AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Test taille de police

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 15/03/2016
Localisation : Ici

Feuille de personnage
je réside: ici
J'ai fait allégeance à: là
Admin
Message Sujet: Test taille de police   Ven 30 Mar - 13:48




Chroniques d'Arven

Intrigue 3.2

De Plume et de Serre

29 mars 1003



Intrigue animée par Aura· et Lemon Tart




L’empereur est vivant.
Mais peut-on réellement nommer vie la non-mort ? Le déni du trépas est-il vraiment l’existence ? Les Erebiens semblent fermement convaincus du contraire, et l’horreur de l’ambassadeur de Bellifère fait écho à leur réprobation discrète. Le couple ducal de Valkyrion semble pétrifié de stupeur ; quant au duc Castiel, seigneur de l’Esprit et enfant de Samhain… il ne sait visiblement comment appréhender cet événement dénué de tout sens.

Octave vit, pourtant – le sang coule à nouveau dans ses veines, et son corps s’est réchauffé. Son cœur bat dans sa poitrine, l’air emplit à nouveau ses poumons ; il est fait de chair, et dans cette chair une conscience s’est rallumée. Il reste pantois, le jeune empereur désemparé, sans vraiment comprendre ce qui lui arrive, et ce ne sont pas ses ducs choqués qui pourront lui expliquer la logique de ce qu’il vient de se passer. Ce qu’il comprend, c’est que Sixtine est là, sa sœur mystérieusement disparue – et tout aussi énigmatiquement surgie de la nuit sur un destrier à la substance d’une écharpe de brume. Sa sœur est là, à la tête de la Chasse Sauvage, Innocente drapée dans une rivière de sang ; et la magie qui a présidé à sa création rappelle les Cavaliers à leur devoir. Dehors, un cor résonne dans le silence de la nuit de mars – c’est l’hallali qui s’envole sous le regard de Macha et Nemain, et Sixtine doit s’en retourner mener la meute.

Ô Destin, prie silencieusement l’un des spectateurs dans le secret de ses pensées. Ô Destin, fais que tout cela n’ait pas été en vain. Rends la sœur à son frère, rends la princesse à sa couronne, que le trône reste fort… Il est de ces prières si sincères qu’elles ne peuvent manquer d’attirer l’attention des Puissances qui Sont, et le Destin ne fait pas exception à la règle. Dans l’esprit qui l’appelle, il murmure, comme un souffle porté par le vent sur les ailes d’un futur encore absent. Il murmure, curieux de voir s’il pourra bousculer le cours de la navette du Tisserand sur la grande tapisserie du temps. Il murmure, comme une promesse en quête d’un cœur pour la sceller. « Veux-tu vraiment que la princesse Sixtine retourne au sein des mortels ? » Oui, vient la réponse fervente. « Alors va. Deviens l’Innocent qui Marche Devant, guide la Chasse à sa place – qu’il en soit ainsi, car je l’ordonne. »

Les cris s’entrechoquent, dans la salle emplie par le chaos et l’affolement, tandis que les Cavaliers remontent en selle avec leur nouveau guide, enveloppé du linceul que Sixtine ne portera plus. L’on hurle l’incompréhension et la panique, tandis que la princesse soudain rendue à sa condition de mortelle retrouve tout à la fois ses émotions et la pleine conscience de qu’il s’est passé, s’évanouissant avec grâce dans les bras de son frère. L’on appelle à l’aide, lorsque le palefroi gracieux monté par Sixtine à son arrivée grandit et s’étoffe de muscles impressionnants, devenant soudain plus noir que la nuit, des flammes intenses au fond des yeux et ses sabots soulevant à chaque mouvement de la fumée. L’on se met à pleurer, ici et là, tandis que la Chasse s’en retourne comme elle est venue, menée par une silhouette bien plus massive que ne l’était la frêle princesse d’Ibélène autour de laquelle on s’empresse pour la ranimer.

Certains s’enfuient.
Certains tombent à genoux.
Certains perdent connaissance.
Beaucoup paniquent.
Pour une âme, et une seule, il n’y a maintenant plus que le calme absolu de la mission, tandis que les cieux d’Arven défilent sous les sabots fumants de son destrier caparaçonné, galopant fièrement devant les Cavaliers et les Chasseurs.
Bientôt, les délégations vont repartir vers leurs capitales respectives, certaines plus vite que d’autres.
Bientôt, les trois couronnes ducales restant ibéennes prêteront à nouveau allégeance à leur empereur revenu d’entre les morts par la grâce de sa sœur – ou pas.
Bientôt, l’empire d’Ibélène secouera sa torpeur choquée pour entrer à nouveau dans le jeu politique avec Faërie, peut-être pour le pire, mais potentiellement pour le meilleur.
Bientôt, les Voltigeurs de l’empire devront trouver un successeur à Richard le Harnois, qui a abandonné une inconsolable Adamante pour s’en aller arpenter les nuées.

Nous sommes le 30 mars.
Il est six heures du matin.
Les trompettes résonnent dans l'aube, claironnant la nouvelle.
Un nouveau règne commence.

Gloire à toi, Octave !





Sixième tour ▬ Clôture

Consignes



IRL : du jeudi 22 mars au vendredi 30 mars (18h).
IRP : le 29 mars 1003, nuit ; et plus tard.

• Ce topic concerne les personnages inscrits à l’intrigue au préalable. Il n'est plus possible de le rejoindre actuellement, car nous sommes à présent au tour de clôture ! :roule:

• Pour ce tour, Sixtine reste parmi les participants de l'intrigue, et ne postera donc pas avec son éphémère. :jedidiah:

• La Chasse est repartie ! C'est désormais Richard qui mène la folle cavalcade , suite à sa superbe candidature par MP. :moustache: Sixtine retrouve sa condition de mortelle !

• La Chasse Sauvage n'étant pas venue pour une proie, la voir ne fera pas de vous des Chasseurs. ATTENTION ! Sauf instruction contraire par MP, personne n'aperçoit nos Chasseurs à nous (Martial, Séverine, Reja, Géralt). :laa:

• Le duc Castiel et ambassadeur Maximus vont devoir renouveler leur serment d'allégeance (ou pas) ; Hjalden va devoir prêter allégeance (ou pas, encore une fois). Anthim peut décider de revenir sur sa décision d'indépendance (ou la maintenir). Vous n'avez que ce tour pour le faire, pesez bien votre décision ! Elle sera lourde de conséquences pour l'avenir du continent. :sisi:

• Vous pouvez raconter votre réaction au départ de la Chasse, la panique qui s'ensuit, etc. Décidez du moment de votre départ, des gens que vous allez voir avant de partir, des alliances à nouer, des adieux à faire... Le Destin observera attentivement. :keu:

• La limite de mots est abolie pour ce tour de clôture.

• Pensez à indiquer le résumé de vos actions sous balises spoiler. 🦇

Le Destin vous remercie de votre participation, et tient à signaler que Richard est son dragonnet préféré du jour ! :joie:


QG opérationnel

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aura-test.forumactif.org En ligne
Admin
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 15/03/2016
Localisation : Ici

Feuille de personnage
je réside: ici
J'ai fait allégeance à: là
Admin
Message Sujet: Re: Test taille de police   Ven 30 Mar - 13:49

Ici texte en dehors du modèle de PV.

Il regarda alentours les visages tantôt stupéfaits, choqués, outrés, effrayés et dégoûtés de ce qui se déroulait sous leurs yeux. Il s’arrêta sur certain comme la fille d'Alrik ou encore sur son fils – à terre, mais aussi sur la sultane marquée à vie de sa main ou même encore Astrid et Hjalden avec qui il avait partagé une conversation encore bien fraîche dans son esprit. Le temps lui semblait bien long, ralenti dans cette grande salle, figé. Il fallait faire preuve de patience. Il lui fallait attendre, attendre qu'elle reparte, la Chasse. Et une fois disparue il pourrait s'occuper du reste, ils pourraient tous s'occuper du reste ; dont Octave le ressuscité. Renouer des alliances ou les défaire, construire ou détruire ou l'inverse, détruire pour tout reconstruire. Vivre la vie tout simplement. Agir, car il n'y avait que ça à faire de son vivant. Faire et ne rien regretter. Mais voulait-il, Richard, laisser ce pouvoir s'échapper avec la Chasse ? Non, plus que ça et plus fort que tout, voulait-il voir la princesse Sixtine repartir, disparaître à nouveau sous son regard cette fois ?

Non. Hors de question. Une fois pas deux. Il ne faillirait pas à son devoir de protéger Et l'Empire Et la famille impériale.

Cela ne pouvait qu'être Sixtine... quelque part derrière ce regard nimbé d'obscurité et de mystère, il y avait la princesse des ibéens. La fille d'Augustus et de Catarine d'Ibélène. La sœur d'Octave d'Ibélène. Et il fallait la rendre aux siens, à son peuple, à sa famille – pour ce qu'il en restait et qui arrivait encore à le rebuter quelque part. Le trône devait être maintenu. Peut-être Octave et Sixtine uniraient l'empire, peut-être pas, mais ils tenaient d'un homme, d'un vrai, qu'il avait respecté et aimé servir, et qu'il avait servi encore il y a peu, alors il pouvait espérer que du bon ressortirait quelque part au fond.

Et son vœu de la revoir aux siens, son espoir de revoir un trône fort et un empire uni, il le confia à un dieu en son cœur et esprit au son d'un cor qui résonne et ordonne. Pas à Valda, ni à Kern, qu'ils priaient souvent, mais au Destin. Promesse de lendemain. L'intransigeant, l'exigeant, le misogyne, le hargneux, le vilain comme on disait de lui, s'était fait bien sincère en son sein. Et quelle privilège de sentir une réponse. Qui pourrait seulement clamer avoir été entendu ? Peu de monde. Une poignée parmi toutes ces entités au fil du temps. Une minime quantité, une poignée de qualité. Il répondit et il su quoi faire.

« C'est un ordre. Protégez la princesse Sixtine. » Vibra t-il aux Voltigeurs et Gardes à côté de lui ou suffisamment près pour être entendu. Sans doute le dernier de sa carrière, mais il y tenait une ultime fois.

Et sans une hésitation, sans un regret, ses jambes le guidèrent au devant. Il se détacha de la foule et un linceul enveloppa rapidement son corps, ôtant tout pouvoir à Sixtine, lui redonnant la liberté, sa vie. Et la conscience de Richard disparue sous une dernière émotion partagée avec sa griffonne. La détermination. A l'instar du monde, l'homme avait changé. Il n'était plus Richard le Harnois, Maréchal de Serre, il était l'Innocent qui guide la Chasse.

Innocent. Distant de la scène qui se joue autour, ton but se fait clair en toi. La prochaine cible est là, elle t'attend. En Lagrance. Elle vous attend. Et tu as suffisamment perdu de temps ici. Alors tu montes sur ton destrier, sans un regard pour les êtres autour, aussi impressionnant et imposant que tu ne l'es toi-même. Aussi noir que la nuit que tu t'en vas cueillir dans les yeux de tes cibles. Aussi brûlant que ton désir à faire ton devoir sur ces terres. Aussi pur que le nom que tu portes. Tu chevauches, et d'un poing en l'air, dominateur, guide, tu indiques la reprise de votre voyage à tes fidèles Cavaliers. Il est l'heure. Et tu pars, tu t'élances à travers les fenêtres, ne laissant que poussières enflammées dans ton sillage, tu chevauches les cieux. L’entièreté de la Chasse suit l'Innocent. Te suis. Vous partez. Disparaissez d'Ibelin.


**
*

Nous ne sommes pas venus vous cueillir aujourd'hui, mais nous avons semé nombre de graines en vos cœurs avant de partir.


Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aura-test.forumactif.org En ligne
Admin
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 15/03/2016
Localisation : Ici

Feuille de personnage
je réside: ici
J'ai fait allégeance à: là
Admin
Message Sujet: Re: Test taille de police   Ven 30 Mar - 14:16



PV proposé par Delrya & Aura·

Octave
d'Ibélène

ft. Dooglas Booth

« La musique comme seule raison, la bohème dans chaque goutte de mon sang. »

timide - cultivé - rêveur - calme - maladroit - discret - prudent - courtois - généreux



©️ Cérès
La rumeur se répand dans Ibelin qu'un mystérieux ménestrel reverse ses gains aux nécessiteux. En effet, Octave a pris pour habitude de distribuer les quelques pièces qu'il gagne en se produisant avec son instrument. Après tout, ce n'est pas comme s'il en avait besoin !



©️ deucalions
darcy
Âge : 26 ans
Date et lieu de naissance : 14 février 977, à Ibelin (Valkyrion)
Statut/profession : Prince héritier d'Ibélène
Allégeance : À Ibélène


La lignée des Poing-d’Acier n’est arrivée sur le trône d’Ibélène que depuis deux générations, mais il ne viendrait à personne l’idée de contester leur légitimité. Famille de soldats valeureux qui ont fait leurs preuves au cours des siècles passés, elle est également la seule lignée à compter dans son arbre généalogique pas moins de huit généraux en chef des armées belliférienne. En 953, Achille Poing-d’Acier, père d’Augustus, a rétabli l’ordre en Ibélène en étouffant la guerre de succession qui grondait. S’emparant d’un trône à la dérive, il s’est conduit en monarque intraitable mais juste, attentif et impartial, imposant ses descendants sur le trône d’Ibélène.

Difficile d’être le petit-fils d’un tel homme. Depuis son plus jeune âge, Octave sent sur les épaules le poids de l’héritage qui lui incombe. Et il s’en trouve bien peu digne, lui qui est rêveur et dissipé. Des années durant, tous se sont acharnés à le changer, à faire de lui un homme digne de ses valeureux ancêtres. Professeurs et maîtres d’armes ont travaillé jour et nuit, sans succès. Et, lassés, ils finirent par renoncer, laissant le prince alors adolescent libre de s’adonner enfin à ses propres passions.

Depuis, tout son temps libre, le jeune homme le passe harpe ou vielle à la main, grattant les cordes avec une virtuosité surprenante. Nombreux sont ceux à avoir entendu ses notes enchanteresses sans savoir quel musicien de génie en est la source. Entouré de musique, Octave se révèle réellement, au point d’en venir à fuir le château impérial pour s’en aller jouer dans les tavernes d’Ibelin où son talent est chaudement applaudi. Si seulement il pouvait tourner le dos à ses responsabilités pour ne vivre que de son art ! Mais un prince impérial, s’en allant ménestrel sur les routes d’Arven… qui a jamais vu cela ?

♦️ Pendant le livre I : Son père semble convaincu qu’il faut endurcir son fils et pour cela, il désirait l'envoyer à la Cour d’Anthim d’Erebor. L’avis d’Octave n’a pas été sollicité, mais après tout, cela aurait pu être une expérience enrichissante. Ce à quoi Augustus ne s'attendait pas, c'est que la guerre soit déclarée peu après la prise de sa décision, retardant le départ du prince à une date ultérieure encore indéterminée.

♦️ Pendant le livre II : Depuis que la guerre a été déclenchée, les mois ont été difficiles pour Ibélène. Au moment où l'empire reprenait un peu du poil de la bête, un attentat terrible a eu lieu à Svaljärd alors que la famille impériale était présente (cf. intrigue 2.4). L'impératrice est morte, l'empereur est tombé dans le coma, c'est donc Octave qui se doit de prendre le relais. Il n'est pas encore nommé officiellement empereur, c'est le conseil impérial qui s'occupe des affaires courantes sous l'autorité d'Octave. Une responsabilité qu'il n'a pas d'autre choix d'assumer.




Sixtine d'IbélèneAdelaïde Kane
Il est le fils aîné, l’héritier légitime de la couronne d’Ibélène. L’homme appelé à régner un jour sur le fier royaume d’Ibélène et en tant que tel, tous lui doivent loyauté et respect. Mais voilà, cette couronne, il n’en veut pas quand Sixtine la convoite si fort. Elle envie sa position, il jalouse la liberté partielle dont elle dispose. Si le frère et la soeur ont pu être proches par le passé, aujourd’hui un gouffre de non-dits et d’incompréhension les sépare. Pourtant, ils veulent exactement la même chose : permuter leurs places qui leur siéent si mal. Peut-être pourraient-ils unir leurs efforts en ce sens. Mais pour se faire, encore faudrait-il qu’ils s’adressent la parole…
Gabin de la VolteWilliam Moseley
Les deux jeunes gens se sont rencontrés lors de visites diplomatiques entre les deux empires et, bien que radicalement différents, se sont aussitôt entendus. Malgré la distance et les aléas politiques, c’est une amitié forte qui les unit. Là où tous jugent Octave trop frêle et délicat pour le trône, Gabin voit la promesse d’un monarque juste et compatissant qui saurait se faire aimer de son peuple s’il en avait l’occasion. Il encourage Octave sans réserves et cette marque de confiance touche le jeune prince. Mais plus le temps passe, plus il se fait évasif. Il songe de plus en plus à tout laisser tomber, mais comment l’avouer à la seule personne qui croit encore en lui ? D'autant plus que la guerre déclarée depuis peu a grandement compliqué leur relation...
Agathe de VigdirElle Fanning
Quelle belle mélodie ! Elle est tombée sous le charme, la jeune Agathe, en entendant la musique d’Octave, caché sous les traits d’un banal ménestrel de Lorgol. Elle qui se balade souvent dans les tavernes de la ville des Mille Tours en compagnie de Mélusine, elle espère souvent tomber sur ce charmant musicien qui a su, par ses chants, faire tomber sa timidité. Et il est flatté, le Prince, qu’une demoiselle soit ainsi touchée par cet art qu’il affectionne tant et qui lui attire si peu de reconnaissance dans son entourage.
Martial de BellifèreAlexander Ludwig
Octave, un futur empereur ? Est-ce là une sombre blague ? Martial n’a que peu de respect pour son prince, jugeant celui-ci peu crédible pour le rôle qui lui est destiné. Qui voudrait d’un faible qui aime l’art et la musique sur le trône d’Ibélène ? Il ne serait pas contre, le futur duc de Bellifère, un petit coup d’Etat si d’aventure, Octave devait prendre la place de son père et conserver une attitude aussi misérable. De son côté, il avoue ne pas être très rassuré, le jeune prince, par ce Belliférien qui le regarde avec un mépris à peine caché. De quoi lui faire détester toujours plus ce destin qui l’attend...
Guillaume de BrumecorHugh Jackman
La priorité du nouveau duc est de veiller sur le dernier survivant de la famille impériale ibéenne, le jeune Octave. Il éprouve toutefois pour ce jeune prince fort peu préparé quelques réserves, et s’il ne fait pas ses preuves, peut-être Guillaume pourra-t-il le remplacer, encore une fois, et coiffer une couronne plus imposante… ? Octave se méfie de cet arriviste aux dents longues qui le soutient pour le moment, mais pourrait bien lui tourner le dos à la première occasion, fragmentant encore un peu plus Ibélène.



Pistes d'évolution

Octave pourrait décider de prendre son courage à deux mains et dire à son père qu'il ne se sent pas fait pour la couronne ; il pourrait également chercher une épouse politiquement avantageuse pour le trône ibéen ; ou intégrer officiellement la Guilde des Troubadours ; ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aura-test.forumactif.org En ligne
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Test taille de police   

Revenir en haut Aller en bas
 
Test taille de police
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zairisson :: Archives :: Votre 1er forum-
Sauter vers: