AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♜ Lorgol - L'Académie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Test de rang
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 20/11/2016

Feuille de personnage
je réside:
J'ai fait allégeance à:
Test de rang
MessageSujet: ♜ Lorgol - L'Académie   Lun 28 Nov - 22:30



PV proposé par Aura·

Cassandre
de Faërie

ft. Amy Adams

« J'ai pas envie d'faire comme tout le monde. »

diplomate - éloquente - arrogante - hautaine - susceptible - raisonnable - égoïste - ambitieuse



© Shiya
Cassandre n'a jamais cherché à se marier ou à fonder une famille. Comme elle le dit en riant, elle a toujours eu trop à faire pour s'encombrer d'une vie de famille. Mais en vérité, c'est surtout le souvenir de cette enfant qu'elle abandonna jadis qui l'a toujours freinée.



© Delrya
Âge : 37 ans
Date et lieu de naissance : 11 janvier 964, à Alfaë (Cibella)
Statut/profession : Mage de l'Été, Professeur de transmutation à l’Académie
Allégeance : L’Académie de Magie et du Savoir


Le destin a parfois de bien curieux tours. La famille impériale de Faërie vit naître quatre enfants : quatre filles, quatre sœurs, semblables dans leurs traits, mais si différentes de caractère… Sous leur chevelure de flamme se cachaient quatre esprits bien particuliers, quatre tempéraments autant opposés que complémentaires.

L’on éleva la première, Chrysolde, pour le trône impérial : forte et déterminée, elle avait l’aura d’autorité naturelle qui convenait à sa position de dauphine et de future reine. Une poigne d’acier, une main de fer : Chrysolde régna de longues années suite à la mort de leurs parents, et nul trouble ne fut à déplorer. La seconde, Catarine, née deux années après elle, ne pouvait pas régner sur Faërie : il fut donc décidé qu’elle règnerait sur Ibélène, et elle fut proposée en épousailles à l’empereur Augustus, dans une volonté de diplomatie autant que d’influence. Elle se révéla dotée d’un caractère de leader charismatique, bien plus douée dans la conviction que dans la répression. La troisième, Cassandre, née cinq ans après Catarine et sept ans après Chrysolde, montra à sa puberté une forte affinité avec la magie de l'Été, et se rendit à l’Académie étudier le domaine de la transmutation. Pleine d’assurance et d’autorité, caressante et éloquente, elle prit un poste d’enseignante prestigieux à l’orée de sa trente-troisième année. Quant à la petite dernière, Chimène, ce fut celle que l’on n’attendait plus : née onze ans après Cassandre, elle avait seize ans d’écart avec Catarine, et dix-huit avec Chrysolde qui était déjà mariée, et mère à son tour, quand elle vit le jour. Elevée dans l’ombre de ces trois femmes de caractère, elle se révéla timide et peu assurée, sans cesse comparée à ses sœurs. On la promit en mariage au duc d’Outrevent… Mais leurs existences furent bouleversées lorsque Chrysolde, son époux, et ses enfants furent massacrés par la Confrérie Noire en représailles pour l’exécution de leur dirigeant.

A ce moment-là, cela faisait déjà bien longtemps que les affinités de Cassandre à l'Été avaient été décelées. Arrivée à l'Académie à ses treize ans, elle en sortit à vingt-trois après des études marquées par la palme de l'excellence. Mage extrêmement compétente, studieuse et dotée d'une assurance née de sa bonne éducation, Cassandre est devenue une femme terriblement sûre d'elle, et son arrogance malicieuse lui a ouvert bien des portes. A sa trentième-troisième année, après avoir officiellement renoncé à tout droit à la couronne faë, elle intégra le corps professoral de l'Académie ; et vise à présent une place au Conseil Supérieur. Son ambition la fait rêver du statut d'Archimage – qui sait, un jour, peut-être ? Elle est déterminée à y parvenir en tout cas, et ne reculera devant rien pour conquérir cette place qu'elle estime devoir lui revenir, tant elle consent d'efforts pour réussir...

Pendant le livre I : L’Académie a elle aussi aussi été secouée et divisée autour de la question de l’accueil des Mages du Sang en Arven. Cassandre a également suivi de loin la prise de pouvoir de Gustave au détriment de Chimène, et a été tenté de l’imiter . L’Ordre du Jugement peut probablement l’aider à atteindre le poste d’Archimage, et ils auraient tout à gagner d’une alliance mutuelle.




Catarine d’Ibélène et Chimène d’ArvenLotte Verbeek et Sophie Turner
Elles étaient quatre, elles ne sont plus que trois : et le sanglant trépas de Chrysolde semble avoir définitivement éloigné ses cadettes les unes des autres. Cassandre s’isole à l’Académie, son ambition la poussant vers le poste d’Archimage petit à petit, et elle n’apporte son soutien à aucune de ses deux sœurs. Catarine, sur le trône d’Ibélène, souffre du décès de leur aînée et en veut à Chimène de lui avoir succédé – elles n’ont jamais été proches de par leur écart d’âge. Et Chimène, malheureuse Chimène sur le trône faë – une sœur périt, et voilà qu’elle perd les deux autres. Oui, le Destin a décidément été bien cruel avec les filles de Faërie…
Astra SolemKatie McGrath
Née sur les marches d'un trône impérial, Cassandre a en elle une attitude supérieure qui tape sur les nerfs d'Astra. Là où l'astrologue est humble et modeste, la mage se montre hautaine et prétentieuse, et le fond d'arrogance de la Lagrane ne parvient pas à compenser leur différence. Cassandre méprise Astra, pour ses origines roturières et son absence totale de magie – prenant ombrage qu'elle s'intéresse à l'art de la prédiction, à mi-chemin entre science et magie. Astra, pour sa part, évite Cassandre du mieux qu'elle le peut : l'ancienne princesse de Faërie lui porte sur les nerfs et elle préfère l'ignorer pour ne pas perdre patience.
Colombe SylvestIsolda Dychauk
On n'a pas forcément toute sa tête à quinze ans, même quand on est princesse. Cassandre a cédé au charme d'un jeune noble de Lagrance au cours d'un bal masqué au palais impérial : il n'a jamais su que la fille qu'il culbutait dans une alcôve était la princesse. Neuf mois plus tard, Cassandre mettait au monde une fille dans le plus grand secret : seule sa mère, la défunte impératrice, était au courant et l'aida à s'éloigner du monde le temps de la grossesse et de la naissance. C'est elle ensuite qui confia Colombe à une famille aimante qui ne sut jamais rien de ses origines. Cassandre n'a jamais revu sa fille et ne sait pas ce qu'elle est devenue, mais n'a jamais oublié. À se demander pourquoi l'ancienne princesse ne s'est jamais mariée... Ces dernières années, un étrange sentiment de nostalgie la prend lorsqu'elle croise la petite guérisseuse dans les couloirs de l'Académie, sans qu'elle ne comprenne pourquoi.
Jehanne d’AnsemerSarah Gadon
Avant que Jehanne ne devienne duchesse d'Ansemer, bien avant que Cassandre ne renonce à ses droits sur le trône pour devenir professeur à l'Académie, les deux femmes se sont rencontrées à un bal donné à la cour impériale, à l'occasion d'une de ces périodes de vacances où Cassandre n'était pas à l'Académie mais à Alfaë. Sensiblement du même âge, elles se sont mutuellement plu et ont commencé à s'écrire régulièrement des missives transportées par magie, entretenant une longue amitié épistolaire qui a encore cours aujourd'hui. Leurs vies sont devenues bien différentes ; mais en dépit de tout, elles restent proches, confidentes l'une de l'autre.



Code:
<center><div class="PV_background">
<table><tr><td width="50%"><div class="PV_infos1">
<div class="PV_petitext">PV proposé par Aura·</div>
<div class="PV_prenom">Cassandre</div><div class="PV_nom">de Faërie</div>
<div class="PV_star">ft. Amy Adams</div>
<div class="PV_petitext">« J'ai pas envie d'faire comme tout le monde. »</div>
<div class="PV_caractere">diplomate - éloquente - arrogante - hautaine - susceptible - raisonnable - égoïste - ambitieuse</div>
</div></td><td width="50%"><img src="http://i.imgur.com/LWxjeJq.png" class="PV_libre"/><br />
<div class="PV_petitext">© Shiya</div></td></tr></table><div class="PV_petitext"><blockquote>Cassandre n'a jamais cherché à se marier ou à fonder une famille. Comme elle le dit en riant, elle a toujours eu trop à faire pour s'encombrer d'une vie de famille. Mais en vérité, c'est surtout le souvenir de cette enfant qu'elle abandonna jadis qui l'a toujours freinée.</blockquote></div>
<div class="PV_sep"></div>
<div class="PV_infos"><table><tr><td><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/874421cass.png" class="PV_iconleft" />
<div class="PV_petitext">© Delrya</div></td><td>[b]Âge :[/b] 37 ans
[b]Date et lieu de naissance :[/b] 11 janvier 964, à Alfaë (Cibella)
[b]Statut/profession :[/b] Mage de l'Été, Professeur de transmutation à l’Académie
[b]Allégeance :[/b] L’Académie de Magie et du Savoir
</td></tr></table></div>
<center><div class="PV_sep"></div></center>
<div class="PV_histoire">Le destin a parfois de bien curieux tours. La famille impériale de Faërie vit naître quatre enfants : quatre filles, quatre sœurs, semblables dans leurs traits, mais si différentes de caractère… Sous leur chevelure de flamme se cachaient quatre esprits bien particuliers, quatre tempéraments autant opposés que complémentaires.

L’on éleva la première, Chrysolde, pour le trône impérial : forte et déterminée, elle avait l’aura d’autorité naturelle qui convenait à sa position de dauphine et de future reine. Une poigne d’acier, une main de fer : Chrysolde régna de longues années suite à la mort de leurs parents, et nul trouble ne fut à déplorer. La seconde, Catarine, née deux années après elle, ne pouvait pas régner sur Faërie : il fut donc décidé qu’elle règnerait sur Ibélène, et elle fut proposée en épousailles à l’empereur Augustus, dans une volonté de diplomatie autant que d’influence. Elle se révéla dotée d’un caractère de leader charismatique, bien plus douée dans la conviction que dans la répression. La troisième, Cassandre, née cinq ans après Catarine et sept ans après Chrysolde, montra à sa puberté une forte affinité avec la magie de l'Été, et se rendit à l’Académie étudier le domaine de la transmutation. Pleine d’assurance et d’autorité, caressante et éloquente, elle prit un poste d’enseignante prestigieux à l’orée de sa trente-troisième année. Quant à la petite dernière, Chimène, ce fut celle que l’on n’attendait plus : née onze ans après Cassandre, elle avait seize ans d’écart avec Catarine, et dix-huit avec Chrysolde qui était déjà mariée, et mère à son tour, quand elle vit le jour. Elevée dans l’ombre de ces trois femmes de caractère, elle se révéla timide et peu assurée, sans cesse comparée à ses sœurs. On la promit en mariage au duc d’Outrevent… Mais leurs existences furent bouleversées lorsque Chrysolde, son époux, et ses enfants furent massacrés par la Confrérie Noire en représailles pour l’exécution de leur dirigeant.

A ce moment-là, cela faisait déjà bien longtemps que les affinités de Cassandre à l'Été avaient été décelées. Arrivée à l'Académie à ses treize ans, elle en sortit à vingt-trois après des études marquées par la palme de l'excellence. Mage extrêmement compétente, studieuse et dotée d'une assurance née de sa bonne éducation, Cassandre est devenue une femme terriblement sûre d'elle, et son arrogance malicieuse lui a ouvert bien des portes. A sa trentième-troisième année, après avoir officiellement renoncé à tout droit à la couronne faë, elle intégra le corps professoral de l'Académie ; et vise à présent une place au Conseil Supérieur. Son ambition la fait rêver du statut d'Archimage – qui sait, un jour, peut-être ? Elle est déterminée à y parvenir en tout cas, et ne reculera devant rien pour conquérir cette place qu'elle estime devoir lui revenir, tant elle consent d'efforts pour réussir...

♦ [b]Pendant le livre I :[/b] [i] L’Académie a elle aussi aussi été secouée et divisée autour de la question de l’accueil des Mages du Sang en Arven. Cassandre a également suivi de loin la prise de pouvoir de Gustave au détriment de Chimène, et a été tenté de l’imiter . L’Ordre du Jugement peut probablement l’aider à atteindre le poste d’Archimage, et ils auraient tout à gagner d’une alliance mutuelle. [/i]</div>


<center><div class="PV_sep"></div></center>
<table><tr><td  valign="top"><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/213138chimcat.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Catarine d’Ibélène et Chimène d’Arven</b> • <i>Lotte Verbeek et Sophie Turner</i></div><div class="PV_lien">Elles étaient quatre, elles ne sont plus que trois : et le sanglant trépas de Chrysolde semble avoir définitivement éloigné ses cadettes les unes des autres. Cassandre s’isole à l’Académie, son ambition la poussant vers le poste d’Archimage petit à petit, et elle n’apporte son soutien à aucune de ses deux sœurs. Catarine, sur le trône d’Ibélène, souffre du décès de leur aînée et en veut à Chimène de lui avoir succédé – elles n’ont jamais été proches de par leur écart d’âge. Et Chimène, malheureuse Chimène sur le trône faë – une sœur périt, et voilà qu’elle perd les deux autres. Oui, le Destin a décidément été bien cruel avec les filles de Faërie…
</div></td></tr><tr><td><img src="http://i63.tinypic.com/2n6xj6q.jpg" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Astra Solem</b> • <i>Katie McGrath</i></div><div class="PV_lien">Née sur les marches d'un trône impérial, Cassandre a en elle une attitude supérieure qui tape sur les nerfs d'Astra. Là où l'astrologue est humble et modeste, la mage se montre hautaine et prétentieuse, et le fond d'arrogance de la Lagrane ne parvient pas à compenser leur différence. Cassandre méprise Astra, pour ses origines roturières et son absence totale de magie – prenant ombrage qu'elle s'intéresse à l'art de la prédiction, à mi-chemin entre science et magie. Astra, pour sa part, évite Cassandre du mieux qu'elle le peut : l'ancienne princesse de Faërie lui porte sur les nerfs et elle préfère l'ignorer pour ne pas perdre patience.
</div></td></tr><tr><td><img src="http://img4.hostingpics.net/pics/673965isoldadychauk01.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Colombe Sylvest</b> • <i>Isolda Dychauk</i></div><div class="PV_lien">On n'a pas forcément toute sa tête à quinze ans, même quand on est princesse. Cassandre a cédé au charme d'un jeune noble de Lagrance au cours d'un bal masqué au palais impérial : il n'a jamais su que la fille qu'il culbutait dans une alcôve était la princesse. Neuf mois plus tard, Cassandre mettait au monde une fille dans le plus grand secret : seule sa mère, la défunte impératrice, était au courant et l'aida à s'éloigner du monde le temps de la grossesse et de la naissance. C'est elle ensuite qui confia Colombe à une famille aimante qui ne sut jamais rien de ses origines. Cassandre n'a jamais revu sa fille et ne sait pas ce qu'elle est devenue, mais n'a jamais oublié. À se demander pourquoi l'ancienne princesse ne s'est jamais mariée... Ces dernières années, un étrange sentiment de nostalgie la prend lorsqu'elle croise la petite guérisseuse dans les couloirs de l'Académie, sans qu'elle ne comprenne pourquoi.
</div></td></tr><tr><td><img src="http://nsa38.casimages.com/img/2015/12/07/mini_151207083301812143.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Jehanne d’Ansemer</b> • <i>Sarah Gadon</i></div><div class="PV_lien">Avant que Jehanne ne devienne duchesse d'Ansemer, bien avant que Cassandre ne renonce à ses droits sur le trône pour devenir professeur à l'Académie, les deux femmes se sont rencontrées à un bal donné à la cour impériale, à l'occasion d'une de ces périodes de vacances où Cassandre n'était pas à l'Académie mais à Alfaë. Sensiblement du même âge, elles se sont mutuellement plu et ont commencé à s'écrire régulièrement des missives transportées par magie, entretenant une longue amitié épistolaire qui a encore cours aujourd'hui. Leurs vies sont devenues bien différentes ; mais en dépit de tout, elles restent proches, confidentes l'une de l'autre.</div></td></tr></table>
</div></center>


Dernière édition par Mémé Katou le Ven 2 Déc - 19:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Test de rang
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 20/11/2016

Feuille de personnage
je réside:
J'ai fait allégeance à:
Test de rang
MessageSujet: Re: ♜ Lorgol - L'Académie   Lun 28 Nov - 22:38



PV proposé par Aura·


Ambroise
de la Lande

ft. Sam Heughan

« C'est la rage de la tempête qui hurle au fond de mon âme. »

impulsif - brave - arrogant - futé - fier - intuitif - boudeur - charmeur



© Coatlicue
Pour le remercier de son aide, Liam a proposé à Ambroise de l’anoblir et de faire du domaine de La Lande une baronnie. Une proposition que le mage a tout d'abord considérée avant de la refuser tout à fait. Comment accepter une telle récompense, quand la mission en question a – il en est presque certain – causé la mort de la femme qu'il aimait ?



© unfailing
Âge : 36 ans
Date et lieu de naissance : 11 juillet 965, à Souffleciel (Outrevent)
Statut/profession : Mage de l’Automne, professeur d’illusion à l’Académie
Allégeance : Liam, duc d’Outrevent


Ambroise est d’Outrevent depuis son premier souffle. Né un soir d’orage, alors que l’océan déchaîné se jetait tout entier à la rencontre des falaises dans leur immensité de granit, il est le fils de la tempête et de l’ouragan, tout autant que celui de ses parents. Son père, Thibalt de la Lande, est un des officiers les plus hauts gradés de la cavalerie outreventoise, célèbre pour la puissance sonore de ses vociférations sur le champ de bataille, et pour la vaillance de son bras. Sa mère, Majda de la Lande, bien plus douce et délicate, mage de l’Automne spécialisée dans l’onirisme, est une des gouvernantes attachées au service de la pouponnière ducale. C’est ainsi qu’Ambroise fréquenta le dauphin Liam pendant ses années d’enfance, puis sa sœur la jeune Lisbeth.

A l’âge de onze ans, son affinité avec la magie de l’Automne s’éveilla, héritage maternel, et il prit le chemin de l’Académie pour apprendre à y développer son talent. Il s’y fit notablement remarquer par toute une série de bêtises en tout genre, qu’on lui pardonnait souvent bien aisément devant ses grands yeux innocents et le franc sourire sur son visage. Tout entier pris dans l’immédiat, Ambroise vit intensément l’instant présent, détestant planifier à l’avance ses actes et ses décisions. Bon camarade, facilement boudeur lorsque contrarié, il s’attire néanmoins de nombreux amis par sa jovialité et sa bonne humeur proverbiales.

Depuis peu, cependant, il est plus sombre et plus amer. De retour en Outrevent à ses vingt-quatre ans, il s’y est épris au bout de quelques mois d’une Lisbeth adolescente, avant de tomber définitivement amoureux de sa petite duchesse quelques années plus tard. Elle lui rendit ses sentiments, naturellement encline à aimer ce rouquin flamboyant qu’elle connaissait depuis toujours, et ils prévoyaient de s’unir, mais la nouvelle épouse du duc Lionel en décida autrement avant même qu’ils ne puissent en faire la demande. Lisbeth dut se marier ailleurs – et Ambroise prit poste de professeur à l’Académie pour s’éloigner de Souffleciel qui désormais lui rappelait trop ce qu’il avait perdu, à force de ne pas oser le réclamer. Il a aidé Liam à infiltrer un assassin au sein de la Confrérie Noire pour y abattre l’Oracle, fidèle à l’ami d’enfance devenu son duc, mais n’avait jamais envisagé que les Lames puissent riposter en s’en prenant à Lisbeth dont il était toujours aussi épris, guettant une ouverture depuis qu’il avait appris la mésentente avec son mari.

Depuis, il continue à donner ses cours à Lorgol, endeuillé par la perte de cette femme qu’il n’a jamais pu avoir, et déchiré entre sa loyauté pour son souverain et les remords sournois qui le rongent. Au fond, il refuse de l’avouer, mais il en veut à Liam d’avoir provoqué tout cela.

Pendant le livre I : Le professeur a été enlevé à Lorgol pendant le Carnaval, tout comme l’une de ses jeunes élèves. Retourné à l’Académie, toujours meurtri par la perte de Lisbeth, il reste mitigé sur l’intégration de ces Mages et des Magies d’un autre temps.




Liam d’OutreventJared Leto
Ambroise est le mage qui a tissé un enchantement d'illusion autour de l'espion envoyé chez les Assassins pour abattre l'oracle de la Confrérie Noire. Liam n'a jamais donné de détails sur la nature exacte de sa mission, ordonnant simplement à son sujet l'ensorcellement d'un homme, mais le mage commence à additionner les différentes rumeurs qui courent à Lorgol – et il comprend de plus en plus le rôle crucial qu'il a joué, bien malgré lui, dans la vengeance sanglante de la Confrérie et la mort de la famille impériale faë. Un jour, il interrogera Liam sur le sujet, pour en avoir le cœur net, inquiet d'être un jour de nouveau mêlé à ces intrigues sordides.
Isolde VentavelHolland Roden
Ambroise est un maître de l’illusion. Intronisé professeur lors de la septième année d’études d’Isolde, elle a été sa première apprentie dès la rentrée suivante : pendant ses deux dernières années à l’Académie en tant qu’élève, elle a travaillé aux côtés d’Ambroise pour affiner au maximum sa maîtrise de la magie d’Automne. Le domaine d’Ambroise est l’illusion, celui d’Isolde est le rêve : associés mais différents. Ce mélange a permis à Isolde de développer son efficacité dans la suggestion onirique, et à Ambroise d’agrandir sa vision des usages de son élément. Elle occupe une place à part parmi ses élèves ; et elle recherche souvent son conseil.
Gauthier CoeurboisRichard Armitage
Ambroise est un homme arrogant, et a eu envers Gisèle, la sœur de Gauthier, un geste un peu entreprenant lors d’un voyage en Cibella. L’assassin n’était pas présent, mais Gisèle le lui a raconté, bouleversée bien qu’Ambroise ne l’ait pas touchée. Gauthier en garde à Ambroise une tenace rancœur, et s’applique depuis à saboter toutes les relations sentimentales qu’Ambroise tente de nouer, déterminé à empêcher le mage d’importuner une autre femme. Ambroise ne comprend pas d’où provient l’animosité de Gauthier qui lui semble être un membre de la garde de Lorgol comme les autres, mais commence à se lasser de ces péripéties.
Ljöta d’EvalkyrKatheryn Winnick
Ljöta n’a jamais mis les pieds à l’Académie : depuis le décès de Ljära, c’est un endroit qui lui est interdit par ses frères, et elle ne tient pas à y entrer, méfiante envers les mages et leurs traîtrises. Elle connaît Ambroise, pourtant – lui la connaît sous le nom de Lia, la fille des rues humble et travailleuse, dont il partage parfois le petit-déjeuner à la Taverne de la Rose. Il l’apprivoise progressivement, le fragile oiseau des glaces, et elle commence à changer d’avis sur la malfaisance des mages, petit à petit. Elle ne sait rien du rôle qu’il a joué dans le meurtre de l’Oracle, et lui ignore qu’elle est de la Confrérie – heureusement, car sinon ils se feraient sûrement ennemis.  



Code:
<center><div class="PV_background">
<table><tr><td width="50%"><div class="PV_infos1">
<div class="PV_petitext">PV proposé par Aura·</div>
<div class="PV_prenom">
Ambroise</div><div class="PV_nom">de la Lande</div>
<div class="PV_star">ft. Sam Heughan</div>
<div class="PV_petitext">« C'est la rage de la tempête qui hurle au fond de mon âme. »</div>
<div class="PV_caractere">impulsif - brave - arrogant - futé - fier - intuitif - boudeur - charmeur</div>
</div></td><td width="50%"><img src="http://41.media.tumblr.com/248befa42bc25a639c2f99c66ece0160/tumblr_nmpnfuLNCD1ush2syo2_250.png" class="PV_libre"/><br />
<div class="PV_petitext">© Coatlicue</div></td></tr></table><div class="PV_petitext"><blockquote>Pour le remercier de son aide, Liam a proposé à Ambroise de l’anoblir et de faire du domaine de La Lande une baronnie. Une proposition que le mage a tout d'abord considérée avant de la refuser tout à fait. Comment accepter une telle récompense, quand la mission en question a – il en est presque certain – causé la mort de la femme qu'il aimait ?</blockquote></div>
<div class="PV_sep"></div>
<div class="PV_infos"><table><tr><td><img src="http://33.media.tumblr.com/af5dbaef2dacdd2cc3354ec165c76a35/tumblr_inline_ngefozVlkJ1rnfnxc.jpg" class="PV_iconleft" />
<div class="PV_petitext">© unfailing </div></td><td>[b]Âge :[/b] 36 ans
[b]Date et lieu de naissance :[/b] 11 juillet 965, à Souffleciel (Outrevent)
[b]Statut/profession :[/b] Mage de l’Automne, professeur d’illusion à l’Académie
[b]Allégeance :[/b] Liam, duc d’Outrevent
</td></tr></table></div>
<center><div class="PV_sep"></div></center>
<div class="PV_histoire">Ambroise est d’Outrevent depuis son premier souffle. Né un soir d’orage, alors que l’océan déchaîné se jetait tout entier à la rencontre des falaises dans leur immensité de granit, il est le fils de la tempête et de l’ouragan, tout autant que celui de ses parents. Son père, Thibalt de la Lande, est un des officiers les plus hauts gradés de la cavalerie outreventoise, célèbre pour la puissance sonore de ses vociférations sur le champ de bataille, et pour la vaillance de son bras. Sa mère, Majda de la Lande, bien plus douce et délicate, mage de l’Automne spécialisée dans l’onirisme, est une des gouvernantes attachées au service de la pouponnière ducale. C’est ainsi qu’Ambroise fréquenta le dauphin Liam pendant ses années d’enfance, puis sa sœur la jeune Lisbeth.

A l’âge de onze ans, son affinité avec la magie de l’Automne s’éveilla, héritage maternel, et il prit le chemin de l’Académie pour apprendre à y développer son talent. Il s’y fit notablement remarquer par toute une série de bêtises en tout genre, qu’on lui pardonnait souvent bien aisément devant ses grands yeux innocents et le franc sourire sur son visage. Tout entier pris dans l’immédiat, Ambroise vit intensément l’instant présent, détestant planifier à l’avance ses actes et ses décisions. Bon camarade, facilement boudeur lorsque contrarié, il s’attire néanmoins de nombreux amis par sa jovialité et sa bonne humeur proverbiales.

Depuis peu, cependant, il est plus sombre et plus amer. De retour en Outrevent à ses vingt-quatre ans, il s’y est épris au bout de quelques mois d’une Lisbeth adolescente, avant de tomber définitivement amoureux de sa petite duchesse quelques années plus tard. Elle lui rendit ses sentiments, naturellement encline à aimer ce rouquin flamboyant qu’elle connaissait depuis toujours, et ils prévoyaient de s’unir, mais la nouvelle épouse du duc Lionel en décida autrement avant même qu’ils ne puissent en faire la demande. Lisbeth dut se marier ailleurs – et Ambroise prit poste de professeur à l’Académie pour s’éloigner de Souffleciel qui désormais lui rappelait trop ce qu’il avait perdu, à force de ne pas oser le réclamer. Il a aidé Liam à infiltrer un assassin au sein de la Confrérie Noire pour y abattre l’Oracle, fidèle à l’ami d’enfance devenu son duc, mais n’avait jamais envisagé que les Lames puissent riposter en s’en prenant à Lisbeth dont il était toujours aussi épris, guettant une ouverture depuis qu’il avait appris la mésentente avec son mari.

Depuis, il continue à donner ses cours à Lorgol, endeuillé par la perte de cette femme qu’il n’a jamais pu avoir, et déchiré entre sa loyauté pour son souverain et les remords sournois qui le rongent. Au fond, il refuse de l’avouer, mais il en veut à Liam d’avoir provoqué tout cela.

♦ [b]Pendant le livre I :[/b] [i] Le professeur a été enlevé à Lorgol pendant le Carnaval, tout comme l’une de ses jeunes élèves. Retourné à l’Académie, toujours meurtri par la perte de Lisbeth, il reste mitigé sur l’intégration de ces Mages et des Magies d’un autre temps. [/i]</div>


<center><div class="PV_sep"></div></center>
<table><tr><td  valign="top"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/206449JaredLeto025laurasue.jpg" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Liam d’Outrevent</b> • <i>Jared Leto</i></div><div class="PV_lien">Ambroise est le mage qui a tissé un enchantement d'illusion autour de l'espion envoyé chez les Assassins pour abattre l'oracle de la Confrérie Noire. Liam n'a jamais donné de détails sur la nature exacte de sa mission, ordonnant simplement à son sujet l'ensorcellement d'un homme, mais le mage commence à additionner les différentes rumeurs qui courent à Lorgol – et il comprend de plus en plus le rôle crucial qu'il a joué, bien malgré lui, dans la vengeance sanglante de la Confrérie et la mort de la famille impériale faë. Un jour, il interrogera Liam sur le sujet, pour en avoir le cœur net, inquiet d'être un jour de nouveau mêlé à ces intrigues sordides.
</div></td></tr><tr><td><img src="http://i64.tinypic.com/kdn3t2.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Isolde Ventavel</b> • <i>Holland Roden</i></div><div class="PV_lien">Ambroise est un maître de l’illusion. Intronisé professeur lors de la septième année d’études d’Isolde, elle a été sa première apprentie dès la rentrée suivante : pendant ses deux dernières années à l’Académie en tant qu’élève, elle a travaillé aux côtés d’Ambroise pour affiner au maximum sa maîtrise de la magie d’Automne. Le domaine d’Ambroise est l’illusion, celui d’Isolde est le rêve : associés mais différents. Ce mélange a permis à Isolde de développer son efficacité dans la suggestion onirique, et à Ambroise d’agrandir sa vision des usages de son élément. Elle occupe une place à part parmi ses élèves ; et elle recherche souvent son conseil.
</div></td></tr><tr><td><img src="http://i68.tinypic.com/j62w6g.jpg" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Gauthier Coeurbois</b> • <i>Richard Armitage</i></div><div class="PV_lien">Ambroise est un homme arrogant, et a eu envers Gisèle, la sœur de Gauthier, un geste un peu entreprenant lors d’un voyage en Cibella. L’assassin n’était pas présent, mais Gisèle le lui a raconté, bouleversée bien qu’Ambroise ne l’ait pas touchée. Gauthier en garde à Ambroise une tenace rancœur, et s’applique depuis à saboter toutes les relations sentimentales qu’Ambroise tente de nouer, déterminé à empêcher le mage d’importuner une autre femme. Ambroise ne comprend pas d’où provient l’animosité de Gauthier qui lui semble être un membre de la garde de Lorgol comme les autres, mais commence à se lasser de ces péripéties.
</div></td></tr><tr><td><img src="http://i66.tinypic.com/262p6a8.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Ljöta d’Evalkyr</b> • <i>Katheryn Winnick</i></div><div class="PV_lien">Ljöta n’a jamais mis les pieds à l’Académie : depuis le décès de Ljära, c’est un endroit qui lui est interdit par ses frères, et elle ne tient pas à y entrer, méfiante envers les mages et leurs traîtrises. Elle connaît Ambroise, pourtant – lui la connaît sous le nom de Lia, la fille des rues humble et travailleuse, dont il partage parfois le petit-déjeuner à la Taverne de la Rose. Il l’apprivoise progressivement, le fragile oiseau des glaces, et elle commence à changer d’avis sur la malfaisance des mages, petit à petit. Elle ne sait rien du rôle qu’il a joué dans le meurtre de l’Oracle, et lui ignore qu’elle est de la Confrérie – heureusement, car sinon ils se feraient sûrement ennemis.  </div></td></tr></table>
</div></center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Test de rang
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 20/11/2016

Feuille de personnage
je réside:
J'ai fait allégeance à:
Test de rang
MessageSujet: Re: ♜ Lorgol - L'Académie   Lun 28 Nov - 22:42



PV proposé par Aura·


Astra
Solem

ft. Katie McGrath

« Suspendue là, sous la voûte céleste, à mi-chemin entre les deux lunes ; telle une étoile hésitante qui n'oserait pas briller. »

érudite - sauvage - rancunière - discrète - généreuse - arrogante - volage - optimiste



© Coatlicue
Passant ses journées dans les couloirs de l'Académie et ses nuits à observer les astres, Astra s'accorde rarement le luxe d'une nuit complète. Elle s'est donc habituée à faire de courtes siestes réparatrices régulièrement.



© omalley
Âge : 33 ans
Date et lieu de naissance : 28 décembre 967, à la Châtaigneraie (Lagrance)
Statut/profession : Astrologue, professeur à l’Académie
Allégeance : Académie de Magie et du Savoir


Astra est la seule fille d’une fratrie de huit enfants – ses sept frères et elle-même constituent les héritiers de la famille Sombréclat, petits artisans de Lagrance. Son père, né dans la maison même qu’ils habitaient, était jardinier des ducs de Lagrance. Sa mère, parfumeuse de la duchesse, était venue de Sombreciel il y avait bien longtemps pour mettre son art au service du trône. Ses sept frères dévoilèrent tous à la puberté une affinité profonde, avec les magies de l’Automne ou du Printemps, développant tous à l’Académie des talents liés au monde du végétal, à sa croissance et à sa transformation. Astra, elle, petite dernière de la lignée, attendit que ses pouvoirs apparaissent en cultivant son esprit, les yeux perpétuellement tournés vers le ciel.

Ils n’apparurent jamais. De sa mère dénuée de magie, Astra avait hérité cette absence de pouvoir, et petit à petit elle se sentit mise à l’écart par ses frères, et son père. Le cœur optimiste malgré tout, elle trouva refuge dans l’étude, emplissant néanmoins la demeure familiale de sa joie et de sa lumière intérieure, se plongeant dans les traités d’astronomie et d’astrologie pour étancher sa soif de connaissance. A ses seize ans, elle rejoignit l’Académie lorsque son dernier frère la quitta, assurée de ne pas croiser de membre de sa famille dans les couloirs pour ne pas leur faire honte, changeant de nom au passage. Elle étudia l’astrologie de tout son être, liant sa connaissance du mouvement des étoiles à leur implication magique, s’intéressant à l’art subtil de la prédiction. A mi-chemin entre science et magie, Astra traça sa voie parmi les étudiants, puis parmi les professeurs à sa trentième année.

Elle jouit d’un certain prestige à l’Académie, cachée derrière son sérieux et son intelligence ; mais lorsqu’elle enseigne, dans le grand observatoire céleste, tout son être s’illumine de la passion qui l’habite lorsqu’il est question des astres, et elle devient un être de charisme et d’aura, emplissant ses étudiants d’un intérêt toujours plus accru pour les corps célestes. Nombreux sont ceux qui viennent à elle pour se confier, mais elle a su ne pas se laisser déborder, maniant très bien sa main de fer dans un gant de velours, reconnue pour sa douceur et sa tolérance, mais également pour sa compétence et sa grande fermeté. Aujourd’hui, Astra est un pilier du corps professoral de l’Académie.

Pendant le livre I : Elle s’est tenue loin de tout cela, Astra, déplorant tout de même la fermeture des inscriptions à l’Académie pendant la période de troubles. Érudite dans son domaine, la jeune femme espère pourtant se tromper dans ce qu’elle peut lire dans les étoiles grâce à son talent pour les prédictions. Car c’est un avenir sombre qui se prépare pour Arven.




Mélisende de SéveracEva Green
Lorsque les jumelles se sont séparées, chacune construisant sa vie, Mélisende s’est trouvée bien seule, sans la chaleur solaire de sa sœur. C’est à Lorgol qu’elle a fait la connaissance d’Astra, étonnant mélange des caractéristiques de Mélusine associées au tempérament de Mélisende. L’astrologue mêle magie et science et fascine Mélisende qui ne se lasse jamais de l’écouter lui conter les légendes des lunes jumelles d’Arven. Astra, quant à elle, apprécie fondamentalement la douceur adamantine de Mélisende qui est devenue au fil du temps sa confidente et son alliée, lui permettant de s’évader un peu de la rudesse de ses fonctions à l’Académie.
Cassandre de FaërieAmy Adams
Née sur les marches d'un trône impérial, Cassandre a en elle une attitude supérieure qui tape sur les nerfs d'Astra. Là où l'astrologue est humble et modeste, la mage se montre hautaine et prétentieuse, et le fond d'arrogance de la Lagrane ne parvient pas à compenser leur différence. Cassandre méprise Astra, pour ses origines roturières et son absence totale de magie – prenant ombrage qu'elle s'intéresse à l'art de la prédiction, à mi-chemin entre science et magie. Astra, pour sa part, évite Cassandre du mieux qu'elle le peut : l'ancienne princesse de Faërie lui porte sur les nerfs et elle préfère l'ignorer pour ne pas perdre patience.
Marjolaine du Lierre-RéalJessica Brown-Findlay
Elle est toute jeune, la petite duchesse de Lagrance ; toute jeune, mais déjà fort satisfaite des services rendus à sa personne par la famille Sombréclat à laquelle appartient Astra. Elle a très officiellement offert la place d’astrologue de la cour à Astra dont la bonne réputation est parvenue jusqu’au duché qui l’a vue naître. L’astrologue a décliné l’offre : pour le moment, elle s’épanouit dans son travail à l’Académie ; mais si un jour les choses venaient à dégénérer, elle aura une solution de repli toute trouvée. En attendant, elle fait de temps en temps des prédictions pour Marjolaine.
Colombe SylvestIsolda Dychauk
Colombe est un peu perdue, loin de Lagrance. A l’Académie, c’est tout naturellement qu’elle est venue au contact d’Astra, dont la bonne réputation est connue jusqu’à Edenia. L’astrologue n’est pas magicienne, aussi elle n’enseigne rien à Colombe ; mais ensemble, elles peuvent évoquer les jardins de Lagrance et la splendeur des arts qui règnent sur la vie lagrane. Elles sont l’une à l’autre un peu de leur duché d’origine, un remède contre le mal du pays ; et avec l’aide d’Astra, Colombe commence à se sentir un peu plus chez elle dans les couloirs de l’Académie.



Code:
<center><div class="PV_background">
<table><tr><td width="50%"><div class="PV_infos1">
<div class="PV_petitext">PV proposé par Aura·</div>
<div class="PV_prenom">
Astra</div><div class="PV_nom">Solem</div>
<div class="PV_star">ft. Katie McGrath</div>
<div class="PV_petitext">« Suspendue là, sous la voûte céleste, à mi-chemin entre les deux lunes ; telle une étoile hésitante qui n'oserait pas briller. »</div>
<div class="PV_caractere">érudite - sauvage - rancunière - discrète - généreuse - arrogante - volage - optimiste</div>
</div></td><td width="50%"><img src="http://40.media.tumblr.com/877be77d41d830228fc296702d22c5be/tumblr_npybasiWVN1ush2syo2_250.png" class="PV_libre"/><br />
<div class="PV_petitext">© Coatlicue</div></td></tr></table><div class="PV_petitext"><blockquote>Passant ses journées dans les couloirs de l'Académie et ses nuits à observer les astres, Astra s'accorde rarement le luxe d'une nuit complète. Elle s'est donc habituée à faire de courtes siestes réparatrices régulièrement.</blockquote></div>
<div class="PV_sep"></div>
<div class="PV_infos"><table><tr><td><img src="http://i63.tinypic.com/2n6xj6q.jpg" class="PV_iconleft" />
<div class="PV_petitext">© omalley</div></td><td>[b]Âge :[/b] 33 ans
[b]Date et lieu de naissance :[/b] 28 décembre 967, à la Châtaigneraie (Lagrance)
[b]Statut/profession :[/b] Astrologue, professeur à l’Académie
[b]Allégeance :[/b] Académie de Magie et du Savoir
</td></tr></table></div>
<center><div class="PV_sep"></div></center>
<div class="PV_histoire">Astra est la seule fille d’une fratrie de huit enfants – ses sept frères et elle-même constituent les héritiers de la famille Sombréclat, petits artisans de Lagrance. Son père, né dans la maison même qu’ils habitaient, était jardinier des ducs de Lagrance. Sa mère, parfumeuse de la duchesse, était venue de Sombreciel il y avait bien longtemps pour mettre son art au service du trône. Ses sept frères dévoilèrent tous à la puberté une affinité profonde, avec les magies de l’Automne ou du Printemps, développant tous à l’Académie des talents liés au monde du végétal, à sa croissance et à sa transformation. Astra, elle, petite dernière de la lignée, attendit que ses pouvoirs apparaissent en cultivant son esprit, les yeux perpétuellement tournés vers le ciel.

Ils n’apparurent jamais. De sa mère dénuée de magie, Astra avait hérité cette absence de pouvoir, et petit à petit elle se sentit mise à l’écart par ses frères, et son père. Le cœur optimiste malgré tout, elle trouva refuge dans l’étude, emplissant néanmoins la demeure familiale de sa joie et de sa lumière intérieure, se plongeant dans les traités d’astronomie et d’astrologie pour étancher sa soif de connaissance. A ses seize ans, elle rejoignit l’Académie lorsque son dernier frère la quitta, assurée de ne pas croiser de membre de sa famille dans les couloirs pour ne pas leur faire honte, changeant de nom au passage. Elle étudia l’astrologie de tout son être, liant sa connaissance du mouvement des étoiles à leur implication magique, s’intéressant à l’art subtil de la prédiction. A mi-chemin entre science et magie, Astra traça sa voie parmi les étudiants, puis parmi les professeurs à sa trentième année.

Elle jouit d’un certain prestige à l’Académie, cachée derrière son sérieux et son intelligence ; mais lorsqu’elle enseigne, dans le grand observatoire céleste, tout son être s’illumine de la passion qui l’habite lorsqu’il est question des astres, et elle devient un être de charisme et d’aura, emplissant ses étudiants d’un intérêt toujours plus accru pour les corps célestes. Nombreux sont ceux qui viennent à elle pour se confier, mais elle a su ne pas se laisser déborder, maniant très bien sa main de fer dans un gant de velours, reconnue pour sa douceur et sa tolérance, mais également pour sa compétence et sa grande fermeté. Aujourd’hui, Astra est un pilier du corps professoral de l’Académie.

♦ [b]Pendant le livre I :[/b] [i] Elle s’est tenue loin de tout cela, Astra, déplorant tout de même la fermeture des inscriptions à l’Académie pendant la période de troubles. Érudite dans son domaine, la jeune femme espère pourtant se tromper dans ce qu’elle peut lire dans les étoiles grâce à son talent pour les prédictions. Car c’est un avenir sombre qui se prépare pour Arven.[/i]</div>


<center><div class="PV_sep"></div></center>
<table><tr><td  valign="top"><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/573324evagreencamelot2399885missjarlaxle.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Mélisende de Séverac</b> • <i>Eva Green</i></div><div class="PV_lien">Lorsque les jumelles se sont séparées, chacune construisant sa vie, Mélisende s’est trouvée bien seule, sans la chaleur solaire de sa sœur. C’est à Lorgol qu’elle a fait la connaissance d’Astra, étonnant mélange des caractéristiques de Mélusine associées au tempérament de Mélisende. L’astrologue mêle magie et science et fascine Mélisende qui ne se lasse jamais de l’écouter lui conter les légendes des lunes jumelles d’Arven. Astra, quant à elle, apprécie fondamentalement la douceur adamantine de Mélisende qui est devenue au fil du temps sa confidente et son alliée, lui permettant de s’évader un peu de la rudesse de ses fonctions à l’Académie.
</div></td></tr><tr><td><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/874421cass.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Cassandre de Faërie</b> • <i>Amy Adams</i></div><div class="PV_lien">Née sur les marches d'un trône impérial, Cassandre a en elle une attitude supérieure qui tape sur les nerfs d'Astra. Là où l'astrologue est humble et modeste, la mage se montre hautaine et prétentieuse, et le fond d'arrogance de la Lagrane ne parvient pas à compenser leur différence. Cassandre méprise Astra, pour ses origines roturières et son absence totale de magie – prenant ombrage qu'elle s'intéresse à l'art de la prédiction, à mi-chemin entre science et magie. Astra, pour sa part, évite Cassandre du mieux qu'elle le peut : l'ancienne princesse de Faërie lui porte sur les nerfs et elle préfère l'ignorer pour ne pas perdre patience.
</div></td></tr><tr><td><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/652586JessicaBrownFindleyinLabyrinthMaehry.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Marjolaine du Lierre-Réal</b> • <i>Jessica Brown-Findlay</i></div><div class="PV_lien">Elle est toute jeune, la petite duchesse de Lagrance ; toute jeune, mais déjà fort satisfaite des services rendus à sa personne par la famille Sombréclat à laquelle appartient Astra. Elle a très officiellement offert la place d’astrologue de la cour à Astra dont la bonne réputation est parvenue jusqu’au duché qui l’a vue naître. L’astrologue a décliné l’offre : pour le moment, elle s’épanouit dans son travail à l’Académie ; mais si un jour les choses venaient à dégénérer, elle aura une solution de repli toute trouvée. En attendant, elle fait de temps en temps des prédictions pour Marjolaine.</div></td></tr><tr><td><img src="http://img4.hostingpics.net/pics/673965isoldadychauk01.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Colombe Sylvest</b> • <i>Isolda Dychauk</i></div><div class="PV_lien">Colombe est un peu perdue, loin de Lagrance. A l’Académie, c’est tout naturellement qu’elle est venue au contact d’Astra, dont la bonne réputation est connue jusqu’à Edenia. L’astrologue n’est pas magicienne, aussi elle n’enseigne rien à Colombe ; mais ensemble, elles peuvent évoquer les jardins de Lagrance et la splendeur des arts qui règnent sur la vie lagrane. Elles sont l’une à l’autre un peu de leur duché d’origine, un remède contre le mal du pays ; et avec l’aide d’Astra, Colombe commence à se sentir un peu plus chez elle dans les couloirs de l’Académie.</div></td></tr></table>
</div></center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Test de rang
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 20/11/2016

Feuille de personnage
je réside:
J'ai fait allégeance à:
Test de rang
MessageSujet: Re: ♜ Lorgol - L'Académie   Lun 28 Nov - 23:01



PV proposé par Aura·


Citalphe
Brusquevire

ft. Luke Evans

« Je ne sais pas où va Arven ; alors, je contemple l'endroit d'où elle vient. »

pointilleux - curieux - tolérant - ambitieux - orgueilleux - théâtral - charismatique - charmeur



© Coatlicue
Lorsqu'il n'étudie pas le passé, Citalphe aime à analyser son époque. Il faut dire que les événements sont des plus intéressants et en les comparant à ceux d'autrefois, on peut constater des similitudes fort intéressantes ! Mais Citalphe n'a pas ambition de prédire l'avenir... Il se contente seulement de prendre des notes très précises, qu'il destine aux futures générations d'historiens.



© AndiX
Âge : 36 ans
Date et lieu de naissance : 14 avril 964, à Ponte-à-Vire (Ansemer)
Statut/profession : Professeur d’histoire à l’Académie
Allégeance : Augustus, empereur d’Ibélène


Citalphe n'aurait jamais dû naître en Ansemer. En fait, il n'aurait jamais dû naître, tout court : c'est une aventure d'un soir qui le conçut, fruit d'une union éphémère entre un marin au long cours et la fille du gardien de phare d'un port de Bellifère. Si les choses n'avaient pas porté conséquence, tout aurait pu en rester là : mais la petiote de seize printemps porta rapidement ventre gros, et l'ire familiale la chassa du phare avec juste ses vêtements sur le dos. C'est une caravane de bohémiens qui la ramassa sur les routes – et en quelques mois, l'aida à se rendre jusqu'en Ansemer d'où provenait le marin responsable de son état. Bien sûr, une fois arrivée là et proche de son terme, elle fut bien incapable de le retrouver, mais fut prise en pitié par le vieux gardien de phare de Pointe-à-Vire.  gé et sans enfant, il épousa la jeunette pour lui donner nom et situation, et reconnut Citalphe comme sien à sa naissance, avant de mourir paisiblement dans son sommeil quelques mois plus tard.

Le petit fut donc élevé avec sur les lèvres le sel de l'océan, mais dans des principes ibéens bien ancrés. Tandis que sa mère reprenait pour elle la tâche de garder le phare de Pointe-à-Vire, et se trouvait un nouvel époux l'année des dix ans de son fils, Citalphe se plongeait avec délices dans les sciences du passé. Une fois sa mère heureuse en ménage et enceinte de ce qui serait une petite sœur, l'enfant demanda et reçut permission de partir étudier à l'Académie de Lorgol. Vif et éveillé, charmeur déjà avec cette gouaille typique des marins dans les tavernes, il fit partie des plus jeunes élèves jamais admis et se passionna tout entier pour l'histoire d'Arven. A l'âge de quinze ans, il était diplômé en histoire de Faërie. Il choisit de rempiler, et compléta en trois ans un cursus complémentaire en histoire d'Ibélène, puis deux années supplémentaires lui permirent d'acquérir le diplôme équivalent pour Lorgol. Citalphe avait vingt ans et la vie devant lui : il partit pour ce qui serait un voyage ininterrompu de douze années, visitant les huit duchés et amassant quantité de connaissances, collectionnant les conquêtes, les aventures, et quelques mésaventures ici et là. Il visita sa mère, son beau-père et ses sept frères et sœurs cadets, avant de poursuivre son périple et revenir à Lorgol où on lui proposait un poste de professeur. C'est aujourd'hui un membre très respecté du corps enseignant.

Pendant le livre I : Il connaît Arven, Citalphe, et peut donc essayer de savoir vers où le vent va tourner. Historien émérite, il a observé avec intérêt la prise de pouvoir de Gustave, et la montée de l’Ordre du Jugement. C’est en scientifique qu’il les a contactés pour en savoir plus et peut-être bien les rejoindre, également.




Maximilien de SéveracRobert Downey Jr
Citalphe est un échappé de justesse. Naguère coureur des chemins ambitieux, féru d'histoire, il s'accapara l'oreille du petit duc lorsqu'il prit son trône pour la première fois à l'âge de seize ans en lui racontant les glorieux excès de ses ancêtres ducs, et c'est par son intermédiaire qu'une nuée de profiteurs s'empara de l'esprit et de la santé de Castiel. Maximilien le fit chasser de Sombreciel dès que Castiel fut appelé à Ibelin, mais Citalphe a juré de se venger du conseiller. Réfugié à l'Académie où il est devenu professeur, il guette le moment où il pourra obtenir sa revanche pour l'humiliation subie.
Andain HautrocLuke Pasqualino
La création du continent fascine Andain, et Citalphe est professeur d’histoire : ils étaient faits pour s’entendre. Lors des années d’étude d’Andain à l’Académie, il a assisté à plusieurs cours en compagnie de Citalphe, s’intéressant particulièrement à la manière dont les habitants d’Arven ont modelé leur style de vie en fonction de leur environnement. Une fois le jeune homme diplômé, il n’a pas cessé cette bonne habitude et écrit régulièrement à Citalphe, devenu enseignant, pour l’informer de ses récentes découvertes, pour le plus grand plaisir du professeur dont ces connaissances enrichissent les cours.
Augustus d’IbélèneGerard Butler
Depuis quelques mois, Citalphe ambitionne de rédiger un traité d'histoire retraçant la montée au pouvoir de la lignée Poing-d'Acier sur le trône d'Ibélène. Il a donc présenté en ce sens une requête formelle à l'empereur Augustus, expliquant son objectif et sollicitant l'accès aux archives impériales pour asseoir son ouvrage sur des bases véridiques et solides. Flatté par cette demande et favorablement impressionné par la volonté démontrée par Citalphe d'écrire la vérité, l'empereur a accédé à sa requête et lui a ouvert les portes de l'Archivum d'Ibélène. Très reconnaissant, Citalphe séjourne donc au palais impérial pendant les vacances de l'Académie, poursuivant avec gratitude sa tâche de fourmi.
Freyja de BrunanteClaudia Black
Citalphe n'est pas vraiment d'Ansemer, et n'éprouve aucune allégeance envers les souverains de ce duché. Ainsi, c'est sans la moindre arrière-pensée qu'il a convaincu sa mère et son beau-père de laisser filer l'Audacia sans le signaler lorsqu'il passe à portée du phare. En effet, l'un des endroits préférés de Citalphe à Lorgol est la Taverne de la Rose, tenue par Freyja une partie de l'année, de laquelle il s'est fait au fil du temps une amie et une alliée ; et en échange de quelques séjours à bord pour en apprendre plus sur la piraterie, il est ravi de venir en aide à cette amie et à son capitaine.



Code:
<center><div class="PV_background">
<table><tr><td width="50%"><div class="PV_infos1">
<div class="PV_petitext">PV proposé par Aura·</div>
<div class="PV_prenom">
Citalphe</div><div class="PV_nom">Brusquevire</div>
<div class="PV_star">ft. Luke Evans</div>
<div class="PV_petitext">« Je ne sais pas où va Arven ; alors, je contemple l'endroit d'où elle vient. »</div>
<div class="PV_caractere">pointilleux - curieux - tolérant - ambitieux - orgueilleux - théâtral - charismatique - charmeur</div>
</div></td><td width="50%"><img src="http://41.media.tumblr.com/68f2b68417e3cfb7473086b62af5930e/tumblr_nnfmh1KwpA1ush2syo7_250.png" class="PV_libre"/><br />
<div class="PV_petitext">© Coatlicue</div></td></tr></table><div class="PV_petitext"><blockquote>Lorsqu'il n'étudie pas le passé, Citalphe aime à analyser son époque. Il faut dire que les événements sont des plus intéressants et en les comparant à ceux d'autrefois, on peut constater des similitudes fort intéressantes ! Mais Citalphe n'a pas ambition de prédire l'avenir... Il se contente seulement de prendre des notes très précises, qu'il destine aux futures générations d'historiens.</blockquote></div>
<div class="PV_sep"></div>
<div class="PV_infos"><table><tr><td><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/744866lukeevanshobbit2421849.jpg" class="PV_iconleft" />
<div class="PV_petitext">© AndiX</div></td><td>[b]Âge :[/b] 36 ans
[b]Date et lieu de naissance :[/b] 14 avril 964, à Ponte-à-Vire (Ansemer)
[b]Statut/profession :[/b] Professeur d’histoire à l’Académie
[b]Allégeance :[/b] Augustus, empereur d’Ibélène
</td></tr></table></div>
<center><div class="PV_sep"></div></center>
<div class="PV_histoire">Citalphe n'aurait jamais dû naître en Ansemer. En fait, il n'aurait jamais dû naître, tout court : c'est une aventure d'un soir qui le conçut, fruit d'une union éphémère entre un marin au long cours et la fille du gardien de phare d'un port de Bellifère. Si les choses n'avaient pas porté conséquence, tout aurait pu en rester là : mais la petiote de seize printemps porta rapidement ventre gros, et l'ire familiale la chassa du phare avec juste ses vêtements sur le dos. C'est une caravane de bohémiens qui la ramassa sur les routes – et en quelques mois, l'aida à se rendre jusqu'en Ansemer d'où provenait le marin responsable de son état. Bien sûr, une fois arrivée là et proche de son terme, elle fut bien incapable de le retrouver, mais fut prise en pitié par le vieux gardien de phare de Pointe-à-Vire.  gé et sans enfant, il épousa la jeunette pour lui donner nom et situation, et reconnut Citalphe comme sien à sa naissance, avant de mourir paisiblement dans son sommeil quelques mois plus tard.

Le petit fut donc élevé avec sur les lèvres le sel de l'océan, mais dans des principes ibéens bien ancrés. Tandis que sa mère reprenait pour elle la tâche de garder le phare de Pointe-à-Vire, et se trouvait un nouvel époux l'année des dix ans de son fils, Citalphe se plongeait avec délices dans les sciences du passé. Une fois sa mère heureuse en ménage et enceinte de ce qui serait une petite sœur, l'enfant demanda et reçut permission de partir étudier à l'Académie de Lorgol. Vif et éveillé, charmeur déjà avec cette gouaille typique des marins dans les tavernes, il fit partie des plus jeunes élèves jamais admis et se passionna tout entier pour l'histoire d'Arven. A l'âge de quinze ans, il était diplômé en histoire de Faërie. Il choisit de rempiler, et compléta en trois ans un cursus complémentaire en histoire d'Ibélène, puis deux années supplémentaires lui permirent d'acquérir le diplôme équivalent pour Lorgol. Citalphe avait vingt ans et la vie devant lui : il partit pour ce qui serait un voyage ininterrompu de douze années, visitant les huit duchés et amassant quantité de connaissances, collectionnant les conquêtes, les aventures, et quelques mésaventures ici et là. Il visita sa mère, son beau-père et ses sept frères et sœurs cadets, avant de poursuivre son périple et revenir à Lorgol où on lui proposait un poste de professeur. C'est aujourd'hui un membre très respecté du corps enseignant.

♦ [b]Pendant le livre I :[/b] [i] Il connaît Arven, Citalphe, et peut donc essayer de savoir vers où le vent va tourner. Historien émérite, il a observé avec intérêt la prise de pouvoir de Gustave, et la montée de l’Ordre du Jugement. C’est en scientifique qu’il les a contactés pour en savoir plus et peut-être bien les rejoindre, également.[/i]</div>


<center><div class="PV_sep"></div></center>
<table><tr><td  valign="top"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/627482robertdowneyjrinsherlockholmes142.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Maximilien de Séverac</b> • <i>Robert Downey Jr</i></div><div class="PV_lien">Citalphe est un échappé de justesse. Naguère coureur des chemins ambitieux, féru d'histoire, il s'accapara l'oreille du petit duc lorsqu'il prit son trône pour la première fois à l'âge de seize ans en lui racontant les glorieux excès de ses ancêtres ducs, et c'est par son intermédiaire qu'une nuée de profiteurs s'empara de l'esprit et de la santé de Castiel. Maximilien le fit chasser de Sombreciel dès que Castiel fut appelé à Ibelin, mais Citalphe a juré de se venger du conseiller. Réfugié à l'Académie où il est devenu professeur, il guette le moment où il pourra obtenir sa revanche pour l'humiliation subie.
</div></td></tr><tr><td><img src="http://i65.tinypic.com/ezkf83.jpg" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Andain Hautroc</b> • <i>Luke Pasqualino</i></div><div class="PV_lien">La création du continent fascine Andain, et Citalphe est professeur d’histoire : ils étaient faits pour s’entendre. Lors des années d’étude d’Andain à l’Académie, il a assisté à plusieurs cours en compagnie de Citalphe, s’intéressant particulièrement à la manière dont les habitants d’Arven ont modelé leur style de vie en fonction de leur environnement. Une fois le jeune homme diplômé, il n’a pas cessé cette bonne habitude et écrit régulièrement à Citalphe, devenu enseignant, pour l’informer de ses récentes découvertes, pour le plus grand plaisir du professeur dont ces connaissances enrichissent les cours.
</div></td></tr><tr><td><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/504484GerardButler4.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Augustus d’Ibélène</b> • <i>Gerard Butler</i></div><div class="PV_lien">Depuis quelques mois, Citalphe ambitionne de rédiger un traité d'histoire retraçant la montée au pouvoir de la lignée Poing-d'Acier sur le trône d'Ibélène. Il a donc présenté en ce sens une requête formelle à l'empereur Augustus, expliquant son objectif et sollicitant l'accès aux archives impériales pour asseoir son ouvrage sur des bases véridiques et solides. Flatté par cette demande et favorablement impressionné par la volonté démontrée par Citalphe d'écrire la vérité, l'empereur a accédé à sa requête et lui a ouvert les portes de l'Archivum d'Ibélène. Très reconnaissant, Citalphe séjourne donc au palais impérial pendant les vacances de l'Académie, poursuivant avec gratitude sa tâche de fourmi.</div></td></tr><tr><td><img src="http://i64.tinypic.com/2eb8vfb.jpg" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Freyja de Brunante</b> • <i>Claudia Black</i></div><div class="PV_lien">Citalphe n'est pas vraiment d'Ansemer, et n'éprouve aucune allégeance envers les souverains de ce duché. Ainsi, c'est sans la moindre arrière-pensée qu'il a convaincu sa mère et son beau-père de laisser filer l'Audacia sans le signaler lorsqu'il passe à portée du phare. En effet, l'un des endroits préférés de Citalphe à Lorgol est la Taverne de la Rose, tenue par Freyja une partie de l'année, de laquelle il s'est fait au fil du temps une amie et une alliée ; et en échange de quelques séjours à bord pour en apprendre plus sur la piraterie, il est ravi de venir en aide à cette amie et à son capitaine.</div></td></tr></table>
</div></center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Test de rang
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 20/11/2016

Feuille de personnage
je réside:
J'ai fait allégeance à:
Test de rang
MessageSujet: Re: ♜ Lorgol - L'Académie   Lun 28 Nov - 23:08



PV proposé par Delrya


Colombe
Sylvest

ft. Isolda Dychauk

« Maman, je suis là où tu m'as laissée, sur la route du néant. »

calme - déterminée - compatissante - curieuse - rusée - soignée - solitaire - franche



© Cérès
Très curieuse des sciences de l'herboristerie, Colombe aimerait mêler davantage magie guérisseuse et propriétés des plantes. Mais de telles associations sont encore peu appréciées. Aussi se contente-t-elle pour le moment de tenir un herbier très précis de tous les végétaux qu'elle rencontre.



© little-luna
Âge : 21 ans
Date et lieu de naissance : 03 décembre 979, à Alfaë
Statut/profession : Mage de l’Hiver (guérison)
Allégeance : À l’Académie avant tout


Les premiers jours de Colombe ont été quelque peu mouvementés. Enfant illégitime d’une haute dame qui ne pouvait en aucun cas assumer sa maternité, l’enfant a été emportée au loin et confiée à un couple de bourgeois lagrans en mal d’enfant. Ils acceptèrent avec émotion l’enfant confiée à leurs soins, ainsi que la bourse donnée pour son éducation en promettant qu’ils l’utiliseraient pour la mettre à l’abri du besoin.

C’est dans cette maison aimante que Colombe passa ses onze premières années, sans jamais se douter que ceux qu’elle appelait « père » et « mère » n’étaient pas ceux qui lui avaient donné la vie. À leurs côtés, elle apprit le délicat artisanat des parfums, se révélant être un nez très fin. Ce fut alors qu’apparaissaient les premières manifestations de sa magie que tout bascula. Ses parents furent emportés par un hiver particulièrement rigoureux alors qu’elle s’apprêtait à rejoindre l’Académie. Sentant sa fin venir, sa mère lui avoua le secret qui entourait sa naissance et c’est une jeune fille sous le choc de ces révélations qui intégra l’Académie. Le deuil et la colère passés, elle s’absorba toute entière dans l’art de la guérison, espérant éviter à d’autres la perte qu’elle a subie.

Mais depuis lors, elle n’a jamais cessé de penser à cette mère inconnue qui l’a abandonnée voilà des années. Elle ne sait pas bien ce qu’elle ressent à son égard mais peu à peu, la volonté de la retrouver a grandi dans ses pensées. Tout juste diplômée, elle se sent prête à partir sur les routes d’Arven pour y aider tous les blessés et les malades qu’elle croisera. Et, pourquoi pas, essayer d’y glaner des informations... Ses professeurs s’opposent totalement à cette idée, tentant de la retenir par tous les moyens possibles : une jeune femme de son âge, seule sur les chemins ? C’est de la folie ! Mais derrière son apparence fragile, Colombe est plus forte qu’elle ne le semble. Et surtout bien déterminée à vivre, à voyager, à aimer, à apprendre… Et à retrouver trace de ses parents.

Pendant le livre I : Kidnappée et emportée bien malgré elle sur l’ïle des Vents, Colombe a fermement défendu le retour des Mages du Sang en Arven, certifiant même qu’elle défendrait leur cause auprès de l’Académie. Elle continue à voyager, évitant de son mieux les troubles.




Cassandre de FaërieAmy Adams
On n'a pas forcément toute sa tête à quinze ans, même quand on est princesse. Cassandre a cédé au charme d'un jeune noble de Lagrance au cours d'un bal masqué au palais impérial : il n'a jamais su que la fille qu'il culbutait dans une alcôve était la princesse. Neuf mois plus tard, Cassandre mettait au monde une fille dans le plus grand secret : seule sa mère, la défunte impératrice, était au courant et l'aida à s'éloigner du monde le temps de la grossesse et de la naissance. C'est elle ensuite qui confia Colombe à une famille aimante qui ne sut jamais rien de ses origines. Cassandre n'a jamais revu sa fille et ne sait pas ce qu'elle est devenue, mais n'a jamais oublié. À se demander pourquoi l'ancienne princesse ne s'est jamais mariée... Ces dernières années, un étrange sentiment de nostalgie la prend lorsqu'elle croise la petite guérisseuse dans les couloirs de l'Académie, sans qu'elle ne comprenne pourquoi.
Astra SolemKatie McGrath
Colombe est un peu perdue, loin de Lagrance. A l’Académie, c’est tout naturellement qu’elle est venue au contact d’Astra, dont la bonne réputation est connue jusqu’à Edenia. L’astrologue n’est pas magicienne, aussi elle n’enseigne rien à Colombe ; mais ensemble, elles peuvent évoquer les jardins de Lagrance et la splendeur des arts qui règnent sur la vie lagrane. Elles sont l’une à l’autre un peu de leur duché d’origine, un remède contre le mal du pays ; et avec l’aide d’Astra, Colombe commence à se sentir un peu plus chez elle dans les couloirs de l’Académie.
Andain HautrocLuke Pasqualino
Elle était perdue, Colombe, quand elle est arrivée à l’Académie. Orpheline sans famille, jeune et isolée, elle ne savait pas vraiment s’imposer et s’est trouvée victime de la mesquinerie de certains. Voyant cela, et en dépit de leurs statuts bien différents de mage et de savante, Andain a pris la petite Colombe sous son aile et s’est assuré qu’elle ne soit plus molestée. La sérénité de la jeune fille s’est perpétuée après le départ du géologue, et ils restent en contact depuis, entretenant une relation fraternelle qui fait du bien à leurs âmes d’orphelins.
Iris SombreroseHayley Atwell
Toutes deux lagranes, toutes deux isolées dans cette Académie immense, Colombe et Iris n’ont pas tardé à devenir amies malgré leur différence d’âge. Elles aimaient travailler ensemble, découvrir ces domaines auxquels elles n’entendaient rien. Et les plantes que fit pousser Iris avec l’aide de la subtile magie de l’Hiver de son amie comptent parmi les plus belles qu’elle ait jamais croisé. Mais voilà, les amitiés entre scientifiques et mages ne sont pas toujours bien vues et certains se sont appliqués à briser cette jolie amitié, répandant rumeurs et calomnies qui ont fini par briser la confiance qui régnait entre elles. Depuis, toutes deux blessées, elles s’ignorent et s’évitent consciencieusement. Pourtant, il suffirait de si peu pour qu’elles se rendent compte qu’on a voulu les monter l’une contre l’autre...



Code:
<center><div class="PV_background">
<table><tr><td width="50%"><div class="PV_infos1">
<div class="PV_petitext">PV proposé par Delrya</div>
<div class="PV_prenom">
Colombe</div><div class="PV_nom">Sylvest</div>
<div class="PV_star">ft. Isolda Dychauk</div>
<div class="PV_petitext">« Maman, je suis là où tu m'as laissée, sur la route du néant. »</div>
<div class="PV_caractere">calme - déterminée - compatissante - curieuse - rusée - soignée - solitaire - franche</div>
</div></td><td width="50%"><img src="http://nsa38.casimages.com/img/2015/12/06/mini_151206102913669074.png" class="PV_libre"/><br />
<div class="PV_petitext">© Cérès</div></td></tr></table><div class="PV_petitext"><blockquote>Très curieuse des sciences de l'herboristerie, Colombe aimerait mêler davantage magie guérisseuse et propriétés des plantes. Mais de telles associations sont encore peu appréciées. Aussi se contente-t-elle pour le moment de tenir un herbier très précis de tous les végétaux qu'elle rencontre.</blockquote></div>
<div class="PV_sep"></div>
<div class="PV_infos"><table><tr><td><img src="http://img4.hostingpics.net/pics/673965isoldadychauk01.png" class="PV_iconleft" />
<div class="PV_petitext">© little-luna</div></td><td>[b]Âge :[/b] 21 ans
[b]Date et lieu de naissance :[/b] 03 décembre 979, à Alfaë
[b]Statut/profession :[/b] Mage de l’Hiver (guérison)
[b]Allégeance :[/b] À l’Académie avant tout
</td></tr></table></div>
<center><div class="PV_sep"></div></center>
<div class="PV_histoire">Les premiers jours de Colombe ont été quelque peu mouvementés. Enfant illégitime d’une haute dame qui ne pouvait en aucun cas assumer sa maternité, l’enfant a été emportée au loin et confiée à un couple de bourgeois lagrans en mal d’enfant. Ils acceptèrent avec émotion l’enfant confiée à leurs soins, ainsi que la bourse donnée pour son éducation en promettant qu’ils l’utiliseraient pour la mettre à l’abri du besoin.

C’est dans cette maison aimante que Colombe passa ses onze premières années, sans jamais se douter que ceux qu’elle appelait « père » et « mère » n’étaient pas ceux qui lui avaient donné la vie. À leurs côtés, elle apprit le délicat artisanat des parfums, se révélant être un nez très fin. Ce fut alors qu’apparaissaient les premières manifestations de sa magie que tout bascula. Ses parents furent emportés par un hiver particulièrement rigoureux alors qu’elle s’apprêtait à rejoindre l’Académie. Sentant sa fin venir, sa mère lui avoua le secret qui entourait sa naissance et c’est une jeune fille sous le choc de ces révélations qui intégra l’Académie. Le deuil et la colère passés, elle s’absorba toute entière dans l’art de la guérison, espérant éviter à d’autres la perte qu’elle a subie.

Mais depuis lors, elle n’a jamais cessé de penser à cette mère inconnue qui l’a abandonnée voilà des années. Elle ne sait pas bien ce qu’elle ressent à son égard mais peu à peu, la volonté de la retrouver a grandi dans ses pensées. Tout juste diplômée, elle se sent prête à partir sur les routes d’Arven pour y aider tous les blessés et les malades qu’elle croisera. Et, pourquoi pas, essayer d’y glaner des informations... Ses professeurs s’opposent totalement à cette idée, tentant de la retenir par tous les moyens possibles : une jeune femme de son âge, seule sur les chemins ? C’est de la folie ! Mais derrière son apparence fragile, Colombe est plus forte qu’elle ne le semble. Et surtout bien déterminée à vivre, à voyager, à aimer, à apprendre… Et à retrouver trace de ses parents.

♦ [b]Pendant le livre I :[/b] [i] Kidnappée et emportée bien malgré elle sur l’ïle des Vents, Colombe a fermement défendu le retour des Mages du Sang en Arven, certifiant même qu’elle défendrait leur cause auprès de l’Académie. Elle continue à voyager, évitant de son mieux les troubles.[/i]</div>


<center><div class="PV_sep"></div></center>
<table><tr><td  valign="top"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/874421cass.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Cassandre de Faërie</b> • <i>Amy Adams</i></div><div class="PV_lien">On n'a pas forcément toute sa tête à quinze ans, même quand on est princesse. Cassandre a cédé au charme d'un jeune noble de Lagrance au cours d'un bal masqué au palais impérial : il n'a jamais su que la fille qu'il culbutait dans une alcôve était la princesse. Neuf mois plus tard, Cassandre mettait au monde une fille dans le plus grand secret : seule sa mère, la défunte impératrice, était au courant et l'aida à s'éloigner du monde le temps de la grossesse et de la naissance. C'est elle ensuite qui confia Colombe à une famille aimante qui ne sut jamais rien de ses origines. Cassandre n'a jamais revu sa fille et ne sait pas ce qu'elle est devenue, mais n'a jamais oublié. À se demander pourquoi l'ancienne princesse ne s'est jamais mariée... Ces dernières années, un étrange sentiment de nostalgie la prend lorsqu'elle croise la petite guérisseuse dans les couloirs de l'Académie, sans qu'elle ne comprenne pourquoi. </div></td></tr><tr><td><img src="http://i63.tinypic.com/2n6xj6q.jpg" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Astra Solem</b> • <i>Katie McGrath</i></div><div class="PV_lien">Colombe est un peu perdue, loin de Lagrance. A l’Académie, c’est tout naturellement qu’elle est venue au contact d’Astra, dont la bonne réputation est connue jusqu’à Edenia. L’astrologue n’est pas magicienne, aussi elle n’enseigne rien à Colombe ; mais ensemble, elles peuvent évoquer les jardins de Lagrance et la splendeur des arts qui règnent sur la vie lagrane. Elles sont l’une à l’autre un peu de leur duché d’origine, un remède contre le mal du pays ; et avec l’aide d’Astra, Colombe commence à se sentir un peu plus chez elle dans les couloirs de l’Académie. </div></td></tr><tr><td><img src="http://i65.tinypic.com/ezkf83.jpg" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Andain Hautroc</b> • <i>Luke Pasqualino</i></div><div class="PV_lien">Elle était perdue, Colombe, quand elle est arrivée à l’Académie. Orpheline sans famille, jeune et isolée, elle ne savait pas vraiment s’imposer et s’est trouvée victime de la mesquinerie de certains. Voyant cela, et en dépit de leurs statuts bien différents de mage et de savante, Andain a pris la petite Colombe sous son aile et s’est assuré qu’elle ne soit plus molestée. La sérénité de la jeune fille s’est perpétuée après le départ du géologue, et ils restent en contact depuis, entretenant une relation fraternelle qui fait du bien à leurs âmes d’orphelins. </div></td></tr><tr><td><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/906418HayleyAtwellinAnyHumanHeart35.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Iris Sombrerose</b> • <i>Hayley Atwell</i></div><div class="PV_lien">Toutes deux lagranes, toutes deux isolées dans cette Académie immense, Colombe et Iris n’ont pas tardé à devenir amies malgré leur différence d’âge. Elles aimaient travailler ensemble, découvrir ces domaines auxquels elles n’entendaient rien. Et les plantes que fit pousser Iris avec l’aide de la subtile magie de l’Hiver de son amie comptent parmi les plus belles qu’elle ait jamais croisé. Mais voilà, les amitiés entre scientifiques et mages ne sont pas toujours bien vues et certains se sont appliqués à briser cette jolie amitié, répandant rumeurs et calomnies qui ont fini par briser la confiance qui régnait entre elles. Depuis, toutes deux blessées, elles s’ignorent et s’évitent consciencieusement. Pourtant, il suffirait de si peu pour qu’elles se rendent compte qu’on a voulu les monter l’une contre l’autre...</div></td></tr></table>
</div></center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Test de rang
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 20/11/2016

Feuille de personnage
je réside:
J'ai fait allégeance à:
Test de rang
MessageSujet: Re: ♜ Lorgol - L'Académie   Mar 29 Nov - 18:07



PV proposé par Aura·


Edwin
Hameric

ft. Kit Harrington

« J'ai tué une étincelle de savoir pour attiser une flamme de magie. »

rancunier - brave - volage - poète - égoïste - déterminé - manipulateur - adroit



© Insuline
Dans ses moments de solitude, Edwin se plonge dans d'intenses rêveries. Il imagine ainsi ses vengeances futures et ses prochains conquêtes, capable de rester immobile à rêvasser des heures durant !



© gentle heart
Âge : 27 ans
Date et lieu de naissance : 14 janvier 974, sur les routes de Valkyrion
Statut/profession : Mage de l'Été (invocation), ménestrel
Allégeance : L’Académie ; lui-même


Edwin est né sur les routes glacées de Valkyrion, au beau milieu de l’hiver, dans les célèbres rigueurs du froid de janvier. Son univers, pendant les premières années de sa vie, s’est trouvé réduit au bois des roulottes, et à la continuelle file de voyageurs sur les chemins. Septième fils d’une famille de bateleurs, membre d’une troupe de forains, il fut élevé dans l’optique de devenir menuisier et de succéder à l’un de ses oncles dans cet art traditionnel : fabricant de pantins et de marionnettes, cet homme sans enfant cherchait un repreneur pour sa petite affaire parmi les gitans.

Mais de château en château, Edwin observa les nantis et les bien-nés, et en lui l’ambition s’enflamma. Non, il ne voulait pas d’une vie vouée au savoir de l’artisanat : il voulait la gloire, la renommée, et la richesse. Doté de magie depuis son adolescence, il choisit secrètement de quitter la troupe et de rejoindre l’Académie dès qu’il aurait en poche de quoi subsister pendant le long voyage vers le nord du continent. En attendant, il économisa un digne pécule, usant de ses talents de harpiste et de barde acquis dès l’enfance pour charmer ses auditeurs – notamment les femmes.

Au fil de son périple, il se trouva presque par hasard entre les draps de la princesse impériale Sixtine d’Ibélène, avec laquelle il partagea les plaisirs raffinés de la chair à plusieurs reprises pendant quelques semaines. Souhaitant rendre hommage à cette femme qui avait su émouvoir son cœur quelque peu égoïste, il composa une ode lyrique vantant, sans la nommer, l’intégralité de ses charmes et de ses talents privés – l’entendant chanter son œuvre quelque peu osée, la princesse en prit outrage, et ordonna sa mort.

C’est à la fuite qu’Edwin dut la survie : abandonnant tout derrière lui, sauf sa harpe de voyage, il passa en Faërie dès qu’il le put, traversant Erebor de part en part avant de passer en Lagrance. Là, il profita de son passage au Gouffre de Roc-Épine pour se procurer l’élixir de Mortesprit, et se fermer définitivement à l’apprentissage de tout savoir. Ainsi, sa famille ne saurait le reprendre…

La couronne de Lagrance, ravie d’avoir en ses terres un ménestrel voué à la magie, l’aida à rejoindre Lorgol où il étudie depuis, entretenant son espoir de vengeance à l’encontre de Sixtine, et caressant l’idée de revoir un jour la jolie duchesse Marjolaine, aux si douces caresses… Pour le moment, la leçon ne semble pas encore apprise.

Pendant le livre I : Bien décidé à se venger de Sixtine et hébergé à la Cour de Lagrance, c’est tout naturellement qu’Edwin s’est tourné vers l’Ordre du Jugement pour en apprendre plus sur eux. Il a été ravi de la prise de pouvoir de Gustave, et espère maintenant que l’Empereur ne s’arrêtera pas en si bon chemin.




Solange de BrenwyrTabrett Bethell
Edwin, c’est un peu des glaces de Valkyrion en poèmes et en chansons : Solange aime beaucoup l’écouter quand il gratifie une taverne de ses rimes à Lorgol, lorsqu’il est de sortie entre deux cours à l’Académie. Elle aime écouter ses chansons qui parlent des glaciers éternels et du soleil qui danse entre les flocons de neige ; et Edwin est fort flatté d’avoir attiré l’attention de cette noble demoiselle, certes de modeste rang, mais très proche du comté de Sylvamir – et fort agréable à regarder, d’autant plus que la rumeur la prétend célibataire et peu décidée à y remédier prochainement...
Sixtine d’IbélèneAdelaide Kane
La princesse et le ménestrel. C’était une histoire digne des plus grandes gestes d’amour. Et Sixtine a passé de bien doux moments dans les bras d’Edwin, la petite fille parfaite s'enivrant du parfum de désobéissance de leurs étreintes. Mais à cette belle romance, la princesse mit une fin brutale en se découvrant enceinte. Dans le plus grand secret, elle interrompit sa grossesse. Période difficile que choisit son amant délaissé pour venir chanter ses louanges sous les fenêtres du château. Ce fut la goutte d’eau de trop. Accablée par la douleur et le chagrin, elle ordonna aux gardes de se saisir de l’importun, qui ne dut la liberté qu’à ses réflexes de fuite. Désormais réfugié à Lorgol, il garde une rancoeur amère envers la princesse.
Denys du Lierre-RéalJames McAvoy
Très flatté d’avoir accueilli sur ses terres un réfugié d’Ibélène fuyant la magie, Denys s’est fait un devoir de faciliter son accès à l’élixir de Mortesprit, escomptant que la reconnaissance d’Edwin le porterait à chanter ses louanges en dehors des terres de Lagrance. Edwin se sent redevable envers le duc, qui bien qu’intéressé s’est toutefois montré plus généreux qu’il ne l’aurait fallu, et se sent du coup très vaguement coupable d’avoir trouvé le chemin du lit de son épouse. De tels remords, toutefois, sont bien trop distants pour impacter durablement la relation cordiale qu’il entretient avec le duc, qui ne se doute de rien. Pour l’instant.
Marjolaine du Lierre-RéalJessica Brown-Findlay
Une fois. Une seule et unique fois : mais Marjolaine s’en veut, sans regretter toutefois. Éprise de son époux, elle a succombé aux avances d’Edwin lorsqu’elle a appris que Denys avait une nouvelle maîtresse, trompant l’absence de ce mari qu’elle aime de tout son cœur entre les bras d’un homme de passage, qui a su lui apporter l’attention qu’elle voulait cette nuit-là. Edwin, pour sa part, n’éprouve absolument pas pour la duchesse les profonds sentiments qu’il avait naguère pour Sixtine, mais trouve dans l’idée de posséder la femme d’un autre une enivrante sensation de puissance. Marjolaine en a été le jouet – et s’ils venaient à se revoir un jour, il tenterait peut-être d’asseoir sa domination sur elle.



Code:
<center><div class="PV_background">
<table><tr><td width="50%"><div class="PV_infos1">
<div class="PV_petitext">PV proposé par Aura·</div>
<div class="PV_prenom">
Edwin</div><div class="PV_nom">Hameric</div>
<div class="PV_star">ft. Kit Harrington</div>
<div class="PV_petitext">« J'ai tué une étincelle de savoir pour attiser une flamme de magie. »</div>
<div class="PV_caractere">rancunier - brave - volage - poète - égoïste - déterminé - manipulateur - adroit</div>
</div></td><td width="50%"><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/525366KitHarington4.jpg" class="PV_libre"/><br />
<div class="PV_petitext">© Insuline</div></td></tr></table><div class="PV_petitext"><blockquote>Dans ses moments de solitude, Edwin se plonge dans d'intenses rêveries. Il imagine ainsi ses vengeances futures et ses prochains conquêtes, capable de rester immobile à rêvasser des heures durant !</blockquote></div>
<div class="PV_sep"></div>
<div class="PV_infos"><table><tr><td><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/686504KitIc41.png" class="PV_iconleft" />
<div class="PV_petitext">© gentle heart</div></td><td>[b]Âge :[/b] 27 ans
[b]Date et lieu de naissance :[/b] 14 janvier 974, sur les routes de Valkyrion
[b]Statut/profession :[/b] Mage de l'Été (invocation), ménestrel
[b]Allégeance :[/b] L’Académie ; lui-même
</td></tr></table></div>
<center><div class="PV_sep"></div></center>
<div class="PV_histoire">Edwin est né sur les routes glacées de Valkyrion, au beau milieu de l’hiver, dans les célèbres rigueurs du froid de janvier. Son univers, pendant les premières années de sa vie, s’est trouvé réduit au bois des roulottes, et à la continuelle file de voyageurs sur les chemins. Septième fils d’une famille de bateleurs, membre d’une troupe de forains, il fut élevé dans l’optique de devenir menuisier et de succéder à l’un de ses oncles dans cet art traditionnel : fabricant de pantins et de marionnettes, cet homme sans enfant cherchait un repreneur pour sa petite affaire parmi les gitans.

Mais de château en château, Edwin observa les nantis et les bien-nés, et en lui l’ambition s’enflamma. Non, il ne voulait pas d’une vie vouée au savoir de l’artisanat : il voulait la gloire, la renommée, et la richesse. Doté de magie depuis son adolescence, il choisit secrètement de quitter la troupe et de rejoindre l’Académie dès qu’il aurait en poche de quoi subsister pendant le long voyage vers le nord du continent. En attendant, il économisa un digne pécule, usant de ses talents de harpiste et de barde acquis dès l’enfance pour charmer ses auditeurs – notamment les femmes.

Au fil de son périple, il se trouva presque par hasard entre les draps de la princesse impériale Sixtine d’Ibélène, avec laquelle il partagea les plaisirs raffinés de la chair à plusieurs reprises pendant quelques semaines. Souhaitant rendre hommage à cette femme qui avait su émouvoir son cœur quelque peu égoïste, il composa une ode lyrique vantant, sans la nommer, l’intégralité de ses charmes et de ses talents privés – l’entendant chanter son œuvre quelque peu osée, la princesse en prit outrage, et ordonna sa mort.

C’est à la fuite qu’Edwin dut la survie : abandonnant tout derrière lui, sauf sa harpe de voyage, il passa en Faërie dès qu’il le put, traversant Erebor de part en part avant de passer en Lagrance. Là, il profita de son passage au Gouffre de Roc-Épine pour se procurer l’élixir de Mortesprit, et se fermer définitivement à l’apprentissage de tout savoir. Ainsi, sa famille ne saurait le reprendre…

La couronne de Lagrance, ravie d’avoir en ses terres un ménestrel voué à la magie, l’aida à rejoindre Lorgol où il étudie depuis, entretenant son espoir de vengeance à l’encontre de Sixtine, et caressant l’idée de revoir un jour la jolie duchesse Marjolaine, aux si douces caresses… Pour le moment, la leçon ne semble pas encore apprise.

♦ [b]Pendant le livre I :[/b] [i] Bien décidé à se venger de Sixtine et hébergé à la Cour de Lagrance, c’est tout naturellement qu’Edwin s’est tourné vers l’Ordre du Jugement pour en apprendre plus sur eux. Il a été ravi de la prise de pouvoir de Gustave, et espère maintenant que l’Empereur ne s’arrêtera pas en si bon chemin.[/i]</div>


<center><div class="PV_sep"></div></center>
<table><tr><td  valign="top"><img src="http://glimpseofheaven.free.fr/Artfolio/albums/userpics/10001/icon_tabrett_bethell_11.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Solange de Brenwyr</b> • <i>Tabrett Bethell</i></div><div class="PV_lien">Edwin, c’est un peu des glaces de Valkyrion en poèmes et en chansons : Solange aime beaucoup l’écouter quand il gratifie une taverne de ses rimes à Lorgol, lorsqu’il est de sortie entre deux cours à l’Académie. Elle aime écouter ses chansons qui parlent des glaciers éternels et du soleil qui danse entre les flocons de neige ; et Edwin est fort flatté d’avoir attiré l’attention de cette noble demoiselle, certes de modeste rang, mais très proche du comté de Sylvamir – et fort agréable à regarder, d’autant plus que la rumeur la prétend célibataire et peu décidée à y remédier prochainement...</div></td></tr><tr><td><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/119258AdelaideIc14.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Sixtine d’Ibélène</b> • <i>Adelaide Kane</i></div><div class="PV_lien">La princesse et le ménestrel. C’était une histoire digne des plus grandes gestes d’amour. Et Sixtine a passé de bien doux moments dans les bras d’Edwin, la petite fille parfaite s'enivrant du parfum de désobéissance de leurs étreintes. Mais à cette belle romance, la princesse mit une fin brutale en se découvrant enceinte. Dans le plus grand secret, elle interrompit sa grossesse. Période difficile que choisit son amant délaissé pour venir chanter ses louanges sous les fenêtres du château. Ce fut la goutte d’eau de trop. Accablée par la douleur et le chagrin, elle ordonna aux gardes de se saisir de l’importun, qui ne dut la liberté qu’à ses réflexes de fuite. Désormais réfugié à Lorgol, il garde une rancoeur amère envers la princesse.</div></td></tr><tr><td><img src="http://i67.tinypic.com/1zx49j5.jpg" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Denys du Lierre-Réal</b> • <i>James McAvoy</i></div><div class="PV_lien">Très flatté d’avoir accueilli sur ses terres un réfugié d’Ibélène fuyant la magie, Denys s’est fait un devoir de faciliter son accès à l’élixir de Mortesprit, escomptant que la reconnaissance d’Edwin le porterait à chanter ses louanges en dehors des terres de Lagrance. Edwin se sent redevable envers le duc, qui bien qu’intéressé s’est toutefois montré plus généreux qu’il ne l’aurait fallu, et se sent du coup très vaguement coupable d’avoir trouvé le chemin du lit de son épouse. De tels remords, toutefois, sont bien trop distants pour impacter durablement la relation cordiale qu’il entretient avec le duc, qui ne se doute de rien. Pour l’instant.</div></td></tr><tr><td><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/652586JessicaBrownFindleyinLabyrinthMaehry.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Marjolaine du Lierre-Réal</b> • <i>Jessica Brown-Findlay</i></div><div class="PV_lien">Une fois. Une seule et unique fois : mais Marjolaine s’en veut, sans regretter toutefois. Éprise de son époux, elle a succombé aux avances d’Edwin lorsqu’elle a appris que Denys avait une nouvelle maîtresse, trompant l’absence de ce mari qu’elle aime de tout son cœur entre les bras d’un homme de passage, qui a su lui apporter l’attention qu’elle voulait cette nuit-là. Edwin, pour sa part, n’éprouve absolument pas pour la duchesse les profonds sentiments qu’il avait naguère pour Sixtine, mais trouve dans l’idée de posséder la femme d’un autre une enivrante sensation de puissance. Marjolaine en a été le jouet – et s’ils venaient à se revoir un jour, il tenterait peut-être d’asseoir sa domination sur elle.</div></td></tr></table>
</div></center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Test de rang
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 20/11/2016

Feuille de personnage
je réside:
J'ai fait allégeance à:
Test de rang
MessageSujet: Re: ♜ Lorgol - L'Académie   Mar 29 Nov - 18:13



PV proposé par Aura·


Iris
Sombrerose

ft. Hayley Atwell

« Une bougie peut illuminer la nuit ; un sourire peut bâtir tout un empire. »

observatrice - caractérielle - jalouse - appliquée - têtue - optimiste - solitaire - attentionnée



© Insuline
Ne pouvant se fier à ses yeux, Iris est extrêmement méticuleuse concernant le rangement de ses plantes.  Et plus encore depuis qu'elle a manqué de s'empoisonner par la faute d'un plaisantin qui avait échangé deux échantillons. Alors gare à celui qui oserait déranger ses affaires !



© Fanatika
Âge : 27 ans
Date et lieu de naissance : 6 mai 974, au Verger-sous-la-Lune (Lagrance)
Statut/profession : Apprentie herboriste
Allégeance : Chimène, impératrice de Faërie ; Denys, duc de Lagrance


Iris est née dans une modeste famille lagrane, au domaine du Verger-sous-la-Lune. Traditionnellement, l'on est cultivateur fruitier sur ces terres, mais le père d'Iris était l'apothicaire du comté et se rapprochait donc de l'herboristerie, qui était le métier de son épouse. Gens simples et honnêtes, ils étaient respectés sur tout le domaine, et ne manquaient pas de venir en aide à autrui lorsque l'opportunité s'en présentait. Après de longues années passées à espérer, dame Sombrerose tomba finalement enceinte – mais des complications en cours de grossesse provoquèrent son accouchement prématuré, un mois avant terme. La vie du bébé ne tint qu'à un fil – et seule l'intervention des mages guérisseurs permit de la sauver. La petite Iris revenait de très, très loin – mais elle grandit normalement, un peu gracile, un peu fragile.

Et aveugle. Jamais ses yeux ne virent la lumière du jour ; elle vit dans une perpétuelle obscurité qui, loin de l'effrayer, la rassure. Là où elle entend le monde s'agiter et se blesser, des murmures de guerre et de conflit, elle se réfugie dans cet univers intérieur paisible et familier. Dotée d'une mémoire sensorielle absolue, elle retient tout ce qu'elle entend, chaque odeur qu'elle respire, le contact de chaque objet, le goût de tout ce qui passe ses lèvres. Cette capacité innée lui permet de compenser son handicap : pourvu que tout reste à sa place, elle peut se déplacer seule chez elle, et l'apprentissage de l'herboristerie a été naturel. Capable d'identifier instinctivement les plantes à l'odeur et au toucher, voire parfois au goût, ses études à l'Académie sont brillantes, et elle envisage d'entamer dans quelques années un cursus de spécialisation après du professeur en charge de cette discipline, pour apprendre à concevoir des médicaments et des baumes de soin. Elle a intégré l'institution tardivement, à l'âge de vingt-deux ans : incapable d'écrire, on lui a refusé plusieurs fois l'entrée depuis ses quatorze ans, avant qu'elle ne tombe sur un professeur bienveillant qui accepte de lui donner sa chance. Aujourd’hui, elle partage son temps entre l’Académie et l’Arboretum d’Ibelin, mettant en pratique ce qu’elle apprend.

Indépendante et solitaire, Iris est tout de même très observatrice : elle perçoit très bien les réactions de son entourage, par les mouvements qu'ils font ou le son de leur voix. Elle a développé un talent très net pour repérer les mensonges et reçoit régulièrement des compliments pour la pertinence de ses interventions et de ses innovations.  

Pendant le livre I : Malgré sa cécité, rien de ce qui s’est passé en Arven ne lui a échappé. Elle s’est tournée vers l’Ordre du Jugement, qui recueille par son biais nombre d’informations : qui se méfierait d’une jeune aveugle de l’Académie ?




Octave d’IbélèneDouglas Booth
Apprentie esseulée à l’Arboretum d’Ibelin, c’est dans les tavernes de la ville qu’Iris cherche un peu de divertissement. Et c’est ainsi qu’elle a croisé le chemin de ce musicien fabuleux dont les mélodies transportent la plus enivrée des assemblées. De représentation en concert, elle est parvenue à l’aborder et une jolie amitié s’est nouée entre les deux jeunes gens. Elle n’a pas reconnu le prince héritier et Octave savoure le plaisir d’être apprécié pour lui-même et non pour son titre. Mais Iris ne comprend pas qu’il reste là à gâcher son talent : un musicien de son acabit pourrait bien se produire sur toutes les routes d’Arven. Et même devant l’empereur d’Ibélène en personne !
Melbren de SéveracNicholas Hoult
Iris est la victime préférée de Melbren. Douce et délicate, elle lui rappelle fortement Mélisende tant elle est discrète et tranquille. Cependant, tout comme la sœur aînée de l’inventeur qui cache un assassin impitoyable, Iris dissimule elle aussi une force d’âme et un caractère bien trempé que Melbren adore dévoiler. Son jeu favori est de la taquiner jusqu’à ce qu’elle sorte de ses gonds, tempêtant avec une vigueur sidérante pour une créature aussi délicate – avant d’en rire avec elle. Iris apprécie cet ami turbulent et agité qui se fait pardonner ses facéties en lui offrant des inventions toutes plus utiles les unes que les autres pour la serre où elle pratique son herboristerie.
Colombe SylvestIsolda Dychauk
Toutes deux lagranes, toutes deux isolées dans cette Académie immense, Colombe et Iris n’ont pas tardé à devenir amies malgré leur différence d’âge. Elles aimaient travailler ensemble, découvrir ces domaines auxquels elles n’entendaient rien. Et les plantes que fit pousser Iris avec l’aide de la subtile magie de l'Hiver de son amie comptent parmi les plus belles qu’elle ait jamais croisé. Mais voilà, les amitiés entre scientifiques et mages ne sont pas toujours bien vues et certains se sont appliqués à briser cette jolie amitié, répandant rumeurs et calomnies qui ont fini par briser la confiance qui régnait entre elles. Depuis, toutes deux blessées, elles s’ignorent et s’évitent consciencieusement. Pourtant, il suffirait de si peu pour qu’elles se rendent compte qu’on a voulu les monter l’une contre l’autre...
Guy VermeilHarry Lloyd
S’ils se sont déjà croisés plusieurs fois à l’Académie, Iris ne s’est jamais particulièrement intéressée au petit et capricieux Guy, même si leurs origines sont semblables. Mais il a changé ce jeune homme, il est plus extrême et plus caractériel, et la métamorphose de son caractère pousse la jeune femme à se questionner sur de tels changements… Pourtant, ceux-ci les ont aidé à se rapprocher contre toute attente, faisant naître de nouvelles pensées chez la jeune femme. Elle n’a pas grand intérêt pour Guy, mais il l’apprécie quand même et l’encourage à s’épanouir malgré sa cécité.



Code:
<center><div class="PV_background">
<table><tr><td width="50%"><div class="PV_infos1">
<div class="PV_petitext">PV proposé par Aura·</div>
<div class="PV_prenom">
Iris</div><div class="PV_nom">Sombrerose</div>
<div class="PV_star">ft. Hayley Atwell</div>
<div class="PV_petitext">« Une bougie peut illuminer la nuit ; un sourire peut bâtir tout un empire. »</div>
<div class="PV_caractere">observatrice - caractérielle - jalouse - appliquée - têtue - optimiste - solitaire - attentionnée </div>
</div></td><td width="50%"><img src="http://i53.tinypic.com/2prhft5.gif" class="PV_libre"/><br />
<div class="PV_petitext">© Insuline</div></td></tr></table><div class="PV_petitext"><blockquote>Ne pouvant se fier à ses yeux, Iris est extrêmement méticuleuse concernant le rangement de ses plantes.  Et plus encore depuis qu'elle a manqué de s'empoisonner par la faute d'un plaisantin qui avait échangé deux échantillons. Alors gare à celui qui oserait déranger ses affaires !</blockquote></div>
<div class="PV_sep"></div>
<div class="PV_infos"><table><tr><td><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/906418HayleyAtwellinAnyHumanHeart35.png" class="PV_iconleft" />
<div class="PV_petitext">© Fanatika</div></td><td>[b]Âge :[/b] 27 ans
[b]Date et lieu de naissance :[/b] 6 mai 974, au Verger-sous-la-Lune (Lagrance)
[b]Statut/profession :[/b] Apprentie herboriste
[b]Allégeance :[/b] Chimène, impératrice de Faërie ; Denys, duc de Lagrance
</td></tr></table></div>
<center><div class="PV_sep"></div></center>
<div class="PV_histoire">Iris est née dans une modeste famille lagrane, au domaine du Verger-sous-la-Lune. Traditionnellement, l'on est cultivateur fruitier sur ces terres, mais le père d'Iris était l'apothicaire du comté et se rapprochait donc de l'herboristerie, qui était le métier de son épouse. Gens simples et honnêtes, ils étaient respectés sur tout le domaine, et ne manquaient pas de venir en aide à autrui lorsque l'opportunité s'en présentait. Après de longues années passées à espérer, dame Sombrerose tomba finalement enceinte – mais des complications en cours de grossesse provoquèrent son accouchement prématuré, un mois avant terme. La vie du bébé ne tint qu'à un fil – et seule l'intervention des mages guérisseurs permit de la sauver. La petite Iris revenait de très, très loin – mais elle grandit normalement, un peu gracile, un peu fragile.

Et aveugle. Jamais ses yeux ne virent la lumière du jour ; elle vit dans une perpétuelle obscurité qui, loin de l'effrayer, la rassure. Là où elle entend le monde s'agiter et se blesser, des murmures de guerre et de conflit, elle se réfugie dans cet univers intérieur paisible et familier. Dotée d'une mémoire sensorielle absolue, elle retient tout ce qu'elle entend, chaque odeur qu'elle respire, le contact de chaque objet, le goût de tout ce qui passe ses lèvres. Cette capacité innée lui permet de compenser son handicap : pourvu que tout reste à sa place, elle peut se déplacer seule chez elle, et l'apprentissage de l'herboristerie a été naturel. Capable d'identifier instinctivement les plantes à l'odeur et au toucher, voire parfois au goût, ses études à l'Académie sont brillantes, et elle envisage d'entamer dans quelques années un cursus de spécialisation après du professeur en charge de cette discipline, pour apprendre à concevoir des médicaments et des baumes de soin. Elle a intégré l'institution tardivement, à l'âge de vingt-deux ans : incapable d'écrire, on lui a refusé plusieurs fois l'entrée depuis ses quatorze ans, avant qu'elle ne tombe sur un professeur bienveillant qui accepte de lui donner sa chance. Aujourd’hui, elle partage son temps entre l’Académie et l’Arboretum d’Ibelin, mettant en pratique ce qu’elle apprend.

Indépendante et solitaire, Iris est tout de même très observatrice : elle perçoit très bien les réactions de son entourage, par les mouvements qu'ils font ou le son de leur voix. Elle a développé un talent très net pour repérer les mensonges et reçoit régulièrement des compliments pour la pertinence de ses interventions et de ses innovations.  

♦ [b]Pendant le livre I :[/b] [i] Malgré sa cécité, rien de ce qui s’est passé en Arven ne lui a échappé. Elle s’est tournée vers l’Ordre du Jugement, qui recueille par son biais nombre d’informations : qui se méfierait d’une jeune aveugle de l’Académie ?[/i]</div>


<center><div class="PV_sep"></div></center>
<table><tr><td  valign="top"><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/959550douglasboothromeoandjuliet2744630.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Octave d’Ibélène</b> • <i>Douglas Booth</i></div><div class="PV_lien">Apprentie esseulée à l’Arboretum d’Ibelin, c’est dans les tavernes de la ville qu’Iris cherche un peu de divertissement. Et c’est ainsi qu’elle a croisé le chemin de ce musicien fabuleux dont les mélodies transportent la plus enivrée des assemblées. De représentation en concert, elle est parvenue à l’aborder et une jolie amitié s’est nouée entre les deux jeunes gens. Elle n’a pas reconnu le prince héritier et Octave savoure le plaisir d’être apprécié pour lui-même et non pour son titre. Mais Iris ne comprend pas qu’il reste là à gâcher son talent : un musicien de son acabit pourrait bien se produire sur toutes les routes d’Arven. Et même devant l’empereur d’Ibélène en personne !
</div></td></tr><tr><td><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/881672NHoultIcon1.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Melbren de Séverac</b> • <i>Nicholas Hoult</i></div><div class="PV_lien">Iris est la victime préférée de Melbren. Douce et délicate, elle lui rappelle fortement Mélisende tant elle est discrète et tranquille. Cependant, tout comme la sœur aînée de l’inventeur qui cache un assassin impitoyable, Iris dissimule elle aussi une force d’âme et un caractère bien trempé que Melbren adore dévoiler. Son jeu favori est de la taquiner jusqu’à ce qu’elle sorte de ses gonds, tempêtant avec une vigueur sidérante pour une créature aussi délicate – avant d’en rire avec elle. Iris apprécie cet ami turbulent et agité qui se fait pardonner ses facéties en lui offrant des inventions toutes plus utiles les unes que les autres pour la serre où elle pratique son herboristerie.</div></td></tr><td><img src="http://img4.hostingpics.net/pics/673965isoldadychauk01.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Colombe Sylvest</b> • <i>Isolda Dychauk</i></div><div class="PV_lien">Toutes deux lagranes, toutes deux isolées dans cette Académie immense, Colombe et Iris n’ont pas tardé à devenir amies malgré leur différence d’âge. Elles aimaient travailler ensemble, découvrir ces domaines auxquels elles n’entendaient rien. Et les plantes que fit pousser Iris avec l’aide de la subtile magie de l'Hiver de son amie comptent parmi les plus belles qu’elle ait jamais croisé. Mais voilà, les amitiés entre scientifiques et mages ne sont pas toujours bien vues et certains se sont appliqués à briser cette jolie amitié, répandant rumeurs et calomnies qui ont fini par briser la confiance qui régnait entre elles. Depuis, toutes deux blessées, elles s’ignorent et s’évitent consciencieusement. Pourtant, il suffirait de si peu pour qu’elles se rendent compte qu’on a voulu les monter l’une contre l’autre...</div></td></tr><tr><td><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/748433HarryIc3.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Guy Vermeil</b> • <i>Harry Lloyd</i></div><div class="PV_lien">S’ils se sont déjà croisés plusieurs fois à l’Académie, Iris ne s’est jamais particulièrement intéressée au petit et capricieux Guy, même si leurs origines sont semblables. Mais il a changé ce jeune homme, il est plus extrême et plus caractériel, et la métamorphose de son caractère pousse la jeune femme à se questionner sur de tels changements… Pourtant, ceux-ci les ont aidé à se rapprocher contre toute attente, faisant naître de nouvelles pensées chez la jeune femme. Elle n’a pas grand intérêt pour Guy, mais il l’apprécie quand même et l’encourage à s’épanouir malgré sa cécité.</div></td></tr></table>
</div></center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Test de rang
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 20/11/2016

Feuille de personnage
je réside:
J'ai fait allégeance à:
Test de rang
MessageSujet: Re: ♜ Lorgol - L'Académie   Mar 29 Nov - 18:23



PV proposé par Aura·


Andain
Hautroc

ft. Luke Pasqualino

« La vie ça sert à rien, je suis comme un feu de joie éteint. »

rancunier - sensible - méfiant - poète - infidèle - généreux - baratineur - créatif



© Visenya
Charmeur, Andain n'hésite pas à laisser à ses conquêtes quelques miettes des merveilles qu'il découvre au fil de ses explorations. Des pierres microscopiques, certes mais qui ravissent ces dames. Le jeune homme s’abstient seulement de leur dire qu'elles n'ont que peu de valeur.



© ozmium
Âge : 27 ans
Date et lieu de naissance : 11 décembre 973, Erebor
Statut/profession : Apprenti géologue
Allégeance : Il ne sait plus trop où il en est


Andain est né dans une famille du roc, installée dans les mines troglodytes des montagnes depuis des générations. Dernier enfant de sa lignée, il avait trois frères et deux sœurs, ainsi qu'une multitude de cousins, cousines, neveux et nièces. Il a grandi négligé par son père, qui avait tant à faire : souvent absent, rarement affectueux, très exigeant, il dressait ses enfants dans les valeurs opiniâtres du roc au lieu de les aimer. Heureusement, la mère d'Andain était le parfait opposé de son époux : douce, aimante et chaleureuse, elle donna à son benjamin toute l'affection dont les enfants ont besoin pour grandir harmonieusement. Passionné par son duché, Andain s'intéressa très jeune aux couloirs qui parsemaient la roche des montagnes, et partait souvent en exploration le long des galeries avec les géologues de la mine, vivement intéressé par ce que les strates lui apprenaient sur l'histoire de son monde.

C'est l'année de ses onze ans que sa vie entière bascula. Cela faisait un an que son père était revenu de ses perpétuels voyages et ne sortait plus vraiment, mais l’enfant qu’il était ne se posa jamais vraiment de questions, trop heureux d’avoir enfin une chance de le fréquenter… Jusqu’à ce qu’un jour, une armée diligentée par le duc ne vienne faire voler en éclats cette promesse esquissée d’une vie de famille retrouvée. Ses oncles et tantes furent massacrés, sa mère exécutée, ses frères, sœurs et cousins torturés puis tués devant les yeux de son père qui fut le dernier à périr. Lui ? Lui, il échappa à la curie en se dissimulant sous les corps des gardes abattus, et fut témoin du massacre méthodique de toute sa lignée. Les bourreaux accusaient son père d’enlèvement, de trafic d’enfants, d’esclavagisme, de barbarie ; mais cela faisait un an que son père était rentré, comment aurait-il pu accomplir de tels méfaits ?

Andain est donc parti pour Lorgol, traumatisé, entrant à l’Académie pour y apprendre la géologie et tenter d’oublier les traumatismes de son passé. Aujourd’hui, sa loyauté est partagée : certes, il est sujet de la couronne erebienne, mais comment jurer allégeance au souverain qui a ordonné la mise à mort de tous les siens ? Cachant ses blessures sous une façade d’assurance, baratineur et un peu escroc, Andain est sorti de l’Académie avec les honneurs, et voyage dans tout Arven pour étudier les origines du monde, collectionnant les conquêtes – et les ennuis…

Pendant le livre I : Il continue de voyager, Andain, observant, apprenant tant la géologie que la politique, au gré de ses errances. Il ne veut pas prendre parti, pas encore.




Solal AluddinNaveen Andrews
Onze ans. Il avait onze ans, malheureux Andain, lorsque Solal traqua et massacra sa famille, sous les yeux de son père auquel un trafic d’enfants gitans était reproché. Andain aurait dû périr là, torturé puis mis à mort avec la barbarie de ce démon des sables, mais la couardise et un instinct d’auto-préservation très prononcé l’ont fait se terrer sous les corps des gardes morts, priant pour sa vie. Il a juré de se venger : pour le moment, il n’y est pas encore parvenu, mais il ourdit son plan avec minutie, bien déterminé à faire payer à Solal son crime, refusant de croire les accusations portées contre son défunt père.
Citalphe BrusquevireLuke Evans
La création du continent fascine Andain, et Citalphe est professeur d’histoire : ils étaient faits pour s’entendre. Lors des années d’étude d’Andain à l’Académie, il a assisté à plusieurs cours en compagnie de Citalphe, s’intéressant particulièrement à la manière dont les habitants d’Arven ont modelé leur style de vie en fonction de leur environnement. Une fois le jeune homme diplômé, il n’a pas cessé cette bonne habitude et écrit régulièrement à Citalphe, devenu enseignant, pour l’informer de ses récentes découvertes, pour le plus grand plaisir du professeur dont ces connaissances enrichissent les cours.
Colombe SylvestIsolda Dychauk
Elle était perdue, Colombe, quand elle est arrivée à l’Académie. Orpheline sans famille, jeune et isolée, elle ne savait pas vraiment s’imposer et s’est trouvée victime de la mesquinerie de certains. Voyant cela, et en dépit de leurs statuts bien différents de mage et de savant, Andain a pris la petite Colombe sous son aile et s’est assurée qu’elle ne soit plus molestée. La sérénité de la jeune fille s’est perpétuée après le départ du géologue, et ils restent en contact depuis, entretenant une relation fraternelle qui fait du bien à leurs âmes d’orphelins.  
Aliénor de BohémontMichelle Trachtenberg
Bohémont est un bien vieil endroit. Ses collines sont parmi les plus anciennes de tout Arven et Andain y a passé de longs mois, à creuser à fouiller, crapahutant le long de galeries souterraines oubliées pour s’en aller explorer les strates géologiques recelant l’histoire du continent. Aliénor, intriguée puis fascinée par la verve et le savoir de cet homme pourtant assez discret, s’est plu à écouter ses histoires et reçoit avec plaisir les missives qu’il lui adresse régulièrement depuis, ne manquant jamais d’y répondre avec ponctualité. Ils se sont croisés depuis à plusieurs reprises ici et là et se plaisent à discuter lorsque l’occasion se présente.



Code:
<center><div class="PV_background">
<table><tr><td width="50%"><div class="PV_infos1">
<div class="PV_petitext">PV proposé par Aura·</div>
<div class="PV_prenom">
Andain</div><div class="PV_nom">Hautroc</div>
<div class="PV_star">ft. Luke Pasqualino</div>
<div class="PV_petitext">« La vie ça sert à rien, je suis comme un feu de joie éteint. »</div>
<div class="PV_caractere">rancunier - sensible - méfiant - poète - infidèle - généreux - baratineur - créatif</div>
</div></td><td width="50%"><img src="http://i65.tinypic.com/o91vyq.jpg" class="PV_libre"/><br />
<div class="PV_petitext">© Visenya</div></td></tr></table><div class="PV_petitext"><blockquote>Charmeur, Andain n'hésite pas à laisser à ses conquêtes quelques miettes des merveilles qu'il découvre au fil de ses explorations. Des pierres microscopiques, certes mais qui ravissent ces dames. Le jeune homme s’abstient seulement de leur dire qu'elles n'ont que peu de valeur.</blockquote></div>
<div class="PV_sep"></div>
<div class="PV_infos"><table><tr><td><img src="http://i65.tinypic.com/ezkf83.jpg" class="PV_iconleft" />
<div class="PV_petitext">© ozmium</div></td><td>[b]Âge :[/b] 27 ans
[b]Date et lieu de naissance :[/b] 11 décembre 973, Erebor
[b]Statut/profession :[/b] Apprenti géologue
[b]Allégeance :[/b] Il ne sait plus trop où il en est
</td></tr></table></div>
<center><div class="PV_sep"></div></center>
<div class="PV_histoire">Andain est né dans une famille du roc, installée dans les mines troglodytes des montagnes depuis des générations. Dernier enfant de sa lignée, il avait trois frères et deux sœurs, ainsi qu'une multitude de cousins, cousines, neveux et nièces. Il a grandi négligé par son père, qui avait tant à faire : souvent absent, rarement affectueux, très exigeant, il dressait ses enfants dans les valeurs opiniâtres du roc au lieu de les aimer. Heureusement, la mère d'Andain était le parfait opposé de son époux : douce, aimante et chaleureuse, elle donna à son benjamin toute l'affection dont les enfants ont besoin pour grandir harmonieusement. Passionné par son duché, Andain s'intéressa très jeune aux couloirs qui parsemaient la roche des montagnes, et partait souvent en exploration le long des galeries avec les géologues de la mine, vivement intéressé par ce que les strates lui apprenaient sur l'histoire de son monde.

C'est l'année de ses onze ans que sa vie entière bascula. Cela faisait un an que son père était revenu de ses perpétuels voyages et ne sortait plus vraiment, mais l’enfant qu’il était ne se posa jamais vraiment de questions, trop heureux d’avoir enfin une chance de le fréquenter… Jusqu’à ce qu’un jour, une armée diligentée par le duc ne vienne faire voler en éclats cette promesse esquissée d’une vie de famille retrouvée. Ses oncles et tantes furent massacrés, sa mère exécutée, ses frères, sœurs et cousins torturés puis tués devant les yeux de son père qui fut le dernier à périr. Lui ? Lui, il échappa à la curie en se dissimulant sous les corps des gardes abattus, et fut témoin du massacre méthodique de toute sa lignée. Les bourreaux accusaient son père d’enlèvement, de trafic d’enfants, d’esclavagisme, de barbarie ; mais cela faisait un an que son père était rentré, comment aurait-il pu accomplir de tels méfaits ?

Andain est donc parti pour Lorgol, traumatisé, entrant à l’Académie pour y apprendre la géologie et tenter d’oublier les traumatismes de son passé. Aujourd’hui, sa loyauté est partagée : certes, il est sujet de la couronne erebienne, mais comment jurer allégeance au souverain qui a ordonné la mise à mort de tous les siens ? Cachant ses blessures sous une façade d’assurance, baratineur et un peu escroc, Andain est sorti de l’Académie avec les honneurs, et voyage dans tout Arven pour étudier les origines du monde, collectionnant les conquêtes – et les ennuis…

♦ [b]Pendant le livre I :[/b] [i] Il continue de voyager, Andain, observant, apprenant tant la géologie que la politique, au gré de ses errances. Il ne veut pas prendre parti, pas encore.[/i]</div>


<center><div class="PV_sep"></div></center>
<table><tr><td  valign="top"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/741618naveenandrews008ithika.gif" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Solal Aluddin</b> • <i>Naveen Andrews</i></div><div class="PV_lien">Onze ans. Il avait onze ans, malheureux Andain, lorsque Solal traqua et massacra sa famille, sous les yeux de son père auquel un trafic d’enfants gitans était reproché. Andain aurait dû périr là, torturé puis mis à mort avec la barbarie de ce démon des sables, mais la couardise et un instinct d’auto-préservation très prononcé l’ont fait se terrer sous les corps des gardes morts, priant pour sa vie. Il a juré de se venger : pour le moment, il n’y est pas encore parvenu, mais il ourdit son plan avec minutie, bien déterminé à faire payer à Solal son crime, refusant de croire les accusations portées contre son défunt père.
</div></td></tr><tr><td><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/744866lukeevanshobbit2421849.jpg" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Citalphe Brusquevire</b> • <i>Luke Evans</i></div><div class="PV_lien">La création du continent fascine Andain, et Citalphe est professeur d’histoire : ils étaient faits pour s’entendre. Lors des années d’étude d’Andain à l’Académie, il a assisté à plusieurs cours en compagnie de Citalphe, s’intéressant particulièrement à la manière dont les habitants d’Arven ont modelé leur style de vie en fonction de leur environnement. Une fois le jeune homme diplômé, il n’a pas cessé cette bonne habitude et écrit régulièrement à Citalphe, devenu enseignant, pour l’informer de ses récentes découvertes, pour le plus grand plaisir du professeur dont ces connaissances enrichissent les cours.</div></td></tr><td><img src="http://img4.hostingpics.net/pics/673965isoldadychauk01.png" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Colombe Sylvest</b> • <i>Isolda Dychauk</i></div><div class="PV_lien">Elle était perdue, Colombe, quand elle est arrivée à l’Académie. Orpheline sans famille, jeune et isolée, elle ne savait pas vraiment s’imposer et s’est trouvée victime de la mesquinerie de certains. Voyant cela, et en dépit de leurs statuts bien différents de mage et de savant, Andain a pris la petite Colombe sous son aile et s’est assurée qu’elle ne soit plus molestée. La sérénité de la jeune fille s’est perpétuée après le départ du géologue, et ils restent en contact depuis, entretenant une relation fraternelle qui fait du bien à leurs âmes d’orphelins.  </div></td></tr><tr><td><img src="http://i66.tinypic.com/2ewl8yg.jpg" class="PV_iconleft" /></td><td valign="top"><div class="PV_namelien"><b>Aliénor de Bohémont</b> • <i>Michelle Trachtenberg</i></div><div class="PV_lien">Bohémont est un bien vieil endroit. Ses collines sont parmi les plus anciennes de tout Arven et Andain y a passé de longs mois, à creuser à fouiller, crapahutant le long de galeries souterraines oubliées pour s’en aller explorer les strates géologiques recelant l’histoire du continent. Aliénor, intriguée puis fascinée par la verve et le savoir de cet homme pourtant assez discret, s’est plu à écouter ses histoires et reçoit avec plaisir les missives qu’il lui adresse régulièrement depuis, ne manquant jamais d’y répondre avec ponctualité. Ils se sont croisés depuis à plusieurs reprises ici et là et se plaisent à discuter lorsque l’occasion se présente.</div></td></tr></table>
</div></center>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ♜ Lorgol - L'Académie   

Revenir en haut Aller en bas
 
♜ Lorgol - L'Académie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» votre académie , vous a rapporter combien $$$ !
» La Team Académie recrute
» Entraineur de l'académie
» Académie de jeunes
» Oeuvres de l'Académie royale: dictionnaire vieux françoys

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zairisson :: Votre 1ère catégorie :: Votre 1er forum :: et on emboîte-
Sauter vers: