurant les écailles d’un des serpents des sables d’Erebor – mais Gaëtane a la phobie des reptiles, peur qu’elle dissimule très bien. Elle a très mal pris le présent d’Astarté et la dénigre quand elle le peut, affectant la petite réputation d’excellence que la joaillière commençait à se constituer. Astarté lui en veut profondément : mais comment lutter contre une duchesse couronnée… ?</div></td></tr><tr><td><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/741618naveenandrews008ithika.gif" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Solal Aluddin</b> • <i>Naveen Andrews</i></div><div class="PV_lien">Astarté se rappelle de la fureur de Solal lorsqu'il a découvert le petit groupe d'enfants esclaves cachés dans les montagnes. Il était jeune, Solal, à l'époque, juste un Erebien de la troupe dépêchée par le roi des gitans, mais il y avait dans son regard une indignation flamboyante, muette et sourde, mais profondément sincère, qui lui accorda d’autorité la confiance absolue de la petite Astarté. Elle ne comprenait pas trop ce qui se passait, du haut de ses huit ans ; mais elle le suivit en dehors de la montagne, et il n’a jamais cessé de veiller sur elle depuis. C’est lui qui lui a donné son nom, et il y a entre eux une affection toute filiale.  
</div></td></tr><tr><td><img src="http://image.noelshack.com/fichiers/2012/19/1336476484-24.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Sicq Qoraïch </b> • <i>Norman Reedus</i></div><div class="PV_lien">Épousailles ? Comment ? Jamais ! C’est en ces termes que Sicq a refusé tout net la main de la jeune Astarté lors de l’un de ses derniers séjours en Erebor. Il a bien batifolé quelques semaines dans le lit de la demoiselle, mais n’a jamais cherché d’engagement durable. Sa famille peine à comprendre qu’il ne souhaite aucunement prendre femme, et la jeune joaillière est profondément blessée de ce rejet fort vexant. Elle a juré vengeance pour laver l’affront, et guette l’opportunité de l’exécuter. Sicq ne se doute pas des sombres plans d’Astarté, et a presque oublié l’affaire. L’adage dit pourtant qu’il faut fort se méfier d’une femme bafouée…</div></td></tr></table>
</div></center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
♛ Ibélène - Voltigeurs et Savants
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les médaillés de Ste-Hélène
» Excuses à Hélène Bergeot.
» Les médaillés de Sainte Hélène
» Histoire de la Comtesse Hélène de Grisemerie (du neuf)
» A propos des voltigeurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zairisson :: Votre 1ère catégorie :: Votre 1er forum :: et on emboîte-
Sauter vers: