AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CLI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 15/03/2016
Localisation : Ici

Feuille de personnage
je réside: ici
J'ai fait allégeance à: là
Admin
Message Sujet: CLI   Jeu 17 Mar - 23:56




contes et légendes d'arven

Ibélène

livre ii






Post hoc impie perpetratum quod in aliis quoque iam timebatur, tamquam licentia crudelitati indulta per suspicionum nebulas aestimati quidam noxii damnabantur. quorum pars necati, alii puniti bonorum multatione actique laribus suis extorres nullo sibi relicto praeter querelas et lacrimas, stipe conlaticia victitabant, et civili iustoque imperio ad voluntatem converso cruentam, claudebantur opulentae domus et clarae.

Sed si ille hac tam eximia fortuna propter utilitatem rei publicae frui non properat, ut omnia illa conficiat, quid ego, senator, facere debeo, quem, etiamsi ille aliud vellet, rei publicae consulere oporteret?

Quo cognito Constantius ultra mortalem modum exarsit ac nequo casu idem Gallus de futuris incertus agitare quaedam conducentia saluti suae per itinera conaretur, remoti sunt omnes de industria milites agentes in civitatibus perviis.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aura-test.forumactif.org
Admin
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 15/03/2016
Localisation : Ici

Feuille de personnage
je réside: ici
J'ai fait allégeance à: là
Admin
Message Sujet: Re: CLI   Ven 18 Mar - 0:04




contes et légendes d'arven

Erebor

Livre II • Ibélène









L'expiation


Par Sayyid Aslam, historien et homme de lettres d’Erebor, aux alentours de -1260 avant notre ère, traduction de l’erebien archaïque par Aïcha du Croissant, poétesse erebienne, en 781.

Alors que les temps étaient jeunes encore,
Que de concert vibraient savoir et magie,
Que la paix régnait entre Sombreciel et Erebor,
Vivaient deux des rois grands et forts de jadis.

Souverain de l’esprit, noble et avisé,
Tel était Enguerrand le Fier,
Brave et jovial, coléreux et entêté,
Seigneur de Sombreciel après son père.

En Erebor régnait Amjdad le juste et bon,
Souverain des lettres et des arts,
La jungle résonnait des louanges à son nom,
Célébrant son amour des steaks tartares. (*)

Erebor naguère,
Splendide et luxuriant,
Était la contrée des rivières
De la verdure et des champs.

Sur ses terres bénies vivait une noble peuplade.
Filles des fleurs, femmes des arbres, amoureuses du soleil,
Parfaites et généreuses, telles étaient les sages Dryades :
Gardiennes du savoir, des pouvoirs et des merveilles.

De l’une d’elles Amjad s’éprit follement.
Princesse des Dryades, elle avait nom Aliador,
Et sans tarder l’on parla épousailles et couronnement
Car elle voulait, elle aussi, se lier au roi d’Erebor.

Las ! Humaine convoitise, mesquine jalousie,
Amjad se vanta un peu trop de sa belle fiancée.
Enguerrand ombrage en prit,
Et derechef résolut de la lui voler.

Aliador fut enlevée par-delà les montagnes,
Et Sombreciel célébra la beauté de sa nouvelle reine.
Erebor outragé partit en campagne,
Et la guerre ravagea les deux contrées de larmes et de peine.

Massacrées, les Dryades, gracieuses et élégantes,
Fauchées aux pieds du courroux des hommes,
Elle disparurent dans le chaos qui meurtrit et qui tourmente,
Pauvres victimes d’un crime qu’aucune Puissance ne pardonne.

Aliador expira la dernière des siennes, triste et désolée,
Reine couronnée de Sombreciel, Erebor au fond du coeur,
Coupable d’avoir aimé deux hommes et de n’avoir pas su décider.
Les rivières se teintèrent de sang, appelant la perte et le malheur.

Privé de ses protectrices, Erebor dépérit :
Le royaume s’assécha, les cultures fanèrent
La verdure se résorba, la richesse de la nature flétrit,
Pour condamner le trépas des Dryades et leur fin amère.

En Sombreciel l’agonie fut plus discrète et mesurée :
Pour avoir massacré les innocentes protectrices d’Erebor,
Le brillant esprit des dirigeants fut affecté
Et lucidité se dissipa comme parfum s’évapore.

Le passage des siècles pleura la nature à l’agonie
Pour expier ce crime égoïste et cet acte si noir,
Pour condamner des hommes cette mesquine jalousie
La jungle se voila de deuil et se fit désert barbare.

La légende raconte que tout espoir n’est pas perdu :
Si le prix du sang se paie, si le crime est expié, alors
Quand la guerre prendra fin, que la paix sera voulue
Pourront refleurir les champs de dunes d’Erebor.

(*) : Ouais, bah allez trouver un truc classe qui rime avec “art”, vous, hein.





Titre du Conte




Titre du Conte




Titre du Conte




Titre du Conte




Titre du Conte




Titre du Conte




Titre du Conte






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aura-test.forumactif.org
Admin
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 15/03/2016
Localisation : Ici

Feuille de personnage
je réside: ici
J'ai fait allégeance à: là
Admin
Message Sujet: Re: CLI   Ven 18 Mar - 0:25




contes et légendes d'arven

Valkyrion

Livre II • Ibélène









À venir...


Post hoc impie perpetratum quod in aliis quoque iam timebatur, tamquam licentia crudelitati indulta per suspicionum nebulas aestimati quidam noxii damnabantur. quorum pars necati, alii puniti bonorum multatione actique laribus suis extorres nullo sibi relicto praeter querelas et lacrimas, stipe conlaticia victitabant, et civili iustoque imperio ad voluntatem converso cruentam, claudebantur opulentae domus et clarae.

Sed si ille hac tam eximia fortuna propter utilitatem rei publicae frui non properat, ut omnia illa conficiat, quid ego, senator, facere debeo, quem, etiamsi ille aliud vellet, rei publicae consulere oporteret?

Quo cognito Constantius ultra mortalem modum exarsit ac nequo casu idem Gallus de futuris incertus agitare quaedam conducentia saluti suae per itinera conaretur, remoti sunt omnes de industria milites agentes in civitatibus perviis.




Titre du Conte




Titre du Conte




Titre du Conte




Titre du Conte




Titre du Conte




Titre du Conte




Titre du Conte






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aura-test.forumactif.org
Admin
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 15/03/2016
Localisation : Ici

Feuille de personnage
je réside: ici
J'ai fait allégeance à: là
Admin
Message Sujet: Re: CLI   Ven 18 Mar - 0:33




contes et légendes d'arven

Bellifère

Livre II • Ibélène









À venir...


Post hoc impie perpetratum quod in aliis quoque iam timebatur, tamquam licentia crudelitati indulta per suspicionum nebulas aestimati quidam noxii damnabantur. quorum pars necati, alii puniti bonorum multatione actique laribus suis extorres nullo sibi relicto praeter querelas et lacrimas, stipe conlaticia victitabant, et civili iustoque imperio ad voluntatem converso cruentam, claudebantur opulentae domus et clarae.

Sed si ille hac tam eximia fortuna propter utilitatem rei publicae frui non properat, ut omnia illa conficiat, quid ego, senator, facere debeo, quem, etiamsi ille aliud vellet, rei publicae consulere oporteret?

Quo cognito Constantius ultra mortalem modum exarsit ac nequo casu idem Gallus de futuris incertus agitare quaedam conducentia saluti suae per itinera conaretur, remoti sunt omnes de industria milites agentes in civitatibus perviis.




Titre du Conte




Titre du Conte




Titre du Conte




Titre du Conte




Titre du Conte




Titre du Conte




Titre du Conte






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aura-test.forumactif.org
Admin
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 15/03/2016
Localisation : Ici

Feuille de personnage
je réside: ici
J'ai fait allégeance à: là
Admin
Message Sujet: Re: CLI   Ven 18 Mar - 0:43




contes et légendes d'arven

Sombreciel

Livre II • Ibélène









À venir...


Post hoc impie perpetratum quod in aliis quoque iam timebatur, tamquam licentia crudelitati indulta per suspicionum nebulas aestimati quidam noxii damnabantur. quorum pars necati, alii puniti bonorum multatione actique laribus suis extorres nullo sibi relicto praeter querelas et lacrimas, stipe conlaticia victitabant, et civili iustoque imperio ad voluntatem converso cruentam, claudebantur opulentae domus et clarae.

Sed si ille hac tam eximia fortuna propter utilitatem rei publicae frui non properat, ut omnia illa conficiat, quid ego, senator, facere debeo, quem, etiamsi ille aliud vellet, rei publicae consulere oporteret?

Quo cognito Constantius ultra mortalem modum exarsit ac nequo casu idem Gallus de futuris incertus agitare quaedam conducentia saluti suae per itinera conaretur, remoti sunt omnes de industria milites agentes in civitatibus perviis.




Titre du Conte




Titre du Conte




Titre du Conte




Titre du Conte




Titre du Conte




Titre du Conte




Titre du Conte






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aura-test.forumactif.org
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: CLI   

Revenir en haut Aller en bas
 
CLI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zairisson :: Votre 1ère catégorie :: Test accents é è ê à ç-
Sauter vers: